Partagez cet article :

L’accord de libre échange signé cette semaine entre le Japon et l’Union Européenne devrait permettre de développer fortement les échanges entre les deux zones…

Il s'agit selon Margaritis Schinas, la porte-parole de l’Union Européenne de l’accord le plus important jamais négocié par l’Union Européenne.

Conclu l’an dernier il a été signé officiellement le 17 juillet 2018 et comprend une zone de libre-échange représentant environ 1/3 du PIB mondial et 600 millions de consommateurs.

Forte hausse des exportations agroalimentaires européennes prévues

L’accord va permettre notamment de développer fortement les exportations agroalimentaires vers le Japon lors que 85% des produits agroalimentaires européennes pourront entrer au Japon sans droit de douane. Concrètement , les droits de douane sur de nombreux fromages comme le gouda et le cheddar seront éliminés. Les droits de douane sur les exportations de vin disparaîtront dès le premier jour de l’entrée en vigueur.

Dans le secteur de la viande bovine, grâce à des droits réduits accompagnés d’un mécanisme de sauvegarde, l’UE augmentera considérablement ses exportations vers le Japon.

Pour la viande porcine, les exportations de viandes fraîches vers le Japon seront quasiment exemptes de droits et celles de viandes transformées seront complètement libéralisées

L’Union Européenne anticipe une hausse de 170% à 180% des exportations de produits agroalimentaires transformés qui sont aujourd’hui fortement taxés.

Le riz très important pour les japonais est cependant exclu de l’accord, le pays souhaitant développer son agriculture dans ce domaine. Plus de 200 indications géographiques européennes seront reconnues par le Japon.

L'industrie automobile japonaise va être le grand bénéficiaire de l'accord

L’industrie automobile japonaise devrait de son côté fortement bénéficier de l’accord avec une baisse des taxes de 10 à 0% en 8 ans.

L’accord ouvre également les marchés de services: commerce électronique, services financiers, transports et télécommunications.

L’accord de libre-échange devrait entrer en vigueur en 2019 après ratification par le parlement de l’UNion Européenne et la Diète japonaise, même si des périodes transitoires sont prévues pour de nombreux produits. En 2017 les 75000 entreprises de l’Union Européenne ont exporté pour 58 milliards d’euros de produits vers le Japon et 28 milliards d’euros de services contre 66 milliards d’euros vers l’Europe de la part des entreprises japonaises.

Le Japon est le 6ème partenaire commercial de l'Union Européenne dans le monde

Le Japon est aujourd’hui le 2ème partenaire commercial de l’UE en Asie, derrière la Chine et le 6ème partenaire commercial de l’UE dans le monde.

L’Europe est de son côté le 2ème partenaire commercial du Japon dans le monde.

Le développement des échnages entre les deux zones devrait avoir un effet favorable sur le trafic aérien et le marché des voyages d'affaires. Indirectement les flux touristiques devraient également croitre.

En 2017, un peu moins de 4 millions de touristes japonais ont visité l’Union contre 8 millions de touristes chinois. Mais les dépenses par touristes japonais atteignent plus de 1200 dollars par visiteur en moyenne contre 1050 dollars pour les visiteurs chinois.

La France est la première destination des touristes japonais en Europe devant le Royaume-Uni. L’Europe est particulièrement populaire auprès des japonais agés de plus de 50 ans qui représentent environ 47% des visiteurs.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut