Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Air France : les pilotes critiquent le projet de réforme des vols domestiques

L'aide octroyée par l'Etat à Air France a été conditionnée à la refonte de son réseau domestique et au renouvellement de sa flotte.

Nous avons critiqué de notre côté le bien fondé de cette aide conditionnée : voir Air France des compensations abusives et pourquoi réduire les vols intérieurs est contre-productif .

L'arrêt de certains vols pourrait de plus conduire de nombreux voyageurs à prendre leur voiture plutôt que le train ce qui au final conduirait à l'émission de plus de CO2.

Nous reproduisons en intégralité ci-dessous le communiqué du SPAF, syndicat des pilotes d'Air France :

« La Direction d’Air France a annoncé aux syndicats de pilotes vouloir renégocier la position de la compagnie sur son réseau court-courrier (France).

Ceci va impliquer le positionnement de Transavia, sa compagnie Low-Cost, en lieu et place de nos vols en moyens propres sous pavillon Air France sur la majeure partie de notre réseau domestique au départ d’Orly et entre tous les aéroports de province.

Si Transavia peut être équipée pour lutter contre d’autres Low-Cost, elle ne l’est certainement pas pour traiter nos passagers et une clientèle qui n’ont pas souhaité sacrifier une grande partie de la qualité d service qui est le repère de la marque Air France.

Par ailleurs, l’abandon programmé à la demande du gouvernement de la desserte des villes pouvant être desservies par le TGV en moins de 2h30 comme Lyon ou Bordeaux est incompréhensible.

Il apparait non seulement que les temps de référence sont calculés de gare à gare alors qu’un passager aérien a besoin de connexion avec un aéroport(ce qui n'est pas le même temps...), mais vouloir remplacer l’avion pour des motifs pseudo-écologiques (l’aviation mondiale représente moins de 3% des émissions de CO2) par le TGV roulant à l’énergie nucléaire est tout aussi étrange.

Le choix politique TGV,qui roule aux subventions de l’État avec des dizaines de milliards de déficits payés par le contribuable, a un retentissement économique qui n’a rien d'écologique non plus !

Enfin, ce schéma va non seulement créer des discriminations pour les villes non desservies, mais laisser le champ libre à des concurrents directs, non contraints par l'État.

La situation générée ne se limite pas au réseau domestique, les pertes de connexion et d’attractivité réseau auront certainement un impact sur les ventes Long-Courrier; cela empêchera un peu plus Air France d’être en mesure de rembourser sa dette.

Annoncer vouloir sauver Air France et cumuler les mesures négatives ciblées sur la compagnie et l’emploi semble peu rationnel.

Le Spaf s’assurera de la cohérence des choix opérés dans le contexte actuel et s’opposera à tout démembrement ou transfert du réseau de la compagnie Air France ».


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :