Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

boeing-dreamliner.jpgLors d'une visite au siège de Boeing à Everett Seattle, notre journaliste de Business Traveller a pu découvrir un aperçu du nouveau Boeing 787 Dreamliner, un avion conçu avec des  matériaux composites.

Maintenant que l'Airbus A380 superjumbo vole sur les lignes de Singapore Airlines, Emirates et Qantas et que  d'autres transporteurs vont suivre leur exemple cette année, l'avion le plus attendu est désormais le Boeing 787, surnommé le Dreamliner. Comme pour l'A380, le processus de production a fait l'objet de plusieurs retards,  récemment en raison d'une grève au siège de  Boeing à Seattle, mais il semble que la première livraison du  Boeing 777 aura lieu au cours du premier semestre 2010 pour la compagnie aérienne   Japonaise  ANA.
 Lors d'une récente visite à Seattle pour le vol de livraison du premier  B777-200LR  de Qatar Airways, Boeing a révélé la stratégie du  787 et les avantages  que l'appareil offre aux voyageurs d'affaires.

Le Dreamliner de Boeing a été imaginé en 2000 avec le début du développement d'un  avion conceptuel  appelé le «Sonic Cruiser». L'idée était de développer un  nouvel avion ultra-rapide, capable de voyager presque à la vitesse du son (environ Mach 0,95, soit 1158 km / h; aujourd'hui un avion long-courrier a une vitesse en vol de 965 km / h). A ces vitesses, les temps de parcours sont considérablement réduits. Cependant après les attentats de septembre 2001, et face à l'augmentation des coûts du carburant, les compagnies aériennes étaient plus intéressés par un avion efficace et économe que rapide.

Boeing avait noté "que les voyageurs réguliers (c'est-à-dire: les voyageurs d'affaires) préfèrent ses  des appareils à d'autres pour un certain nombre de raisons : le confort, la technologie embarquée et la perception de la sécurité". L'objectif pour Boeing était d'imaginer un avion qui intègre les caractéristiques que désirent les voyageurs.

Ainsi, les voyageurs d'affaires choisiraient la compagnie opérant ces avions et les recettes de cette compagnie augmenteraient.


Dreamliner 787: les voyageurs prennent l'avion par obligation et s'ennuient en vol

Kent Craver, directeur régional de la satisfaction des passagers et du "revenue marketing"  chez Boeing explique: «L'ironie est que, lorsque nous avons mis en place  des panels de passagers, nous avons découvert que la plupart des gens ne s'intéressait pas au vol : imaginez de concevoir un produit  que vos clients n'apprécient pas d'utiliser. "

Pourtant, à partir de ces mêmes groupes de discussion, et des informations recueillies par des psychologues et anthropologues culturels tels que Blake Emery et Clotaire Rapaille, Boeing a découvert de nombreuses choses intéressantes. La première est que lorsque les gens volent, ils s'ennuient. Ils volent parce qu'ils doivent le faire et non parce qu'ils le veulent. Cela semble évident mais cela diffère fortement au fait d'assister à un événement sportif par exemple.

Lors d'un événement  sportif, les gens sont assis pendant un certain temps dans de petits sièges serrés les uns contre les autres. Si un personne se gênent d'autres sont  gênées, mais les gens n'y pensent pas parce qu'ils assistent à un événement qui leur plait et auquel ils ont envie de participer. Pourtant les études nos ont montré que indépendamment de la culture des voyageurs, tout le monde aime voler. Il semble que  cet amour ait disparu.

Et l'une des raisons pour cela  est que les gens n'associent plus l'avion avec l'acte physique de voler, ils l'associent au voyage. Pour la plupart des gens, voyager est une suite d'actions peu agréables :  conduire jusqu'à l'aéroport, enregistrer ses bagages et passer les contrôles de  sécurité, rechercher sa porte d'embarquement  et ainsi de suite. Aucun de ces actes n'est agréable. 

Craver dit: «Alors, au moment où ils arrivent à l'avion, ils sont déjà en train de vivre le  pire jour de leur vie." C'est un problème pour les fabricants d'avion et pour  les compagnies aériennes, puisque ces expériences frustrantes  se produisent à terre (et non à bord des avions).

«Notre psychologue nous a dit que nous devrions créer une« séparation »entre ce qui s'est passé avant le vol. Cela peut être réalisé par la façon d'accueillir les voyageurs. Cela créé une rupture psychologique et permet à quelqu'un d'entrer dans  une nouvelle expérience ", explique Craver.

Jusqu'ici tout va bien, mais alors que le personnel de bord compagnies aériennes est cinquante fois moins nombreux que les passagers, les stewards et hôtesses n'ont pas le temps d'offrir un accueil personnalisé. 

 

Dreamliner 787 : l'intérieur a été pensé pour transformer l'accueil des passagers

Boeing a pensé que  c'était l'architecture de l'avion qui devait transformer l'accueil. Craver nous confie: "L'objectif était de concevoir un appareil qui crée une séparation avec ce qui s'est passé avant et qui remet en relation les passagers avec l'expérience de voler."

dreamliner-plafond.jpgDonc, comment faire pour créer un tel accueil? D'après la nouvelle cabine du B787, qui existe dans l'une de ses installations  de Boeing dans la périphérie de Seattle, il s'agit d'augmenter la hauteur de la cabine. Généralement, on entre dans un avion via  un long tunnel (claustrophobes s'abstenir), avant de  s'installer dans son siège doté d'une petite fenêtre via un étroit  passage.

L'intérieur du B787 donne une impression de hauteur via la création d'un dôme, et par l'utilisation intelligente de l'éclairage LED, qui est bleu et blanc afin d'imiter le ciel. Cela donne un sentiment de bienvenue et est très différent de l'intérieur des  avions existants.

Craver dit: «C'est le même effet que celui créé dans les cathédrales médiévales. Les visiteurs entrent par un petit vestibule qui crée un sas, puis l'espace s'ouvre sur  puis l'espace s'ouvre sur un hall immense".



Dreamliner 787 de Boeing : un avion "cuit" avec des matériaux composites

Le procédé de construction du Dreamliner est totalement nouveau : l'avion est construit  à partir de composites (fibres de carbone renforcées de plastique), plutôt que d'aluminium. Cela signifie qu'il est plus solide, plus léger, et plus rapide à construire (en théorie).

La nouvelle méthode de "cuisson" de l'avion a permis à Boeing de modifier l'intérieur de l'avion pour prendre avantage de sa robustesse. Les fenêtres sont 65 pour cent plus grandes que celles des B777, qui ont les plus grandes fenêtres au monde à l'heure actuelle.


Cela permet aux gens de voir  plus : cela leur permet de redécouvrir la sensation de voler. Par ailleurs, les personnes assises dans le centre de la cabine peuvent voir l'horizon.


Les nouvelles fenêtres permettent également de contrôler intuitivement la  lumière, avec un bouton aténuateur de lumière  plutôt que d'abaisser ou de lever  les stores. Le fait de pouvoir abaisser ou lever les stores pose souvent des problèmes lorsque certains passagers les ouvrent et perturbent le sommeil des autres passagers  durant les vols de nuit.

 

Dreamliner 787 : une cabine pressurisée à 6000 pieds pour plus le confort des passagers

«Notre chercheur en psychologie nous a rappelé l'importance des rêves d'enfants à propos des avions. Les intérieurs des avions qui ressemblent à des grottes avec leurs couleurs (neutres) annulent l'impression de voler. 
Sur le B787, il y a jusqu'à 11 éclairages différents parmi lesquels  la compagnie aérienne peut choisir.

Boeing appelle cela le «Sky Intérieur" pour le distinguer de l'éclairage d'humeur, qui a tendance à saturer les couleurs, " déclare Craver.

dreamliner-sieges2.jpgUn autre aspect de ce nouvel avion, qui sera accueilli positivement par les grands voyageurs, est la réduction de l'altitude cabine. Sur tous les avions commerciaux, un équilibre doit être atteint entre  une atmosphère respirable et aussi peu de pression possible sur l'avion (abaissement de l'altitude), qui est coûteuse et source de stress pour le fuselage.

Pendant de nombreuses décennies, la moyenne d'altitude à bord a été maintenue à 8000 pieds, mais suite à une étude à l'Université de l'Oklahoma, Boeing a révélé que la plupart des  maladies de l'altitude tels que maux de tête, les nausées et la fatigue se dissipent en dessous de  6000 pieds. Grâce à sa structure en composite, le Boeing 787 Dreamliner peut supporter une pression correspondant à 6000 pieds. En ajoutant un peu d'humidité à l'atmosphère, Boeing estime que les voyageurs vont vite voir ces avantages.

 

Dreamliner 787 : un avion très économe


Enfin, il y a d'autres grandes améliorations évidentes comme de grands casiers pour stocker les bagages avec verrous. En classe affaires, ceux-ci ont été retirés du centre de l'avion afin de créer plus de place.

Grâce à cette structure composite, le  Dreamliner consomme  15 à 20 pour cent moins de carburant que le B767 : ce qui est bon pour l'environnement et séduit les  compagnies aériennes.  879 commandes ont été reçues à ce jour de Boeing par 59 clients dans le monde. Une réussite alors que le prix de l'avion est compris entre 161 millions de dollars à 171,5 millions de dollars.

 

Plus d'informations sur le site de BOEING.

Crédit Photo : Boeing. 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut