Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Eurostar et Thalys vont bien pouvoir fusionner afin de créer l'une des plus grandes entreprises ferroviaires d'Europe. De nouveaux trajets optimisés devraient être proposés dans le futur aux voyageurs...

C'est finalement arrivé.

Initialement envisagée en septembre 2019, mais retardée en raison de la pandémie, la fusion entre Eurostar et Thalys vient d'être approuvée par la Commission européenne.

En effet, il fut un temps l'année dernière où la fusion était  en suspens comme nous l'avons signalé.

La raison en était qu'Eurostar et Thalys avaient connu une baisse significative du volume de passagers pendant la pandémie. Cela signifiait donc que les deux opérateurs souffraient de problèmes financiers.

Le projet désormais approuvé reliera cinq pays et 245 millions de personnes en France, au Royaume-Uni, en Belgique, à en Allemagne et aux Pays-Bas.

« Les deux entreprises emploient 2 300 personnes et réalisent un chiffre d'affaires combiné [avant la pandémie] de 1,5 milliard d'euros » indique un communiqué.

Eurostar et Thalys sont tous deux détenus majoritairement par la SNCF française. Son siège sera transféré de Londres à Bruxelles. La société Holding sera détenue à hauteur de 55,75% par la SNCF. Patina Rail, consortium qui regroupe chez Eurostar la Caisse de dépôt du Québec et le fonds d'investissement britannique Hermes GPE, recevra 25,7%, et les chemins de fer belges SNCB les 18,5% restant

Aujourd'hui, la question qui préoccupe la plupart des gens est la suivante : que changera cette fusion pour le consommateur?

En bref, le principal avantage résidera dans l'amélioration des horaires et de la billetterie. Par exemple, il y aura des correspondances plus faciles entre Eurostar et Thalys à Bruxelles, tant pour les voyages vers les Pays-Bas que vers l'Allemagne.

On pourrait espérer que, comme pour les Pays-Bas, qu'il y aura plus tard des trains directs de Londres vers l'Allemagne via Bruxelles.

De tels services directs pourraient être exploités dès maintenant (d'où l'achat par Eurostar de rames Siemens). L'obstacle est la frontière britannique qui insiste sur le fait que tous les voyageurs à destination du Royaume-Uni sont contrôlés avant que le train n'entre dans le tunnel.

Cela signifie donc que si Eurostar devait opérer depuis Cologne ou Francfort vers Londres, il faudrait qu'il y ait des terminaux de traitement dans ces gares.

Actuellement Eurostar exploite des trains entre Londres Amsterdam, Bruxelles et Paris et Thalys opère principalement des trains entre Paris, Bruxelles, Amsterdam, Cologne et Düsseldorf.

L'an dernier, Thalys a transporté 2,7 millions de passagers contre 2,5 millions en 2020 (+8%). Elle avait transporté  7,8 millions de passagers en 2019 (-66%). De son côté, Eurostar a transporté 1,6 million de voyageurs en 2021, contre 2,5 millions en 2020 et 11,1 millions en 2019. Eurostar a beaucoup souffert des restrictions de voyage vers le Royaume-Uni avec une baisse du trafic de 35% sur un an et de 85% par rapport à son niveau d'avant la pandémie.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut