La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
La direction d'Alitalia a finalement décidé d'engager une procédure de faillite a-t-on appris ce jour…

alitalia nouvelle avion ciel

Une procédure d'administration extraordinaire (l'équivalent du chapitre 11 américain) a été lancée ce jour vient-on d'apprendre alors que le plan de restructuration avait été rejeté en majorité par les employés de la compagnie italienne fin avril. Le plan prévoyait la suppression de 1700 emplois environ et la baisse de 8% des salaires du personnel de bord. La décision a été prise suite à une réunion des actionnaires dont Etihad qui détient 49% du capital.

«Les actionnaires italiens et Etihad convaincus du potentiel de croissance de la société, étaient disposé à financer le plan industriel via un fort investissement de 2 milliards d'euros et une réduction des coûts structurels qui pour 2/3 n'étaient pas dus aux coûts salariaux. Les actionnaires avaient conditionné cette aide à la signature d'un accord avec les organisations syndicales qui a échoué du fait du référendum auprès des employés. Le Conseild 'Administration réuni au terme de l'assemblée a pis acte de ola grave situation économique, patrimoniale et financière de la société du non support des associés et de l'impossibilité de trouver une solution alternative à brève échéance. Le Conseil a décidé à l'unanimité de demander la procédure d'administration extraordinaire comme le permet la loi » a déclaré Alitalia dans un communiqué publié ce jour.

Le gouvernement italien va devoir financer la compagnie pour qu'elle puisse poursuivre son activité selon la loi italienne : des administrateurs chargés de la restructuration ou de la liquidation vont être nommés.

Alitalia a demandé au Ministère de l'Economie et du développement de nommer des administrateurs, deux ou trois vraisemblablement.

Cela ne signifie pas pour autant que la compagnie va disparaitre : ces commissaires vont évaluer si la compagnie peut survivre ou s'il est doit être liquidée. L'objectif dans un premier temps serait un retour aux profits d'ici 2 ans ou une liquidation dans le cas contraire.

Lufthansa et Ferrovie dello Stato ont indiqué ces derniers jours ne pas être intéressés pour racheter Alitalia. « Nous ne sommes pas intéressés pour sauver Alitalia » a déclaré Ulrik Svensson, le Chief Financial Officer de Lufthansa lors d'une conférence de presse de présentation des résultats trimestriels. Renato Mazzoncini, l'administrateur de Ferrovie dello stato a fait savoir que la compagnie n'était également pas intéressée pour le moment.

Depuis 2009 et l'ancienne procédure de faillite Alitalia a perdu 3 milliards d'euros. Alitalia aurait du redevenir profitable cette année, une échéance qui a été retardée à 2009 via un nouveau plan de restructuration présenté en mars dernier au gouvernement italien.

Etihad a exprimé sa déception ce jour face à cette situation : « nous sommes tristes qu'en dépit des investissements significatifs d'Etihad au sein d'Alitalia comme d'autres actionnaires que la société ne puisse pas continuer sous sa forme actuelle. La stratégie initiale développée par Alitalia suite aux investissements d'Etihad depuis 2015 a généré des améliorations significatives. Cependant de nouveaux challenges comme le renforcement de la concurrence des compagnies low-costs ou l'impact des actes terroristes sur la demande touristiques rendaient nécessaires de plus profonds changements. En tant qu'investisseur nous avons réalisé nos engagements depuis que nous avons pris une part minoritaire. Notre investissement en plus des autres actionnaires a aidé à protéger des milliers d'emplois durant les 3 dernières années. Nous voudrions remercier les autres actionnaires et le gouvernement italien pour leur engagement alors que nous avons travaillé ensemble depuis que nous sommes entrés au capital. L'Italie restera un important marché pour nous et nous continuerons à travailler avec Alitalia en tant que partenaire commercial en plus de notre propre présence en Italie » a déclaré James Hogan, CEO d'Etihad.  Etihad Aviation Group avait nommé la semaine passée Robin Kamark au poste de Chief Executive Officer, Airline Equity Partners pour étudier notamment le dossier Alitalia.

Si Alitalia est mise en liquidation ce sera au final une mauvaise nouvelle pour l'Europe alors que l'Italie est la 4ème économie européenne. Même si cela permettra à d'autres compagnies aériennes de se développer cela affaiblira sans doute les hubs italiens, notamment vis à vis du trafic international. Il est au final dommage que forte d'un investisseur important la société n'ait pas fait les efforts nécessaires pour se restructurer. A suivre...

www.alitalia.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut