Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

espagne-tolede.jpgLa fin de la saison estivale s’accompagne d’un bilan en demi-teinte pour le tourisme espagnol. La France, troisième pourvoyeuse de touristes, a boudé cette destination durant l'été tandis que de nouveaux touristes en provenance de Russie découvrent le pays.



Une baisse des touristes français

Si de manière générale on constate -21% d’entrées sur le territoire au mois de juillet, la baisse des touristes français est plus nuancée sur les sept derniers mois, avec un recul de 5% seulement. La période juillet-août est celle que préfèrent nos compatriotes pour voyager en Espagne, mais les chiffres du mois d’août ne sont pas encore publiés, ce qui empêche un bilan fixe.
Néanmoins certaines tendances ressortent, comme le choix du mode de transport. 75% des Français arrivent en Espagne par voie routière, mais avec un recul de 27% des entrées en voiture et parallèlement une augmentation de 11,2% des arrivées en avions, on peut penser que les nouvelles offres aériennes séduisent, notamment avec les low-cost EasyJet et Ryannair.


Au niveau des dépenses moyennes on constate une légère augmentation de 9,3% entre juin 2007 et juin 2008. Pourtant les Français sont ceux qui dépensent le moins, ils représentent 14% des touristes mais seulement 9% des dépenses (dans les dépenses sont également comptés les frais de transport). En moyenne 84 € sont dépensés par jour et par touriste français, notamment en Catalogne.



espagne-alcazar.jpgUn secteur solide, mais en crise

De manière générale le tourisme espagnol connaît jusqu’ici l’une de ses plus basse activité depuis la crise économique de 1991. Plus encore que les Français, les Allemands n’ont pas voyagé en Espagne et sont même passés en juillet à la troisième place en terme de marché, derrière la France. Mais les professionnels du tourisme ne s’alarment pas pour autant, car parallèlement les Russes ont été nombreux et dépensiers, avec notamment l’émergence d’un tourisme sanitaire autour de Barcelone.
De fait le secteur est performant, avec des hôtels modernes, de bons réseaux de transports et une offre culturelle très riche, en plus du pôle balnéaire. S’il est vrai que les prix, pourtant atout commercial majeur de la destination, ont augmenté de manière générale,  l’offre s’est peu à peu renouvelée. Reste aux régions les moins connues par les Français, comme les Baléares et Majorque, de faire leur promotion. Cette année le logo de Miro pour Turespana fête ses 25 ans de services, une occasion pour le pays de refaire parler de lui.

Pour plus d’informations, visitez le site ESPAGNE

Source : IET (Institut d’Etudes Touristiques, www.iet.tourspain.es )

  
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS