La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

emirates-a380-shangai1

Le nouveau directeur France de la compagnie, Thierry Aucoc, a indiqué ce jour que la compagnie aérienne de Dubaï allait inaugurer un vol au départ de Toulouse, Marseille ou Lyon d'ici peu de temps.


Fortes de ses bons résultats (Emirates a réalisé un bénéfice net de 1,5 milliards de dollars l'an passé), Emirates souhaite continuer à se développer en France.

La compagnie devrait lancer un vol additionnel au départ d'une ville de province vers Dubaï dans les prochains mois.

Toulouse, Marseille ou Lyon sont étudiés actuellement par la compagnie, sans qu'un choix ait été réalisé pour le moment.

«Les trois aéroports ont des avantages, mais nous choisirons celui qui nous sera le plus profitable» résume Thierry Aucoc, le nouveau directeur général d'Emirates France.

Hormis ses 2 vols quotidiens au départ de CDG, Emirates dessert déjà relativement bien le marché national.

Elle opère un vol quotidien vers Dubaï au départ de Nice et a lancé en juin dernier un vol quotidien au départ de Genève en B777-300ER.

«Nous sommes satisfaits de nos résultats à Nice. Lors du lancement de la ligne, nous atteignions déjà un taux d'occupation de 84%. Nous allons augmenter de 12% notre capacité au départ de Nice en opérant prochainement un A340 en remplacement de notre A330 utilisé actuellement. Genève nous permet par ailleurs de cibler le marché de l'est de la France: nous avons pour objectif que 30% des passagers au départ de Genève proviennent de France» explique Thierry Aucoc.

Le lancement du vol de Genève ne signifie pas que Lyon n'est une alternative crédible pour la nouvelle liaison d'Emirates: « Lyon et Genève sont deux marchés différents. Les Lyonnais ne viennent pas prendre l'avion à Genève».

Il faut donc être patient pour savoir qui de Toulouse, Lyon ou Marseille gagnera la présence d'Emirates: nul doute que la concurrence entre ces 3 aéroports sera rude, car Emirates apportera sans doute un surcroit de trafic non négligeable.

Par ailleurs, Emirates devrait également ajouter des vols au départ de Paris CDG progressivement: «Nous avons obtenu 4 droits de trafic au départ de Paris, un par saison d'ici 2015».

Pour ces prochains mois sur le marché français Emirates souhaite séduire les PME et les grands comptes: «on peut encore se renforcer sur ce marché, notamment sur les destinations qui sortent de l'ordinaire» affirme Thierry Aucoc.

Emirates ne négligera pas pour autant le marché loisirs avec bien évidemment ses marchés phares comme Dubaï, l'Océan Indien (Maurice, Seychelles) et l'Australie, tout en voulant se positionner sur l'Afrique.

«Nous voulons nous positionner sur les destinations pour lesquelles Emirates n'est pas le choix le plus évident comme l'Afrique de l'Est (Kenya, Tanzanie) ou l'Afrique du Sud» ajoute-t-il.

L'ancien directeur France d'Emirates, le très compétent, Jean-Luc Grillet,  a été nommé Vice-président en charge de l'Afrique.

Un continent où les grandes compagnies investissent à l'image du groupe Lufthansa et de Brussels Airlines: « il y a d'importants investissements asiatiques en Afrique (du fait de ses matières premières) et le trafic se développe entre l'Asie et l'Afrique via Dubaï.

Jean-Luc Grillet, l'ancien directeur France aura donc du pain sur le planche en Afrique.

Quant à Thierry Aucoc, il devra gérer encore une fois la montée en puissance d'Emirates en France suite à l'octroi de ses droits de trafic: est-ce pour ne pas trop froisser la compagnie nationale qu'Emirates a choisi un ancien d'Air France et d'Alitalià Un choix de raison qui pourrait s'avérer judicieux.

Plus d'informations: www.emirates.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut