Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Aurora Space : l’hôtel spatial ouvrira en 2022?

Aurora Space : l’hôtel spatial ouvrira en 2022?

Une société appelée Orion Span prévoit d’ouvrir un hôtel dans l’espace en 2022…

Est-ce une information fiable, de l’intox ?

Il est difficile pour le moment de savoir si ce projet sera mené à terme à la date indiquée tant les projets spatiaux sont sujets à des retards, à des impondérants différents des simples projets terrestres.

Cependant la société Orion Span y croit et semble être (très) optimiste en annonçant l’ouverture d’un hôtel spatial en 2022.

« L’hôtel sera ouvert aux touristes, aux astronautes à la recherche spatiale et aux recherches industrielles à partir de 2022 » assure la société dans un communiqué diffusé récemment.

orion hotel

L’hôtel Aurora Station devrait être terminé en 2021 et pourra accueillir jusqu’à 6 personnes. L’hôtel comprendra des suites prévues pour 2.

Le voyage durera 12 jours et permettra aux touristes de vivre comme des astronautes.

La compagnie a ouvert ses chambres à la réservations tout récement avec un dépôt obligatoire de 80000 dollars : cette réservation est remboursable si les clients changent d’avis (ou si l’hôtel a du retard).

Le coût d’un séjour sera facturé 9,5 millions de dollars soit environ la moitié du prix facturé pour des séjours dans la station spatiale internationale aux voyageurs privés (entre 20 et 40 millions de dollars).

Le voyage comprendra également un entrainement d’un mois via des cours en ligne et 4 à 6 semaines d’entrainement à Houston au Texas avant le départ.

Axiom Space développe aussi une station spatiale

Hormis Orion d'autres sociétés prévoient de lancer une station spatiale comme la société texane Axiom Space. Elle vise à mettre une station en orbite un peu plus tard en 2024.

La société prévoit d'abord d'emmener des touristes dans la station spatiale internationale en 2019 puis dans sa propre station en 2024.

De son côté Virgin Galactic prévoyait de faire des touristes dans l'espace en 2009 originellement mais pour le moment aucune date n'a été annoncée suite aux soucis sur les moteurs de fusées en 2014.

Premier vol d'essai réussi le 5 avril: relance du projet Virgin Galactic

La société vient cependant d'effectuer son premier test réussi de VSS Unity le 5 avril après le malheureux crash d'il y a 4 ans.

vss unity premier vol

Cet événement est important alors que VSS Unity (voir photo du vol d'essai ci-dessus) est le premier véhicule construit totalement par The Spaceship Company (la société en charge de l'ingénierie, de la fabrication pour Virgin Galactic).

VSS Unity est monté à 46500 pieds au dessus de la Sierra Nevada avant d'allumer son moteur et d'atteindre Mac 1.87 en 30 secondes pour s'élever à 84271 pieds. Ce moteur fusée a été conçu par The Spaceship Company est est propulsé avec un mélange d'Oxyde Nitrique et d'HTPB. C'est la première qu'il propulse un engin à une vitesse supersonique.

Pour le retour la queue de l'engin a effectué un angle de 60 degrés par rapport au fuselage.  « Ce design unique est clé pour permettre une rentrée répétée et fiable dans l'atmosphère pour un véhicule doté d'ailes. Il incorpore des mécanisme de sécurité adoptés après le crash du VSS Enterprise en 2014 » a précisé Virgin Galactic.

« Virgin Galactic est de retour. Le vol a atteint Mac 1.6 Nous devons étudier les données puis prochain vol prévu. L'espace semble plus proche désormais » a assuré Richard Branson, CEO de Virgin Galactic.

Virgin Galactic a du effectuer pour cela des tests intensifs ces deux dernières années.

La mise au point d'un moteur-fusée et sa fiabilité reste le principal obstacle à surmonter pour les sociétés qui veulent offrir des voyages spatiaux. Les voyageurs sont en effet habitués au très haut niveau de fiabilité offert par les réacteurs d'avions de ligne.

L'espace : nouvelle frontière des pays et des sociétés

Ces projets privés interviennent alors qu'auparavant les projets spatiaux étaient internationaux. La station Spatiale internationale a été développée par plusieurs pays.

Mais désormais plusieurs pays cherchent à se développer dans l'espace à l'image de la Chine qui développe sa propre station internationale.

Alors qua la station spatiale chinoise Tiangong 1 est revenue sur terre il y a quelques jours (certains ayant eu un peur des éventuelles retombées), la Chine assemble sa future station Tiangong 2 qui pourrait être opérationnelle dans la seconde moitié de la décennie.

De son côté la Station Spatiale Internationale est toujours en fonction mais doit être remise à niveau d'ici 2024. L'administration Trump pourrait ne pas financer la station après 2024 et ce seraient dans ce cas des investisseurs privés qui devraient remettre de l'argent au pot.

Mark Mulqueen, le directeur du programme de la station internationale chez Boeing s'inquiète de ces hésitations. Il a déclaré au Washington Post que le projet de l'administration Trump de couper les fonds était une « erreur » qui « pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le leadership américain dans l'espace ».

Vers de nouveaux vols habités vers la Lune ou Mars ?

L'administration Trump n'a en tous les cas pas hésité à augmenter le financement de la capsule Orion qui vise à relancer les vols habités vers la Lune et pourquoi pas Mars (voir notre article (Boeing, Airbus, l'Esa et la NASA coopèrent pour des missions habitées).

Est-ce à dire que les Etats-Unis estiment que la station spatiale est une technologie maitrisée et qu'elle peut être laissée au privé tandis que les fonds publics vont être investis pour une exploraiton plus poussée de l'espace ?

www.orionspan.com

www.virgingalactic.com


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :
Newsletter
S'inscrire à la newsletter