Partagez cet article :

Afin de stopper la propagation du virus Ebola, la compagnie nigériane Arik Air a décidé de suspendre ses vols vers le Liberia et la Sierra Leone, deux pays fortement touchés par cette épidémie.

a330-arikair

Cette suspension qui a pris effet le 28 juillet restera en vigueur jusqu’à nouvel ordre a précisé la compagnie.

La compagnie a pris cette décision alors qu'un citoyen libérien atteint du virus Ebola est décédé à Lagos vendredi dernier.

ebolaCette semaine le médecin chef en charge de la lutte contre le virus Ebola, Omar Khan est décédé des suites de cette maladie.

Un autre médecin au Libéria, Samuel brisbane, était décédé la semaine passée.

Au 23 juillet, on comptait 1201 personnes ayant contracté le virus Evola dont 672 mortels selon l’OMS.  

L’OMS a entrepris d’accélérer sa riposte dans des domaines essentiels pour la maîtrise de la flambée.

«La riposte de l’OMS et de ses partenaires visant à interrompre la transmission du virus Ebola est en cours d’accélération à travers l’élargissement de mesures efficaces de lutte contre les flambées et la prévention d’une propagation à plus grande échelle de ce virus, comme l’avaient demandé instamment 11 pays d’Afrique de l’Ouest, dans le cadre d’une nouvelle stratégie approuvée en juillet» a déclaré l’OMS.

La maladie à virus Ebola (autrefois appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola) est une maladie grave, souvent mortelle chez l’homme.

On enregistre au cours des flambées un taux de létalité pouvant atteindre 90%.

Les flambées épidémiques surviennent principalement dans les villages isolés d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest, à proximité des forêts ombrophiles tropicales.

Le virus se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine.

On pense que des chauves-souris frugivores, de la famille des ptéropidés, sont les hôtes naturels du virus Ebola.

Le virus Ebola est apparu pour la première fois en 1976, lors de deux flambées simultanées à Nzara (Soudan) et à Yambuku (République démocratique du Congo). Yambuku étant situé près de la rivière Ebola , c’est de là qu’est venu le nom de la maladie.

Le virus se transmet entre hommes à la suite de contacts directs (peau lésée ou muqueuses) avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de personnes infectées, ou de contacts indirects par l’intermédiaire d’environnements contaminés par ce type de liquides. Le sperme peut continuer de transmettre le virus jusqu’à sept semaines après la guérison clinique.

La maladie à virus Ebola est une virose aiguë sévère se caractérisant par une apparition brutale de la fièvre, une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et une irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, d’une insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.

Il n’existe pas de traitement spécifique à cette maladie. Les cas graves doivent être placés en unité de soins intensifs : les patients sont souvent déshydratés et ont besoin d’une réhydratation par voie orale au moyen de solutions d’électrolytes ou par voie intraveineuse. De nouveaux traitements médicamenteux sont en cours d’évaluation assure l'OMS.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut