Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Dans un communiqué qui a été peu repris par les médias, le TSA annonce que seuls les voyageurs vaccinés pourront se rendre aux Etats-Unis jusqu'au 10 avril 2023...

Quasiment tous les pays du monde ont suspendu l'obligation vaccinale pour voyager et seuls quelques pays s'obstinent à demander des vaccins dont les Etats-Unis qui montrent le mauvais exemple.

Est-ce du au fait que le pays héberge deux des plus grands fabricants de vaccins à ARNm Pfizer et Moderna?

Car qu'est ce qui peut expliquer que les Etats-Unis continuent dans cette voie alors que presque tous les pays du monde ont suspendu l'obligation vaccinale?

Cette obligation de vaccination pour les voyageurs est en cours depuis le 25 octobre 2021. Le président Biden avait mis en place cette mesure pour remplacer les restrictions de voyage Etat par Etat.

Mais aujourd'hui l'épidémie de Covid est bien moins dangereuse et les variants entrainent des effets secondaires moins graves. De plus les vaccins se sont montrés peu efficaces pour éviter les transmissions comme on l'a vu avec la variant Omicron.

Pourtant la TSA estime dans son communiqué que cette mesure vise « à réduire la dissémination du Covid-19 ».

Et rappelons que Joe Biden avait déclaré pendant les élections de Midterm en octobre que « la pandémie était finie ».

Malgré ces faits, l'obligation vaccinale pour les voyageurs internationaux a été prolongée jusqu'au 10 avril 2023 par la Transportation Security Administration.

La TSA explique dans son communiqué que « les compagnies aériennes devront donc continuer à vérifier avant l'embarquement d'un vol pour les Etats-Unis que les voyageurs ont bien une preuve de vaccination ».

Les Etats-Unis autrefois pays de la liberté s'enferment de plus en plus dans un système décisionnaire bien trop directif. Le pays est ainsi le seul au monde avec la Chine, l'Angola, l'Indonésie, le Pakistan, le Turkménistan, l'Azerbaïdjan, le Ghana et le Suriname à interdire l'accès aux voyageurs vaccinés. Un club qui comporte bien peu de pays démocratiques...

L'obligation vaccinale américaine : un problème de souveraineté pour la France

Cette obligation pose un problème de souveraineté et de continuité territoriale pour la France. En effet, la plupart des vols qui se rendant en Polynésie française font escale aux Etats-Unis et les voyageurs doivent être vaccinés même pour une escale.

Le gouvernement français n'a pas exigé la levée de cette obligation vaccinale pour les français transitant par les Etats-Unis ce qui n'est pas digne d'un pays indépendant.

Les vaccins provoquent des effets secondaires importants peu indemnisés aux Etats-Unis

Parallèlement aux Etats-Unis, de nombreuses voix se lèvent pour demander des réparations aux fabricants de vaccins ARNm.

Ainsi Reuters note qu'il y a un an, « le gouvernement n'avait reçu que 2300 plaintes de personnes ayant eu des blessures suite à la vaccination Covid ». En 2022, « il y a désormais 7500 plaintes », elles augmentent donc à une vitesse exponentielle.

Il est à noter qu'avant le Covid le Couterneasures Injury Compensation Program n'avait reçu que 500 plaintes dans toute son histoire. La vaccination Covid a donc engendré un niveau de plaintes jamais vu. Le CICP américain n'est pas équipé pour faire face à tel afflux de demandes alors qu'il n'emploie que 8 salariés à temps plein.

Aux Etats-Unis, le gouvernement a décidé de déresponsabiliser les fabricants de vaccins et c'est le CICP qui est en charge d'indemniser les victimes d'effets secondaires graves. L'argent public paie donc pour les fautes de sociétés privées. « Seulement 12 personnes ont été indemnisées depuis » note Reuters. « Je pense que c'est très injuste pour ces gens qui ont fait leur devoir civique de se protéger eux-mêmes et leurs voisins (en se faisant vacciner) et ont été blessés d'être laissés dans l'attente comme ça », a déclaré Renée Gentry, directrice du Vaccine Injury Litigation Clinic à la faculté de droit de l'Université George Washington.

Cela laisse un goût amer comme si le gouvernement américain élu par le peuple était plus en faveur des laboratoires que de son propre peuple...

En France, un nombre d'effets secondaires jamais vu pour un vaccin

En France la situation est également grave. Selon le dernier rapport de l'ANSM qui s'arrête au 15 décembre 2022 sur 189438 effets secondaires 25% ont été graves avec mise en danger du pronostic vital soit 47359 cas. Il s'agit d'une situation jamais vue dans l'histoire de la vaccination en France. Hormis les dangereuses myocardites/péricardites et l'hypertension artérielle, de nouveaux effets secondaires ont été rapportés comme des saignements menstruels importants ou l'érythème polymorphe pour le vaccin Moderna. 11 autres signaux sont en cours de surveillance: le zona, des troubles de rythme cardiaque, néphropathie glomérulaire, surdité, pancréatite, polyarthrite rhumatoïde, hémophilie acquise, syndrome de Parsonage Turner, anomalies du cycle menstruel, pseudo-polyarthrite rhizomélique, hépatite auto-immune. Libre Penseur se pose la question de savoir combien ont coûté les effets secondaires graves ou non de ces vaccins à la Sécurité Sociale en plus du coût énorme de leur injection pour des tranches d'âge peu concernées par les formes graves du Covid.

Malgré toutes ces informations le gouvernement Démocrate des Etats-Unis persiste à obliger les voyageurs à se faire vacciner.

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 65 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS