Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Les dépenses des touristes chinois à l'étranger ont augmenté de 12% en 2016 selon l'Organisation Mondiale du Tourisme…

hainan airlines

Les dépenses des touristes chinois dans le monde ont avoisiné 261 milliards en 2016, soit une augmentation de 12 % (+11 milliards de dollars en monnaie locale). Le nombre de Chinois se rendant à l’étranger a augmenté de 6 %, pour atteindre 135 millions en 2016.

« Cette croissance consolide la position de la Chine en tant que premier marché émetteur depuis 2012, tandis que les dépenses touristiques connaissent depuis 2004 une croissance annuelle à deux chiffres » a déclaré l'Organisation Mondiale du Tourisme. La croissance du tourisme chinois à l’étranger a bénéficié à de nombreuses destinations en Asie et dans le Pacifique, notamment le Japon, la République de Corée et la Thaïlande, mais aussi à des destinations lointaines comme les États-Unis et plusieurs pays d’Europe.

Le président et CEO de Brand USA a confié dans une interview exclusive à Business Traveller France que « les voyageurs ne provenance de Chine sont le marché en plus forte croissance aux Etats-Unis pour les arrivées internationales. On estime que plus de deux millions de visiteurs chinois ont visité les États-Unis à ce jour ce qui reflète un taux de croissance de 14,5 pour cent ».

Les compagnies chinoises profitent de cette croissance alors qu'elle ont toute présentées des résultats en très forte hausse pour l'année 2016 (voir le boom des compagnies chinoises). Une croissance qui devrait être soutenue en France dans les prochaines années grâce à la renégociation récente des droits de trafic entre la France et la Chine.

Hormis la Chine plusieurs pays émetteurs d'Asie-Pacifique ont enregistré de bons chiffres comme la République de Corée (27 milliards d’USD) et d’Australie (27 milliards d’USD) ont augmenté de 8 % en 2016.

L'OMT a noté une hausse des  touristes en provenance de Hong Kong (Chine) de 5 % (24 milliards d’USD), plaçant Hong Kong parmi les dix premiers marchés émetteurs.

Les Etats-Unis restent le 2ème pays émetteur de touristes après la Chine

Les dépenses des touristes en provenance des États-Unis – deuxième marché émetteur mondial – ont augmenté de 8 % en 2016, pour atteindre 122 milliards d’USD, soit une hausse de 9 milliards par rapport à 2015. Pour la troisième année consécutive, la forte demande émettrice a été alimentée par le cours élevé de l’USD et le dynamisme de l’économie américaine. Fin novembre 2016, le nombre d’arrivées internationales en provenance des États-Unis avait augmenté de 8 % (74 millions en 2015).En revanche, la performance du Canada – deuxième marché émetteur des Amériques, qui figure parmi les dix premiers marchés mondiaux –, a été plus mitigée, avec 29 milliards d’USD dépensés dans le tourisme international, tandis que le nombre de visiteurs à l’étranger qui passent la nuit a reculé de 3 %, à 31 millions.

Les touristes allemands anglais et français ont bien dépensé

L’an passé, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l’Italie – les quatre marchés européens classés parmi les dix premiers marchés mondiaux – ont tous enregistré une hausse de leur demande émettrice. En 2016, les dépenses des touristes en provenance d’Allemagne – troisième marché mondial – ont affiché une meilleure performance qu’en 2015, avec une hausse de 5 %, pour atteindre 81 milliards d’USD.

La demande en provenance du Royaume-Uni – quatrième marché émetteur mondial – est demeurée solide malgré la forte dévaluation de la livre sterling en 2016. Le nombre d’arrivées internationales en provenance du Royaume-Uni a augmenté de 7 % (+ 5 millions) en 2016, pour atteindre 70 millions, tandis que les dépenses avoisinaient 64 milliards d’USD.

En 2016, les dépenses des touristes en provenance de France – cinquième marché émetteur mondial – ont augmenté de 7 %, pour atteindre 41 milliards d’USD.

Les dépenses des touristes en provenance d’Italie ont enregistré une hausse de 1 %, pour s’établir à 25 milliards d’USD, tandis que le nombre de visiteurs qui passent la nuit a augmenté de 3 %, à 29 millions.

Parmi les plus 50 premiers marchés émetteurs, neuf autres ont vu leurs dépenses portées par une croissance à deux chiffres en 2016 : le Viet Nam (+ 28 %), l’Argentine (+ 26 %), l’Égypte (+ 19 %), l’Espagne (+ 17 %), l’Inde (+ 16 %), Israël et l’Ukraine (+ 12 % chacun), le Qatar et la Thaïlande (+ 11 % chacun).

La Russie et le Brésil à la peine

En revanche, le tourisme émetteur de certains pays exportateurs de produits de base est demeuré déprimé en raison de la faiblesse de leurs économies et devises. Les dépenses en provenance de la Fédération de Russie ont poursuivi leur repli en 2016, pour atteindre 24 milliards d’USD. Cela est du notamment à la baisse des cours du pétrole qui affecté l'économie russe et aux sanctions de certains pays occidentaux.

Avant les problèmes géopolitiques, en 2012, la Russieétait le second pays émetteur de touristes en plus forte croissance au monde, signe de la bonne santé à l'époque de l’économie avec une hausse de 32% en 2012 et un doublement depuis 2005!

Hormis la Russie, les dépenses des touristes en provenance du Brésil ont également diminué en 2016.

« Les dernières données sur les dépenses du tourisme émetteur sont très encourageantes. Malgré les nombreux défis de ces dernières années, les dépenses du tourisme international ont maintenu une hausse de 4 % et le nombre d’arrivées de touristes internationaux s’est établi à 1,2 milliard en 2016. Les gens continuent d’avoir un fort intérêt pour les voyages et cette tendance profite à de nombreux pays à travers le monde en termes de croissance économique, de création d’emplois et de possibilités de développement », a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Achetez une carte d'abonnement Air France!