Partagez cet article :

Le groupe chinois HNA propriétaire d'Hainan Airlines traverse une passe difficile. Il a acheté beaucoup d’entreprises ces dernières années et a annoncé qu’il manquait de cash en début d’année. HNA devrait cependant passer ce cap difficile grâce au soutien des banques chinoises. Explications.

HNA est un acteur de poids sur le marché chinois et sur le marché touristique mondial. Tout d’abord sa compagnie aérienne, Hainan Airlines a su hisser la Chine au plus haut niveau de service dans le domaine aérien.

La qualité de ses services a été récompensée : elle est la seule compagnie chinoises à avoir obtenu 5 étoiles Skytrax.

Mais le groupe HNA auquel elle appartient a sans doute eu les yeux plus gros que le ventre ces dernières années en réalisant une pléthore d’acquisitions.

Crise de cash en début d'année chez HNA

Cette croissance effrénée avait inquiété le régulateur bancaire chinois en juin 2017 qui avait pointé son ratio de dette élevé.

En janvier 2018, le groupe HNA vient d’annoncer qu’il devrait faire face à un manque de liquidité évalué à 15 milliards de Yuans.

HNA a tenu à rassurer les investisseurs en indiquant que c’était chaque année pareil.

Mais d’autres informations ont été plus inquiétantes alors que des banques ont suspendu brièvement des crédits inutilisés aux filiales d’HNA qui n’ont pas honoré leurs paiements.

Durant les 2 derniers mois, la moitié des 16 filiales d’HNA ont suspendu leurs cotations suite à de fortes baisses en bourse.

Le groupe doit payer 43 milliards de Yuans de remboursement d'emprunts/obligations en 2018 et 2019.

Revente d'actifs en vue

Pour faire face à ces obligations HNA prévoit de vendre pour 100 milliards de Yuans d’actifs dans les 6 prochains mois dont ses bureaux à New York, Londres et des hôtels en Polynésie française.

Elle va faire entrer en bourse Swissport, la société de servies aéroportuaires qu’elle avait racheté en 2015.

HNA, un groupe qui compte sur le marché du tourisme mondial

Ces dernières années HNA a racheté 13% du capital de Virgin Australie, les loueurs d'avions Avolon et CIT, les sociétés de services aéroportuaires Gategroupe, Servair, le loueur de conteneurs GE Seaco, une partie du capital de l'aéroport de Toulouse, une partie de Pierre & Vacances, le distributeur informatique américain Ingram Micro, le groupe hôtelier Carlson, 49% du capital de la compagnie aérienne Aigle Azur en France, des parts dans Azul (actionnaire majoritaire de TAP Portugal), 25% d’Hilton.

Elle détient également les compagnies Hainan Airlines, Grand China Airlines, Hong Kong Airlines, Tianjin Airlines, Lucky Air, West Air, Yangtze River Express.

Du fait de ces actifs stratégiques, le groupe devrait recevoir le soutien du gouvernement chinois pour passer cette dure épreuve. 8 banques d’Etat ont annoncé leur soutien à HNA.

Les banques chinoises vont soutenir le groupe

On voit mal le gouvernement chinois abandonner Hainan alors que le groupe à réussi à devenir un acteur de poids dans le domaine du tourisme.

A long-terme le potentiel de croissance du tourisme chinois signifie que ces actifs seront fortement utiles. C'est en effet la Chine qui a tiré la croissance du tourisme mondial ces dernières années.

Les dépenses des touristes chinois dans le monde ont avoisiné 261 milliards en 2016, soit une augmentation de 12 % (+11 milliards de dollars en monnaie locale). Le nombre de Chinois se rendant à l’étranger a augmenté de 6 %, pour atteindre 135 millions en 2016.

La compagnie aurait donc intérêt à limiter la revente d’actifs utiles dans le domaine du tourisme pour revendre les actifs les moins profitables à long-terme. A suivre…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut