Partagez cet article :

 hurtigruten tromso

Une croisière avec l'Express Côtier est une expérience à ne pas manquer lors d'un voyage en Norvège. Quoi de plus planant que se laisser bercer à l'abri des vagues au milieu des fjords tout en admirant une côte sculptée par des géants…

A Bodo, j'attendais avec impatience l'arrivée de l'Express Côtier car j'avais un peu faim: une mouette rieuse avait arraché mon sandwich sur le port faisant s'esclaffer de rire les passants. L'imposant Nordkapp est arrivé vers 21H10 au port de Svolvaer au nord du cercle polaire pour un départ prévu à 22H. Il m'a fallu attendre à quai une dizaine de minutes la descente des passagers chargés de lourdes valises puis m'enregistrer avec mon passeport : cela a été très rapide car j'étais l'un des premiers.

Ma chambre, située juste au dessus de la porte de la soute (n°353), était très bruyante, j'ai donc demandé à changer de cabine et j'ai eu droit à la chambre 553 plus en hauteur (lors de la réservation préférez les chambres aux étages supérieurs qui offrent de plus beaux panoramas et sont moins bruyantes du fait de leur éloignement des soutes et des salles des machines).

cabine hurtigruten

A part ce soucis, une croisière Hurtigruten est généralement un moment de totale relaxation.

Les navires naviguent généralement derrière les nombreuses îles disséminées le long de la côte, qui offrent un barrage naturel à la houle du large. La croisière s'apparente donc souvent (hors tempête) à une navigation sur un lac paisible, un plus pour les personnes souffrant du mal de mer.

Le très léger ondulement de l'eau permet néanmoins d'être bercé en douceur pour contempler le paysage dans les salons aux immenses baies vitrées .

Ces salons, situés aux étages supérieurs, sont équipés de bars, de prises électriques et de fauteuils très confortables.

On peut y travailler tout en admirant un fjord, apercevoir une baleine au loin en écoutant son chanteur favori ou trinquer au champagne à la lumière du soleil de minuit.

troll fjord

troll hurtigrutenVers 23H30, le Nordkapp est entré dans le fjord des trolls, très connu en Norvège (photo ci-contre avec la lumière du soleil de minuit).

Sur le pont arrière, des hôtesses d'Hurtigruten déguisées en sorcières faisaient des facéties aux passagers: grimaces, pincements, hurlements…

Il y avait une ambiance de fête sur le pont du bateau qui donnait le tournis en faisant plusieurs tours sur lui même afin d'offrir une vision panoramique de ce fjord étroit.

L'ambiance était un mélange de fou rires et d'appréhension chez les passagers, qui avaient (légèrement) peur d'être charriés! Il faut savoir que le Troll est réputé avoir mauvais caractère et qu'il est déconseillé de le mettre en colère.

Après cet intermède récréatif, j'ai été me coucher sous la lumière irréelle du soleil de minuit. Après un petit-déjeuner buffet copieux, le navire a continué sa route vers Skjervoy que j'ai décidé de rejoindre de mon côté par la route.

Car le trajet en bus entre Tromso et Skjervoy m'avait été chaudement recommandé.


A la sortie de Tromso, le paysage se transforme pour laisser apparaitre une immense forêt de bouleaux, premier signe des latitudes boréales (les bouleaux sont en effet les seuls arbres à survivre à l'extrême nord de la planète).

Des monts de géants bordent la route où des cascades effilées griffent les parois : un paysage trop grand pour les hommes. Le bus embarque peu après dans un ferry pour traverser le Lyngenfjord.

panorama alpes 2

La mini croisière en ferry offre un panorama exceptionnel (et je pèse mes mots) sur les Alpes de Lynden, le but de ce trajet en bus. La vue de ces immenses glaciers qui se déploient à l'infini est magique!

fjord ferry

Une fois le ferry arrivé sur l'autre rive, il se remet en branle sur des routes de plus en plus étroites et de moins en moins fréquentées.

Après quelques heures de route, j'apperçois enfin l'île de Skjervoy, perdue au bout du monde.

En ce début d'après-midi ensoleillé, les rues sont désertes dans cette ville du Far North où une très vieille église en bois rappelle l'époque des pionniers.

eglise skerjvoy

Dans le seul bar ouvert, le ventilateur ronronne nonchalamment, sans aucun client à l'horizon.

Skjervoy vit par et pour le saumon: une immense ferme d'élevage occupe l'entrée de la baie.

Car le saumon est le nouvel or noir de la Norvège.

Les fermes marines disséminées sur les 83000 km de côtes que comptent la Norvège produisent chaque année 730000 tonnes de saumon. La Norvège est ainsi devenue le deuxième exportateur mondial de produits de la mer.

Le saumon a permis de remplacer le célèbre cabillaud des Lofoten dont les stocks s'amenuisent chaque année: les prises de la pêche au cabillaud ont diminué de 2 millions de tonnes il y a 20 ans à 800000 tonnes par an aujourd'hui.

En fin d'après-midi, la sirène de l'express côtier Hurtigruten brise le silence de ce lieu hors du temps.

Le port de Skerjvoy, perdu au milieu de somptueux paysages, s'anime alors pour quelques brèves minutes : des habitants déchargent leurs courses (l'Express Côtier reste encore un moyen de transport local apprécié) et des randonneurs semblent pressés d'aller découvrir l'île (elle est célèbre pour ses sentiers de randonnées).

Pour ma part, je reprends avec bonheur l'Express Côtier pour une mini croisière gastronomique avec pour destination finale Tromso. Après avoir admiré sur le pont le jaccuzzi et le panorama, encore une fois hors norme sur les îles alentours, je rejoins le restaurant à l'arrière du navire.

jacuzzi skerjvoy

Il y a au menu ce soir, en entrée une tranche de filet de Renne (une viande très fine accompagnée de siropde camarine de reisa, fromage et pain noir), un beau pavé de saumon de Skjervoy cuit à point accompagné 3 petites pommes de terre (comme celles de l'île de Ré) et d'une compote de la rhubarbe, la plus septentrionale au monde. Le dessert était original: il s'agissait d'une glace à l'argousier de Gangstad. Pour composer ses menus, Hurtigruten s'approvisionne auprès de nombreux producteurs locaux dans toute la Norvège. Chaque escale est ainsi l'occasion de déguster des produits de la région visitée.

J'ai opté en sus pour un accompagnement de vins pour chaque met à 249 NOK (environ 26 euros)...et je ne l'ai pas regretté.

dessert hurtigruten

Les verres sont servis copieusement et les crus était parfaitement choisis pour accompagner les plats: Rielsing Trimach en entrée, vin blanc Rabl Gruner Veltiner Kamptal autrichien avec le saumon et un verre de Cono Sur Cosecha Noble Harvest, Bio-Bio Valley du Chili. Une vraie découverte!

Je suis descendu à Tromso sous le soleil de minuit en regrettant, déjà, cette parenthèse de tranquillité qu'offre une croisière sous ces latitudes.

«Il peut pleuvoir et tempêter, ce n'est pas cela qui importe, souvent une petite joie peut s'emparer de vous par un jour de pluie et vous inciter à vous retirer à l'écart avec votre bonheur. Alors on se redresse et on se met à regarder droit devant soi, de temps à autre on rit silencieusement et on jette les yeux autour de soi. A quoi pense-t-on? A une vitrine éclairée dans une fenêtre, à un rayon de soleil dans la vitrine, à une échappée sur un petit ruisseau, et peut-être à une déchirure bleue dans le ciel. Il n'en faut pas davantage» Pan, Knut Hamsun.

skerjvoy ciel

INFOS PRATIQUES:

- Y ALLER :

- pour aller à Svolvaer aux Lofotens point de départ de notre croisière Hurtigruten le plus simple est de prendre un vol direct Paris-Bodo via Oslo. Voir:  test du vol SAS Paris-Bodo.

Pour repartir de Tromso, SAS propose des vols vers Paris via Tromso. Voir : Test du vol SAS GO Tromso-Oslo-Paris

Plus d'informations: www.flysas.com

- LA CROISIERE HURTIGRUTEN:

Hurtigruten propose de nombreuses formules de croisières tout au long des côtes de Norvège.

Il est possible de créer son itinéraire sur mesure en achetant une ou plusieurs étapes. De notre côté, nous avons pris l'Express Côtier entre Svolvaer et Tromso (aller) et entre Skjervoy et Tromso (retour). 

Plus d'informations: www.hurtigruten.fr

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES EUROPE

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut