Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

 La Commission européenne a fixé un délai de neuf mois la la validité des certificats de vaccination Covid-19 pour les voyages internationaux. Notez que le passe vaccinal avait été proposé en 2018 par l'UE ce qui laisse à penser que ce projet était prévu bien avant la pandémie...

Vous aviez sans doute entendu parler de cette proposition le mois dernier de réduire à 9 mois la durée des passes vaccinaux en Union Européenne. Celle-ci vient maintenant d'être adoptée par la Commission européenne. Elle entrera en vigueur pour les 27 États membres à partir du 1er février 2022.

L'UE a déclaré que la période de validité tient compte des préconisations du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, qui recommande l'administration de doses de rappel six mois après la fin du premier cycle de vaccination soit un abonnement quasi perpétuel aux vaccins ARNm.

Les certificats resteront valables pendant trois mois supplémentaires au-delà des six susmentionnés afin de garantir que les pays puissent fournir aux citoyens l'accès aux doses de rappel. La Commission exhorte les États membres à « prendre toutes les mesures nécessaires » pour vacciner les groupes de population dont les certificats de vaccination approchent de la barre des neuf mois.

Les applications mobiles utilisées pour vérifier le certificat numérique Covid de l'UE seront ajustées de sorte que le certificat apparaisse comme « expiré » si la date de vaccination remonte à plus de 270 jours. En ce qui concerne l'utilisation domestique des certificats de vaccination, les États membres peuvent définir leurs propres règles.

Il n'y aura pas de limite de temps pour la dose de rappel car il n'y a pas encore de « données suffisantes concernant la période de protection ».

Cette décision a été votée alors que les confinements et les interdictions de voyager se répandent dans toute l'Europe en raison de l'augmentation des cas de la variante Omicron.

Fin de la liberté de voyager en Union Européenne

La mise en place de la limite de 9 mois pour les passes remet de fait en cause l'une des libertés essentielles des européens: la liberté de voyager. Désormais ce sont les états qui autoriseront des personnes à pouvoir se déplacer à condition d'avoir reçu une dose d'un produit encore sous essai phase 4 à ARNm.

L'UE souhaite ainsi imposer la vaccination par ARNm alors que cette technologie ne fait pas ses preuves actuellement pour endiguer les contaminations comme le montrent les courbes actuelles exponentielles des contaminations en Europe (voir l'UE ignore les vaccins à virus inactivé).

Nos lecteurs doivent également savoir que l'Union Européenne prévoyait déjà de lancer un passe vaccinal cette année bien avant la pandémie comme l'a déclaré Philippe de Villiers sur CNEWS.

Nous avions publié ce document dès 2020 dans un de nos articles qui prouve l'intention de l'Union Européenne (voir le pass sanitaire préfigure-t-il le passeport numérique universel).

Alors que de nombreux indices indiquent désormais que le virus aurait été modifié génétiquement en laboratoire (voir cet article ou cet article citant le Pr Montagnier ou cet article du Dr Quay)  on ne peut que s'interroger sur l'origine et les vrais buts de cette épidémie. Selon le gouvernement américain le Sars-Cov-2 serait sorti du laboratoire de Wuhan avant le 12 septembre 2020.

On nous disait donc qu'il était sûr que le virus ne venait pas d'un laboratoire, qu'un pass discriminant pour entrer dans les lieux du quotidien ne serait pas mis en place, que les vaccins élimineraient l'épidémie et que deux doses seraient suffisantes. Tout cela s'est révélé faux. Selon une étude d'Harvard menée dans 68 pays, « les pays vaccinés ont légèrement plus de cas de Covid que les pays vaccinés ».

Rappelons que l'OMS n'approuve pas les passes vaccinaux car ils sont discriminatoires et que l'Organisation Mondiale de la santé ne recommande pas également la vaccination aux enfants. Le président de l'OMS a par ailleurs déclaré que les «vaccins ne préviennent pas ni l'infection ni la contamination».  Que chaque lecteur se fasse son opinion sur ce qui se passe actuellement...

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS