Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Boeing a reçu un cadeau de Noël anticipé du Congrès américain la semaine dernière, alors que les législateurs ont accordé une prolongation du délai de certification des versions Max 7 et Max 10 de l'avion de ligne monocouloir B737.

Cette décision permet à l'avionneur de prendre plus de temps pour faire certifier les nouveaux modèles du B737 MAX.

Cette prorogation était l'une des nombreuses dispositions incluses dans le projet de loi de crédits de 1,7 milliard de dollars de financement du gouvernement américain pour l'exercice 2023.

La législation a été adoptée et envoyée au bureau du président Biden lors d'un vote de dernière minute avant la fin de la période parlementaire du Congrès américain actuel. Le Congrès va être renouvelé l'an prochain et va changer de majorité à la chambre des représentants, les Républicains ayant gagné les élections (au Sénat les Démocrates resteront majoritaires).

Sans l'action du Congrès, les nouveaux modèles du B737 MAC auraient dû inclure des systèmes d'alerte d'équipage totalement revus et auraient été examinés comme de nouveaux avions, ce qui aurait entraîné un long processus de recertification.

Selon Boeing, le retard supplémentaire aurait mis en doute l'avenir des Max 7 et 10 et compromis 50 milliards de dollars de commandes pour le nouvel avion déjà pris en compte par Boeing, y compris la commande de 100 Max 10 de Delta Air Lines annoncée en juillet 2022.

En 2020, à la suite de deux accidents mortels impliquant des versions antérieures du B737 Max, le Congrès a adopté la loi sur la certification, la sécurité et la responsabilité des aéronefs.

La loi exigeait que tous les aéronefs certifiés par la Federal Aviation Administration après le 27 décembre 2022 disposent des systèmes d'alerte d'équipage mis à jour.

Les accidents ont forcé l'ensemble de la flotte de B737 MAX de Boeing à être immobilisée pendant près de deux ans, tandis que l'avion a subi des mises à jour logicielles et une nouvelle formation des équipages.

Fin 2020, la plupart des autorités aéronautiques internationales ont certifié à nouveau les versions actuelles de l'avion pour qu'il puisse voler à nouveau.

Boeing s'attendait à ce que les nouveaux Max 7 et Max 10 terminent le processus de certification conformément aux exigences avant la fin de l'année 2022. Cependant, l'approbation de la FAA a pris plus de temps que prévu.

L'exemption écrite dans le projet de loi de dépenses permet à la FAA de certifier les Max 7 et Max 10 selon les règles actuelles, mais en plus, oblige Boeing à moderniser l'ensemble de la flotte de B737 avec deux correctifs conçus pour améliorer son système de contrôle de vol.

L'exigence doit être satisfaite aux frais de Boeing dans les trois ans suivant la certification du Max 10.

Le B737 MAX Max 10 est déjà en train d'être testé en vol avec le système mis à jour à bord. Boeing s'attend à ce que le Max 7 achève sa certification au cours des premiers mois de 2023, le plus grand Max 10 devant être certifié d'ici la fin de 2023.

L'extension couronne un mois de bonnes nouvelles pour Boeing, car plus tôt en décembre, le constructeur d'avions a annoncé un accord avec United Airlines pour 100 autres B787 Dreamliners, la plus grosse commande de gros porteurs de l'histoire de Boeing.

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS