Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Le Japon a décidé de rouvrir ses frontières. Parallèlement les voyages d’affaires ont repris dès ce jeudi…

On arrive pas trop à comprendre la différence entre l’Asie et l’Europe pour un virus qui est présent mondialement.

L’épidémie a quasiment disparue en Chine et au Japon alors qu’en France on fait face à un pic épidémique. Il reste à savoir si cette 2ème vague est si grave car il est normal qu’avec la multiplication des tests gratuits on trouve forcément plus de cas positifs. Il reste que la maladie reste peu mortelle actuellement avec 43 morts le 3 octobre du Covid.

Le virus a beaucoup circulé cet été et cela n’a pas entrainé de surmortalité par rapport à l’an passé selon l’INSEE. Qu’importe en Europe, les restrictions ont été remises en place est le monde du tourisme se meurt à petit feu de même qu’une grande partie de l’économie. La France va connaitre un surendettement terrible qui se résoudra d’ici 2 ans par une mise sous tutelle à l’image de la Grèce.

En attendant l’économie japonaise reprend elle et le Japon a décidé de permettre à nouveau les voyages d’affaires vers la Corée du Sud à compter de ce jeudi.

« Actuellement les relations Japon-Corée sont dans une situation extrêmement grave et les voyages de personnes entre les deux pays notamment les hommes d’affaires sont importants » a déclaré le Ministre des Affaires Etrangères Toshimitsu Motegi. Les hommes d’affaires n’auront pas à subir de quarantaine s’ils fournissent des tests négatifs et donnent leurs itinéraires de voyage. Un accord similaire avait scellé à Singapour en août dernier.

Cet accord est important alors que les sud coréens sont en 2ème position après la Chine en terme de nombre de visiteurs au Japon (5,58 millions en 2019).

De plus le Japon a décidé de rouvrir ses frontières vers 12 pays/états dans le courant du mois d’octobre.

Parmi ces 12 pays on peut citer la Chine, la Corée du Sud, Taïwan, l’Australie, la Nouvelle Zélande, Singapour, le Vietnam, la Malaisie, l’état de Hawaii.

Les voyageurs devront cependant présenter un test Covid négatif et seront examinés à leur entrée au Japon.

Plutôt que de jouer sur la peur et restreindre sans cesse l’économie comme dans certains pays d’Europe dont la France, le Japon parie sur la reprise estimant que l’épidémie est bien moins virulente qu’avant. Que se passe-t-il donc en France pour la situation soit disant aussi catastrophique?

Covid-19 en France le nombre de décès depuis mai n'a rien à voir avec mars/avril

Rappelons que selon les chiffres publiés par l’INSEE, le nombre de décès n’a augmenté que de 1% entre le 1er mai et le 21 septembre 2020.

Ce qui indique que l’épidémie n’engendre aucune surmortalité depuis mai alors que le pays a été déconfiné. On a compté 43 morts vendredi 3 octobre dernier lors du dernier bilan de l’ARS du Covid soit un chiffre très bas. On compte toujours très peu de décès du Covid en septembre par rapport à la période de mars/avril comme on peut le voir sur le site Politologue. Donc actuellement le Covid-19 engendre très peu de morts or on s'est toujours basé sur ces chiffres pour décider de la gravité d'une épidémie.

De plus on parle des places en réanimation et des appareils respiratoires mais l'on connait bien mieux la maladie maintenant et ils ne sont pas aussi indispensables que l'on croyait.

Une maladie qui frappe surtout les personnes qui souffrent de maladies cardiovasculaires

Suite à des autopsies réalisées à Hambourg et à Bâle on a noté que les morts du Covid présentaient toutes des antécédents, et pour la très grande majorité des maladies cardio-vasculaires (hypertension artérielle, infarctus, artériosclérose, ou une autre faiblesse du cœur). D'autres avaient des antécédents pulmonaires, avaient d'autres organes en mauvais état (les reins, le foie ou des organes transplantés), un cancer ou souffraient d'obésité ou de diabète.

« Tous les cas présentent des pathologies préexistantes, et dans la plupart des cas, plusieurs à la fois : hypertension artérielle, athérosclérose, hypertrophie cardiaque, surpoids et diabète. Toutes ces pathologies ont pour dénominateur commun une grave défaillance des vaisseaux sanguins. Nous avons trop tardé à reconnaître que les thromboses et embolies pulmonaires jouent un grand rôle dans Covid-19 » indique le professeur Alexandar Tzankov directeur du service d'Histologie et autopsie de l'Hôpital universitaire de Bâle au Süddeutsche Zeitung relaté par Sciences&Avenir. 

On nous a beaucoup parlé de la nécessité d'intuber lors du confinement et du manque d'appareils. Or selon selon ce médecin cela s'avère inutile dans la plupart des cas.

L'examen au microscope a révélé un « grave dérèglement de la microcirculation du poumon », soit un dysfonctionnement de l'oxygénation, ce qui expliquerait les difficultés à ventiler certains patients en soins intensifs : « on peut donner autant d'oxygène que l'on veut à ces patients, il n'est tout bonnement plus transporté ».

On voit donc qu'il ne sert à rien de restreindre les libertés au plus grand nombre pour une maladie peu mortelle et qu'il faut avant tout protéger les malades souffrant de ces pathologies pré existantes.

La France en régime transitoire post Etat d'urgence avec l'Etat de droit remis en question

Les mesures très restrictives prises en France depuis la rentrée dont un régime transitoire post Etat d’urgence qui met à mal la démocratie se basent sur un taux de positivité important du fait de la multiplication des tests mais pas sur la mortalité qui est très faible depuis le mois de mai.

Or ce régime transitoire permet : de réglementer ou interdire la circulation des personnes et des véhicules ou l'accès aux moyens de transports, d'ordonner la fermeture provisoire ou réglementer l'ouverture d'une ou plusieurs catégories d'établissements recevant du public, de limiter ou interdire les rassemblements sur la voie publique ainsi que les réunions de toute nature (sauf pour les manifestations par exemple), de prolonger le port obligatoire du masque dans les transports publics et de mettre en place un confinement localisé visant à contrôler la circulation du virus.

Ces mesures sont loin d’être anodines. Des mesures qui sont incompatibles avec un Etat de droit et qui vont durer jusqu'au 1er avril 2021.

Alors que certains jouent sur la peur pour mieux manipuler les foules, Donald Trump a déclaré à sa sortie de l’hôpital : « ne laissez pas le coronavirus vous dominer, n'ayez pas peur de lui, nous allons le battre. Nous avons les meilleurs équipements médicaux et les meilleurs médicaments. Sortez de chez vous, soyez prudents ».

Des dettes abyssales qui vont mettre la France sous tutelle

Il est moqué par une partie de la presse en France mais on peut parier que les français vont vite déchanter quand ils devront payer l'addition des dettes accumulées par le pays d'ici deux ans ...La France est désormais dans le clubs des 4 pays qui dépassent 100% de PIB de dette : la Grèce, l'Italie et le Portugal. SA dette devrait atteindre 116,2% du PIB en 2021 contre 20240 en 2014 et seulement 870 en 2000. Elle pourrait atteindre 117,5% du PIB en 2020.

De plus le déficit de la Sécurité Sociale explose et devrait dépasser les 50 milliards en 2020 ce qui pourrait remettre en question cette avancée sociale immense pour les français. Pour soigner le Covid que ne fait que 30000 morts on pourrait sacrifier les malades de maladies cardiovasculaires et les cancers qui causent ensemble plus de 300000 morts chaque année. A se focaliser uniquement sur le Covid on risque de tout perdre.

D'ici deux ans les français pourraient connaitre le même sort que les grecs : mise sous tutelle et appauvrissement généralisé. Un triste destin pour une nation qui était parmi les premières puissances mondiales dans les années 60...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: