Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

La low-cost Air Arabia se développe en France et dans le bassin méditerranéen

air-arabia-airbusa320
La compagnie Air Arabia a transporté 110000 passagers entre le Maroc et la France en 2009. La compagnie se prépare à lancer un vol Montpellier-Casablanca en mars et à ouvrir un hub à Alexandrie en Egypte en avril.

L'année 2009 a été un bon cru pour Air Arabia. L'année dernière la compagnie low-cost aura transporté 110000 passagers entre la France et le Maroc.

La compagnie aérienne low-cost a inauguré en mai 2009 ses premiers vols entre Casablanca et Lyon, Paris et Marseille (voir Air-arabia-maroc-lance-des-vols-low-cost-vers-lyon-paris-et-marseille.html).

Air Arabia compte poursuivre son développement en France cette année avec l'inauguration d'une route Montpellier-Casablanca le 28 mars prochain.

«  Il n'y aura pas d’autre lancement de vols en France après Montpellier. Nous préférons nous concentrer sur les fréquences afin d'offrir des vols quotidiens plutôt qu'hebdomadaires» a précisé Adel Ali, le président du groupe Air Arabia.

Ouverture d'un troisième hub en Egypte

Hormis la France, Air Arabia souhaite conforter ses positions sur le bassin méditerranéen.

Alors qu'elle opère aujourd'hui depuis deux hubs à Sharja aux Emirats Arabes Unis et à Casablanca au Maroc (depuis mai 2009), la compagnie va ouvrir un troisième hub à Alexandrie en Egypte en avril 2010.

Le hub sera situé au sein du nouvel aéroport de Borg El Araba et devrait permettre de développer le trafic entre Sharja et l'Egypte avec 3 vols par jour en hiver et 4 vols par jour en été mais aussi vers l'Europe.

«Nous ne pouvons pas encore préciser quelles destinations seront desservies vers l'Europe au départ de l'Egypte» conclut Adel Ali.

Air Arabia opère des vols vers 60 destinations dans le monde (via ses deux hubs) dont 12 en Europe et 4 en France (d'ici mars avec le lancement du vol vers Montpellier) depuis son hub de Casablanca.

Plus d'informations sur le site d'AIR ARABIA.

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :

LES ARTICLES QUE VOUS AIMEZ