Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Continental Airlines poursuit son expansion internationale grâce à l'accord Ciel Ouvert

continentalairlines.jpgContinental met à jour ses classes économique et affaires pour améliorer ses services à bord suite à l'intégration d'une flotte de nouveaux Boeing. La compagnie américaine poursuit son expansion internationale en lançant le 30 mars, deux vols quotidiens sans escale de l'aéroport de Heathrow vers New York et Houston.

Cette ruée vers Heathrow est le résultat de l’accord de  "Ciel ouvert", qui débute à la fin du mois de mars. De son côté  American, Airlines augmente également ses vols depuis Heathrow tandis que Delta Atlanta lance un vol vers Atlanta ainsi que deux liaisons quotidiennes vers New-York JFK.

Ce qui est remarquable pour Continental, c’est que la compagnie vole au départ du  Royaume-Uni et de l'Irlande depuis dix aéroports dont Gatwick - elle opère également depuis Manchester (deux fois par jour avec un Boeing 757), Edimbourg (jour et deux fois par jour en été, avec un 757), et Glasgow, Birmingham, Bristol, et  Belfast (avec des 757s). La compagnie opère également deux vols quotidiens depuis Dublin et Shannon.

Le redressement de la compagnie aérienne - l'un des deux seuls transporteurs internationaux d'Amérique à avoir  évité le chapitre 11 depuis 2001 - a été remarquable, avec ses recettes passant d’un ratio 95:5 entre les vols domestiques et internationaux à un ratio 50 :50.  Continental exploite aujourd'hui plus de 300 vols hebdomadaires à travers l'Atlantique, vers  30 villes dans 16 pays. Elle  dessert également Amsterdam (deux fois par jour et 11 fois  par semaine depuis Houston), Athènes, Barcelone, Berlin, Bruxelles, Cologne, Copenhague, Francfort, Genève, Hambourg, Lisbonne, Madrid, Milan, Oslo (quotidiens depuis New York), Paris (trois fois par jour vers  New York, et quotidien vers  Houston, avec un vol quotidien en été vers Cleveland), Rome, Stockholm, Zurich, Tel-Aviv, Delhi et Mumbai (quotidiens vers New York).

Cette expansion outre-mer a été le résultat d'un important investissement  dans une flotte plus moderne que la plupart de ses concurrents américains, avec des avions Boeing 757 dans une configuration à deux classes (économie et businessfirst). Les avions 757 et 777 ont été équipés d'appareils audio et vidéo à la demande (AVOD) dans les cabines d'affaires, qui offrent un grand  choix de films, d'émissions de télévision et de canaux audio (le choix est plus grand sur les avions 777). Les sièges sont équipés de prises de courant pour les ordinateurs portables. Cette mise à jour se poursuit dans la classe économie avec l’installation d’écrans plats dans le dossier des sièges.

Contrairement à de nombreux transporteurs, Continental n'a fait aucune annonce à ce sujet, la compagnie attend que la majorité de sa flotte soit équipée. C'est une politique de Bob Schumacher, directeur principal du Royaume-Uni et en Irlande, décrit comme «Moins de promesses et plus de prestations».

L'attrait pour les voyageurs est double. Depuis le  Royaume-Uni et Paris  Continental offre une voie directe vers New York avec de nombreuses correspondances vers les États-Unis, le Canada, le Mexique, l’Amérique centrale et du Sud et les Caraïbes. Pour ceux qui utilisent déjà les autres compagnies membres de Skyteam, Continental permet de gagner des points de fidélisation Skyteam. En classe affaires, la compagnie aérienne offre des transferts en limousine aux deux extrémités, jusqu'à un rayon de 40 miles pour les détenteurs de billets  J D. La compagnie va construire de nouvelles facilités notamment au terminal 4 d’Heathrow, un point que devraient apprécier les voyageurs d’affaires.

Par ailleurs, l'investissement dans la flotte se poursuit. La compagnie aérienne a passé une commande ferme pour 25 Boeing 787s et veut continuer d’améliorer l'efficacité énergétique de sa flotte qui a augmenté de 35 pour cent au cours des dix dernières années.

Avec toutes ces bonnes nouvelles, qu’est ce qui pourrait aller mal pour l’entreprisé Deux points principalement : la limite du nombre de vols à New York pour désengorger l'espace aérien, et la possibilité que Continental fusionne avec American Airlines ou United.

Concernant la limite du nombre de vols, la réponse de Continental  est que "la congestion est une question complexe qui doit être réglée à plusieurs niveaux", laissant entendre que le gouvernement fédéral américain doit financer une refonte de la manière dont l'espace est structuré et géré sur le long terme. Sur le court terme, la compagnie a déjà limité ses activités afin de s’adapter aux limites de capacités de New York. Concernant le dernier point, la réponse officielle est que la compagnie tient à rester indépendante, mais que si la consolidation survient entre ses concurrents ce qui la met dans une situation défavorable, Continental recherchera alors des partenaires.


Pour plus d'informations, visitez le site continental.com .

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?