Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

British Airways ne lésine pas sur les vins servis à bord...

La compagnie anglaise a mis en place un processus de sélection rigoureux pour les vins servis à bord en coopération avec l'agence Castelnau dirigée par Keith Isaac.  BusinessTravel.fr vous en dit plus avec les quelques producteurs français élus par British Airways…

evement ba vins

La restauration et le vin sont très importants pour l'image d'une compagnie aérienne, notamment auprès de la clientèle affaires.

C'est pourquoi British Airways investit beacoup de temps et d'argent pour choisir les grands crus servis sur ses vols long-courriers.

La compagnie britannique avait organisé cette semaine une dégustation des crus servis en classes affaires et première.

L'objectif était double: mettre en avant les viticulteurs français sélectionnés et expliquer le processus de sélection des vins.

C'est Keith Isaac, directeur de l'Agence Castelnau Wine Agency, qui a la difficile tâche de choisir les grands crus des vols de BA.

«Je sélectionne en général deux vins blancs et deux vins rouges pour chaque région long-courrier (NDLR: BA propose 4 cartes des vins). J'essaie d'apporter une certaine variété pour chaque type de vin. Par exemple pour les vins rouges, je vais sélectionner un vin corsé et un autre plus léger» explique-t-il.

Chaque année, plusieurs milliers de bouteilles de vin sont testées à l'aveugle : pour chaque vin, une note est octroyée sur 20. C'est suite à ces tests draconiens que les vins sont choisis.

Aujourd'hui l'Europe représente environ la moitié de l'offre chez British Airways mais la concurrence est sévère notamment en provenance des Etats-Unis (il y avait un très bon merlot de la Napa Valley en dégustation) ou des pays du nouveau monde comme l'Australie, le Chili, l'Argentine ou l'Afrique du Sud.

«On tente d'avoir un équilibre entre les vins connus et les vins plus confidentiels. Par exemple nous avons sléectionné un champagne de chez Castelnau, certes, mais un rosé, ce qui est un choix original parmi les compagnies aériennes» assure Keith Isaac.

British Airway est un client qui compte dans le monde du vin: à elle seule, l'offre Club World (la Business) consomme presque 1 million de bouteilles par an. Mais pour les producteurs français, l'impact est très variable.

«Etre sélectionné par British Airways pour nous c'est avant tout une référence, un bon moyen de faire connaître notre marque et l’appellation Chablis auprès d'une clientèle à hauts revenus. Mais nous ne fournissons qu'environ 18 à 24000 bouteilles à British Airways. Au final les compagnies aériennes représentent chez nous moins de 5% du chiffre d'affaires. Il faut être bien organisé car les processus sont longs et complexes au niveau des appels d'offre. Mais nous apprécions particulièrement British Airways, car leur contrat est très bien fait, et lorsque la compagnie sélectionne un producteur elle s'engage sur des quantités qui sot toujours respectées» explique Frédérique Chamoy, la responsable de zone pour le Chablis Louis Moreau.

Pour la marque de champagne Castelnau, au contraire, les revenus générés par les compagnies aériennes sont loin d'être marginaux en terme de chiffre d'affaires.

Il faut dire que le champagne reste un must, un vin incontournable à servir à bord : «bien sûr nous sommes concurrencés par le Prosecco ou les vins espagnols sur certains marchés. Mais même si ce type de vin est bu dans la vie quotidienne, les consommateurs y compris à l'étranger, achètent toujours du champagne pour fêter ou célébrer des événements. Le marché du champagne se porte bien et chez nous les compagnies aériennes sont très importantes: elles représentent environ 20% de notre chiffre d'affaires, soit environ 100000 bouteilles par an. Nous avons des contrats avec Eva Air, American Airlines, Lufthansa, United en plus de British Airways…» assure Pascal Prudhomme, directeur général des champagnes Castelnau.

Au final, les vins des 3 producteurs français étaient tous excellents, même s'il faut savoir que la dégustation d'un grand vin à 35000 pieds n'offre pas les mêmes sensations qu'à terre.

«L'air est beaucoup plus sec dans un avion ce qui atténue les arômes. C'est pourquoi j'essaie souvent de sélectionner des vins fruités aromatiques. Pour les rouges il faut que les tannins soient bien mûrs» précise Keith Isaac. Hormis le vin, le verre est d'importance dans une dégustation. Les verres en plastique sont bannis en Business ou en Première.

british airways verre dartington

British Airways propose d'ailleurs depuis peu le nec plus ultra en Première avec des verres en cristal Dartington, une marque chic anglaise qui a été créée en 1967. En combinant le chic anglais et français on atteint souvent des summums!

www.ba.com

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?