Partagez cet article :
L'aéroport d'Heathrow

L'aéroport d'Heathrow blâme le gouvernement pour la mise en place de la quarantaine alors qu’il annonce des licenciements...

L'aéroport Heathrow a blâmé la quarantaine mise en place par le gouvernement britannique dr'autant qu'il a annoncé parallèlement une vague de licenciements.


L'aéroport Heathrow affirme que ses « niveaux d’emploi ne sont plus viables », alors que la quarantaine générale de 14 jours annoncée par le gouvernement est entrée en vigueur cette semaine.

L’aéroport a déclaré que le nombre de passagers en mai a été à un creux historique (en baisse de 97% par rapport à la même période l’an dernier) et « le sombre tableau se poursuit du fait de la politique de quarantaine du gouvernement, qui exige que tous les passagers qui arrivent s’isolent pendant deux semaines. »

L’aéroport avait déjà annoncé qu’il avait supprimé un tiers des postes de gestion et a maintenant commencé à « restructurer son activité en relation avec les clients ». L’aéroport n'a pas encore publié le nombre de redondances qu’il prévoit.

Le PDG de Heathrow, John Holland-Kaye, a déclaré : « tout au long de cette crise, nous avons essayé de protéger les emplois de première ligne, mais cela n’est plus viable, et nous avons maintenant convenu d’un régime de départ volontaire avec nos partenaires syndicaux. Bien que nous ne puissions exclure d’autres réductions d’emplois, nous continuerons d’explorer des options pour minimiser le nombre de pertes d’emplois. »

Un rapport de la New Economics Foundation a averti qu’au moins 70000 emplois au Royaume-Unsont en danger dans les trois prochains mois dans le secteur de l'aviation.

L'aéroport Heathrow exhorte le gouvernement à établir des « ponts aériens » vers les pays à faible risque, ce qui permettra au pays de relancer sérieusement son économie, tout en protégeant l’aviation et les secteurs qui en dépendent.

Le mois dernier, Heathrow a commencé à tester la technologie de contrôle thermique dans le hall d’immigration du Terminal 2 et dans la zone d’enregistrement du Terminal 5.

Ces essais s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus vaste visant à déterminer comment la technologie pourrait réduire le risque de contracter ou de transmettre le COVID-19 en voyage et pourraient à l’avenir aider à créer une norme internationale commune pour le dépistage des maladies.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: