Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Index de l'article


carthagne
Carthagène est la première étape de notre voyage en Colombie. Une ville coloniale, joyau de la conquête espagnole qui a séduit notre reporter. Elle mérite plus que jamais le slogan de l'Office du tourisme: Colombie, vous ne voudrez plus en repartir!


BusinessTravel.fr va vous proposer chaque semaine pendant un mois, une facette de la Colombie. Un pays qui souffre de multiples préjugés mais qui est pourtant l'un des plus beaux et des plus variés de l'Amérique Latine. C'est le seul pays d'Amérique du sud qui est à la fois présent sur la côte atlantique et pacifique. L'on peut y aller pour découvrir ses nombreux vestiges historiques, rechercher l'authencitié dans les montagnes des Andes, savourer l'atmosphère paisible des plantations de café, faire la fête à Bogota ou se relaxer au bord de la côte Caraïbes vers Carthagène.

 

Première Partie : Carthagène


Carthagène, sur la côte Caraïbes au nord de la Colombie. Il est bientôt minuit.

En ce samedi soir de la fin février, la légère brise maritime vient rafraichir l’atmosphère encore chaude des ruelles du centre historique de la ville coloniale.

Les murs des maisons colorées diffusent la chaleur accumulée tout au long de la journée sous les brulures du soleil.

carthegene-colombie

Il faut dire qu’en cette saison, sous une humidité concentrant 90% de l’air, la température atteint rapidement 35 degrés.

A deux pas de la baie et quelques mètres du Sofitel Légende Santa Clara anciennement construit comme couvent en 1621 et maintenu en l’état, en plein cœur de la cité, un petit bar presque confidentiel laisse échapper, à l’angle de deux rues dont le calme n’est brisé que par quelques groupes de jeunes discutant sur leurs pas de portes, une lumière tamisée et quelques notes de salsa.

A l’intérieur, l’ambiance est tranquille.

Une poignée de jeunes discutent calmement en sirotant leur Club Colombia (bière locale) négociée à 3 000 pesos (un euro, ndlr).

Amusés par le rythme entrainant de la musique, Jose et son épouse, dont le blanc cendré des cheveux et les traits tirés du visage trahissent un âge avancé, décident de mettre l’ambiance.

C’est parti pour un pas de danse, puis deux… Des pas sûrs, précis, témoignant d’une expérience de cette musique. « Il n’y a pas d’âge pour s’amuser », glisse Jose, fier d’être applaudi par la jeunesse présente, amusée, respectueuse voire admiratrice de leurs deux ainés enflammés.

C’est qu’ici, la fête est quotidienne. Et pour tous. La musique une tradition.

carthagene3

Il est six heures, ce matin. Le soleil levant illumine d’orange la ville.

Le spectacle révélé sous la lumière du jour qui s’annonce est étonnant de beauté : à l’intérieur des 11 kilomètres de murailles entourant la vieille ville de Carthagène, se dressent de basses maisons coloniales de deux ou trois niveaux, tantôt vêtues d’un rouge sang, tantôt d’un bleu roi, d’un jaune éclatant ou d’un vert printanier.

Toutes arborent des balcons en bois ou en pierre. Et toutes revendiquent une propreté parfaite. Il faut dire que, depuis près de 25 ans, Cartagena de Indias (de son nom en espagnol) est classée au patrimoine de l’humanité de l’Unesco.

carthagene2En parcourant les ruelles de cette vieille ville autrefois bastion du royaume d’Espagne en Amérique du Sud quatre siècles durant, le calme et la sérénité qui règnent rendent difficile à croire que Carthagène concentre plus d’un million d’habitants.

Il faut dire que la ville moderne qui l’entoure semble à mille lieues de là, tant le dépaysement est total et l’ambiance paisible.

Quelques taxis jaunes circulent à travers les ruelles, quelques calèches leur emboitent le pas. Mais point d’excitation.

carthagene4Au détour d’une rue, Carthagène révèle l’un de ses multiples bâtiments à voir.

Cathédrale, places, hôtels boutiques majestueux, couvent de San Pedro Claver, château militaire de San Felipe de Barajas construit par les espagnols pendant l’époque coloniale et offrant une vue panoramique sur la ville et la mer… inutile de sortir des murailles et de ses portes dotées de canons pour s’offrir un spectacle.

Mais bien entendu, les excursions sont possibles et peuvent, après deux heures de bateau, dévoiler une facette différente du pays.

 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous en faveur d'un passeport vaccinal Covid pour voyager?

REPORTAGES AMERIQUES

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: