Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Les retards liés au contrôle aérien dans le Golfe sont proches d'un point critique

??dubai-aerogare3-a380

La gestion du trafic aérien dans les pays du Golfe se rapproche est proche «d’un point critique» selon Tony Tyler, le directeur général et CEO de la IATA. Il a évoqué la création de nouveaux hubs en Afrique du Nord.

A l’occasion d’un discours à l’AACO (organisation des compagnies aériennes arabes) à Alger, Tony Tyler a déclaré que les routes est-ouest créent de nouveaux challenges dans les pays du Golfe.

«La région du Moyen-Orient doit éviter l’inefficacité que l’on constate en Europe. Il n’y a pas lieu d’être satisfait. Pour réussir nous aurons besoin de la coopération des états. Cela déjà débuté en partie et nous espérons que cela effectué avec succès. Cela serait dommage que les investissements réalisés au sol soient rendus inutiles par un manque de progrès dans les airs» a-t-il déclaré.

Pour décongestionner le trafic et développer les économies, la création de hubs en Afrique du Nord comme ceux du Golfe pourrait être la solution.

??«Pourquoi ne pas développer des hubs majeurs en Afrique du nord?» s’est-il demandé

Tony Tyler a par ailleurs abordé des aspcets liés à la sécurité et au développement durable.

Il a dit que le taux d'accidents pour des transporteurs non-IOSA (audits de sécurité opérationnels de la IATA) étaient  trois fois et demi supérieur à ceux qui effectuent des audits.

Les « gouvernements de la Commission arabe de l'aviation civile doivent se souvenir de leur engagement remontant à 2006 pour rendre l’IOSA obligatoire pour les transporteurs dans leur région. Voler est sûr. Mais il est de notre responsabilité collective de rendre ce moyen de transport toujours plus sûr » a dit Tyler.

 Le directeur général de la IATA a réitéré les engagements de l'industrie pour contrôler et réduire les émissions de carbone, mais a dit que l'ETS à l'esprit unilatéral demeure « un barrage au lieu d'un progrès ».

« Avec les nouvelles technologies, les combustibles organiques et de meilleures infrastructures, les mesures basées sur le marché (MBM) seront également nécessaires - au moins temporairement. Et nous devons nous assurer que ces mesures sont développées avec une approche globale par l’ICAO. »

www.iata.org

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :

Articles ayant le même tag

MOD_TAGS_SIMILAR_NO_MATCHING_TAGS