Partagez cet article :

Index de l'article

boston-vue.jpg

L'histoire est en cours à Boston, avec le Big Dig qui crée des parcs là où il y avait des routes. Nous avons visité les nouveaux sites et les anciens musées, les rues pavées et la haute société de Beacon Hill. Découvrez notre guide de voyage Boston.

1. Institut d'art contemporain - Guide de voyage Boston

Boston était à l’origine une péninsule et où que vous soyez, vous n'êtes pas loin de l'eau. Maintenant les vieux quais ont été transformés pour mettre en valeur  leur patrimoine industriel. À 20 minutes à pied du centre de Boston, au sud-est de Fort Point Channel, vous trouverez le nouveau centre de congrès et d’exposition de Boston, Le Westin Boston Waterfront et l'Institut d'Art Contemporain (ouverture en Décembre). Le magnifique institut a été conçu par Diller Scofidio & Renfro, et est devenu, ironie du sort, le plus vieux musée aux États-Unis consacré à l'art contemporain. Fondé en 1936 sous le nom de Musée d’Art Moderne de Boston, il a exposé et acheté des oeuvres cubistes de Georges Braque, expressionnistes d’Oskar Kokoschka et Edvard Munch, sans oublier les expositions temporaires.
100, avenue du Nord, Tél : +1 617 478 3100. Ouvert mardi-mercredi/samedi-dimanche de 10h à 17h, jeudi-vendredi de 10h à 21h, fermé le lundi. Pour plus d’informations ICA . L'entrée coûte 12$.

boston-quais.jpg2. Les digues - Guide de voyage Boston

Le grand changement à Boston, ces 20 dernières années, est le Big Dig. Il est désormais largement creusé, mais cela n'a pas été sans difficultés, avec des lignes de métro fermées, et, à l'occasion des fuites et des effondrements partiels. La création de l’espace vert Rose Kennedy le long des anciennes routes surélevées a été suivie par l'ouverture du Sel de la Terre, un restaurant proche des ruines en 2000. Le chef Geoff Gardner est un réel aventurier. Il a passé huit ans en tant que sous-chef à Boston dans le prestigieux restaurant L'Espalier avec Frank McClelland.

Le duo a ouvert cette brasserie de style française avec menus de saison et produits locaux, la cuisine est d'inspiration Provencale  dans un cadre détendu (parfois poussiéreux). Heureusement, l'air s’est purifié, et il est possible de profiter du pain fait maison, des fruits de mer locaux et de l’éclectique carte de vins. Si vous n'avez pas le temps de rendre justice au menu, des paniers de pique-nique peuvent être commandés à l'avance et récupérés au petit magasin à l'avant du restaurant.
255 State Street, Tél +1 617 720 1300, SEL DE LA TERRE . Ouvert du lundi au vendredi pour le déjeuner, de 11h30-14h30h; tous les jours pour le dîner, 17h-20h.

boston-northend.jpg3. North End - Boston

Boston est un trésor pour les amateurs d’histoire, avec à la fois de grands monuments et des quartiers gris qui ont accueilli les multiples vagues d'immigrants. Le North End, à l’extrême pointe septentrionale de la péninsule de Boston, est un parfait exemple : au cours des derniers 400 ans les Anglais tout d’abord, puis les Afro-Américains, les Irlandais, les Polonais et les Russes Juifs, et finalement les Italiens, ont façonné le quartier  en l'enrichissant de leurs différences culturelles. La construction du Central Artery (artère centrale) a coupé le quartier pendant plusieurs décennies, et c’est maintenant un quartier haut de gamme pour la jeunesse de Boston. vous ne vous y ennuirez pas tellement il y a de choses à faire.  Ne manquez pas la Maison Paul Revere, 19 North Square, la Pierce-Hichborn House, construite en 1711 et peut-être la plus ancienne maison en briques à Boston, sans oublier l’Eglise St Stephen's et l'Eglise du Christ. Il existe de nombreux parcours dans le quartier, avec des cartes indiquant les lieux touristiques. Vous pouvez également errer à volonté. Vous ne risquez pas de vous perdre, vous êtes entouré par les eaux du Boston Inner Harbour.

4. Union Street - Boston

Cette rue courte est typique du vieux Boston, qui a été détruit par la plupart des urbanistes pour faire place à l'horrible Government Center. Aménagée en 1636, Union Street était autrefois à proximité du front de mer, comme en témoignent les étroites rues pavées voisines Salt Lane et Marsh Lane. La rue abrite plusieurs excellents bars, dont quelques bons Irish. Essayez le Green Dragon Tavern (11 St Marshall) ou le Purple Shamrock (1 Union St). Pour manger, l'Union Oyster House   a une excellente réputation, en tant que plus ancien restaurant américain en fonctionnement continu, mais un grand nombre de bars servent également de la bonne nourriture (41, Union St, Tél : +1 617 227 2750, OYSTER HOUSE ).

boston-luisbourg.jpg


5. Beacon Hill - Boston

Beacon Hill est un autre quartier célèbre auquel on accède par le centre de Boston. Evitez des yeux le Government Center et marchez vers Beacon Hill. Des noms respectés de la société de Boston ont vécu ici, le poète Robert Lowell a vécu au n ° 91 West Cedar Street, et en parle dans son ouvrage le plus connu Life Studies. Sur Willow Street, au n ° 9, se trouve la maison où Sylvia Plath à vécu dans les années 1950. Beacon Hill abrite Louisburg Square, un petit espace privé construit dans les années 1830 avec une statue en fer noir à chaque extrémité, et entouré de belles demeures. Le côté sud-ouest de la place est considéré comme la plus belle rangée de maisons des États-Unis. L'un des résidents est John Kerry, le sénateur démocrate  candidat aux présidentielles en 2004.


boston-gardner.jpg6. Musée Isabella Stewart Gardner - Boston

Vous aurez besoin de prendre un taxi, mais ce musée est si remarquable que si vous aviez seulement deux heures au lieu de quatre, je vous dirais d’y allez  au risque de rater le reste de notre guide. Il n’existe rien de comparable dans le monde à cet héritage d’une femme créative et de  bon goût. Isabella Stewart était riche, du côté de son père, David Stewart, et de son mari, John Gardner Lowell, et pouvait se permettre de s'adonner à ce qu’elle a fait graver sur la porte d'une de ses maisons "C'est mon plaisir". Amie et mécène de John Singer Sargent et James McNeil Whistler, elle a accumulé plus de 30 siècles d'art, voyageant en Europe pour acheter des tableaux de Rembrandt, Raphael, Rubens, Holbein et Titien. Pour les exposer, elle a acheté les ruines d'un palais vénitien qu’elle a renvoyé à Boston pour être reconstruit. Elle a décrété que, après sa mort, en 1924, il devrait être ouvert comme un musée à condition que rien ne soit changé ni vendu. Il est demeuré tel quel, bien que plusieurs œuvres d’une valeur de 300 millions de dollars aient été volées en 1990. Le bâtiment est aussi incontournable que les œuvres d'art. 280 The Fenway, Tél : +1 617 566 1401, GARDNER . Ouvert 11h-17h. Entrée 12$.

CARTE DE L'ITINERAIRE DE NOTRE GUIDE DE VOYAGE A BOSTON

boston.gif

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


NIKKO : une région japonaise à découvrir

Le Guide vert Michelin a recensé de nombreux sites à ne pas manquer dans le parc national de Nikko. Une région à découvrir facilement au départ de Tokyo avec Tobu Railways.

Cliquez ici pour lire le reportage.

tobu

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut