Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

air-canada-b777-300er

Airbus et Air Canada viennent de démontrer que les technologies disponibles actuellement pourraient permettre de réduire de 40% les émissions de C02 d’un vol régulier.


Le vol AC991 d’Air Canada reliant Toronto à Mexico City a permis de démontrer que l’on pouvait réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux vols réguliers.

Il a été le second d’une série de quatre vols de l'organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et a emporté le secrétaire général de cette organisation, Raymond Benjamin, à Rio de Janeiro pour la Conférence des Nations Unies sur développement durable. Il a fallu deux mois pour organiser ce vol.

Le mélange de bio-carburant utilisé pour ce vol se composait à 50 pour cent d'huile de cuisine usée et a été fourni par SkyNRG, une entreprise lancée en Novembre 2009 par le groupe Air France KLM, North Group Sea et le cabinet consulting Spring Associates.

L'A319 a choisi la voie la plus directe, utilisé le profil de vol vertical le plus efficace et appliqué une approche en descente continue (CDA) dans la ville de Mexico afin d’économiser le carburant et de limiter le  bruit limite.

Par ailleurs, un seul moteur a été utilisé au roulage, l’extérieur de l’avion a été nettoyé avant le vol (pour un meilleur aérodynamisme) et le poids de la cabine a été optimisé.

Le président et CEO d’Airbus, Fabrice Brégier, a déclaré: ce vol «prouve que l'industrie de l'aviation se trouve en position de force pour réduire les émissions (ndlr: de CO2) et que la mise en service de «vols parfaits» est réaliste. Il faudrait «une volonté politique afin d’accroître les incitations pour l’utilisation de biocarburants durables et d’accélérer la modernisation du système de gestion du trafic aérien.»

Le fabricant d’avions a pour objectif d’avoir un impact neutre en carbone d’ici 2020 tout en améliorant l'efficacité énergétique de 1,5 pour cent par an.

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS