Partagez cet article :
Les deux entreprises vont mettre en commun leurs ressources pour développer le TGV du futur…

ouigo sncf

La SNCF veut créer un TGV totalement nouveau pour une entrée en service en 2022. Elle promet «une véritable rupture en terme de compétitivité, avec un objectif important de réduction des coûts d'investissement de d'exploitation».

La SNCF vise à réduire ces coûts d'au moins 20%!Ce nouveau TGV vise également à renforcer l'attractivité du train sur le marché de la mobilité avec «une nouvelle expérience du confort et des services à bord».

Les rames devront offrir par ailleurs une capacité additionnelle de 20%. Pour répondre à ces objectifs ardus, la SNCF mise sur un partenariat avec Alstom, bien mal en point: Alstom a perdu 719 millions d'euros pour son exercice 2014-2015.

Après la vente de la majeure partie de son activité à General Electric et malgré la signature d'un important contrat aux USA, on a appris cette semaine qul'usine historique d'Alstom à Belfort allait licencier la majorité de ses employés et qu'elle ne produirait plus de trains.

L'équipementier blâme notamment le manque de commandes du côté français.

La pression sur les coûts de la part de la SNCF ne va sans doute pas aller dans le sens d'une amélioration des marges pour Alstom. Alstom a notamment perdu un contrat de 44 locomotives pour Akiem, une filiale de la SNCF et de la DB qui a été gagné par l'allemand Vossloh.

Il aurait permis à Alstom de tenir entre la fin de l'a production du TGV Euroduplex prévue jusqu'à mi 2018 et le début de fabrication des TGV du futur.

La mise en place d'une équipe intégrée et pluridisciplinaire de 20 experts entre Alstom et la SNCF, avenue du Maine à Paris laisse à penser que le projet industriel du futur TGV avance peut-être plus vite que prévu.

La SNCF devrait signer un contrat avec Alstom d'ici fin 2017 : y aurait-il là un moyen de sauver l'usine de Belfort où 400 emplois sur 500 sont menacés grâce à cette commande TGV qui pourrait atteindre plus de 100 trains pour 2,5 milliards d'euros?

Par ailleurs pour défendre le site de Belfort, les élus locaux se sont plaints du non respect d'une commande de 30 trains Intercités par le Secrétaires des Transports livrables en 2018 (voir Alstom les élus rappellent à l'état une commande oubliée) . D'autres commandes pourraient sauver l'usine dans le cadre du projet des Régiolis (250 commandés sur 1000 attendus) ou des métros du Grand Paris...

Car au niveau des TGv les marges seront moins fortes qu'auapravant. La SNCF est en effet confrontée à une baisse de la rentabilité de son offre TGV depuis quelques années: le réseau TGV a été fortement concurrencé par l'avion, le covoiturage et plus récemment par l'offre de bus développée par la Loi Macron (une tendance simialire est observée en Europe) ces dernirèes années.

C'est pour contrer ces nouveaux acteurs et séduire les plus jeunes que la SNCF a mis en place son offre de TGV à bas coûts Ouigo et son offre de bus Ouibus

L'autre soucis pour la SNCF est l'augmentation des tarifs TGV qui a rébuté certains clients.

La hausse de ces tarifs est notamment due aux investissements importants réalisés sur le réseau TGV depuis son lancement.

Le développement à outrance du réseau TGV, par le souhait des collectivités locales, et souvent sans calcul du retour sur investissement (comme pour les autoroutes), a engendré une dette colossale auprès de Réseaux Ferrés de France soit environ 44,1 milliards d'euros pour SNCF Réseaux (non comptabilisées en sus dans les critères de Maastricht, sans compter la dette de SNCF Mobilités qui atteint 8,2 milliards d'euros).

Rien qu'au premier semestre 2016, cette dette a augmenté de 1,8 milliards d'euros.

Du fait de ces investissements tout azimut, le coût du péage représente désormais 37% du prix du billet avec une augmentation moyenne de 7,5% par an. D'où la pression sur les coûts de la SNCF auprès d'Alstom.

Espérons que les deux partenaires et l'Etat trouvent un moyen pour travailler ensemble à développer un TGV pérenne à long-terme.

www.sncf.fr

Le partenariat Alstom-SNCF en détail:

- la SNCF apportera la richesse de son expérience et de sa connaissance des voyageurs. La nouvelle génération de TGV sera pensée à partir des clients et de leurs nouveaux usages. SNCF partagera ses ambitions de service, son savoir-faire accumulé depuis plus de 30 ans dans l’exploitation commerciale des rames grande vitesse, mais aussi plus largement ses connaissances du marché de la mobilité.

Pour cela, toute l’expertise SNCF est mise à contribution, tant l’ingénierie au Mans et dans les technicentres, que le marketing, les métiers des services à bord, les centres de maintenance, les services en charge de l’exploitation des rames.  

- Alstom apportera son expertise en matière de conception de trains, pour accompagner SNCF dans sa démarche de service aux voyageurs, de développement durable et de rentabilité économique.Huit des 12 sites Alstom en France participent à la conception du nouveau train : Belfort pour les motrices, La Rochelle pour les voitures, Villeurbanne pour le système informatique de contrôle-commande, d’information voyageurs et les équipements embarqués, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour la traction, Petit Quevilly pour les transformateurs, Saint Ouen pour le design, la signalisation, le soutien logistique et le support services. 

Au total, 4000 emplois seront générés par ce projet dans la filière ferroviaire française.

 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut

Réservez un vol en éco premium !