Partagez cet article :

costa-condordia-naufrage

L’incroyable naufrage du Costa Concordia serait du à une erreur de navigation selon il Corriere della Ser: le capitaine se serait rapproché trop près des côtes pour faire plaisir au chef des serveurs. Le bilan du naufrage du Costa Concordia atteint désormais 7 morts suite à la découverte de deux nouveau corps au coeur de l’épave. Une vingtaine de personnes sont toujours portées disparues.

La navire de 100 tonnes s’était échoué sur des rochers de l’île de Giglio un amas de rochers connu sous le nom de Le Scole à 21H30 vendredi 16 janvier alors que les passagers dinaient au large des côtes de la Toscane.

Il semblerait que le navire se soit rapproché trop près des côtes du fait d’une erreur de navigation selon la quotidien italien Il Corriere della Sera: le capitaine aurait voulu faire plaisir au chef des serveurs Antonello Tievoli en sa rapprochant des côtes de son île natale, l’île de Giglio.

Ce denier aurait alors indiqué au Capitaine: «attention nous sommes extrêmement près de la côte».

Dimanche la compagnie de croisière Costa Crociera aurait critiqué le commandant en l’accusant d’erreurs de navigation mais également de la manière dont il a géré le naufrage il aurait abandoné le navire.

Le capitaine a cependant précisé que ses charts et son système de navigation n’indiquaient pas de rochers, ceux-ci étant pourtant bien connus des locaux.

La naufrage aurait eu lieu à moins de 270 mètres des côtes de l’île alors que le navire aurait du être à au moins 10 fois cette distance.

Le capitaine a été arrêté depuis: un juge doit décider la semaine prochaine s’il doit être relaché ou continuer à être détenu: si des charges sont retenus contre lui, sa peine pourrait aller jusqu’à 12 ans de prison.

Le Commandant Francesco Schettino, qui était aux commandes du Costa Concordia, a rejoint la compagnie Costa Crociere en 2002 en tant qu’officier responsable de la sécurité il a été promu commandant en 2006 après avoir été commandant en second. Comme tous les commandants de la flotte il a participé à des programmes de formation continue et de perfectionnement et a réussi tous les tests d’aptitude prévus.

«Comme déjà annoncé la Justice italienne, avec laquelle Costa Crociere collabore activement, a décidé l’incarcération du Commandant contre lequel de lourdes accusations pèsent actuellement. Il semblerait que le Commandant ait commis des erreurs de jugement ayant entraîné de graves conséquences: la route empruntée par le navire s’est avérée trop proche de la côte; il semblerait que ses décisions dans la gestion de l’urgence n’étaient pas conformes aux procédures de Costa Crociere, procédures qui, dans certains cas, sont plus strictes que les réglementations internationales en vigueur» a expliqué la compagnie Cosa Croisières.

Deux enquêtes sont en cours: l’une sur la route suivie et la seconde sur la manière dont s’est effectuée l’évacuation.

La société Costa Croisières Costa Crociere a indiqué qu'elle «exprimait sa plus profonde douleur suite au terrible accident qui vient de frapper ses hôtes, ses employés et son navire; La compagnie présente ses excuses pour les souffrances et le désarroi subis par toutes ces personnes et adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes».

1.100 collaborateurs de Costa Crociere travaillent depuis vendredi soir à la gestion de cet accident avec pour priorité d'assister les opérations de sauvetage, de soutenir les passagers et l’équipage, et de les réacheminer en toute sécurité à leur domicile.

Selon la société de croisière, «les opérations de recherche et de sauvetage sont encore en cours et sont coordonnées par les autorités italiennes. Malheureusement, nous confirmons qu’à cette heure des personnes sont encore portées disparues; la situation étant en constante évolution, nous sommes dans l’impossibilité de fournir pour l’instant plus d’informations».

La compagnei a tenu à préciser qu'elle «opère ses activités dans le plus grand respect de toutes les normes relatives à la sécurité. La compagnie est attentive à l’implication de ses collaborateurs concernant la gestion de la sécurité des passagers. Tous les membres d’équipage disposent du certificat BST (Basic Safety Training); ils sont formés et perfectionnés au cours de nombreux exercices à la gestion des urgences et à l’assistance des passagers en cas d’abandon du navire. Les règles, les responsabilités et les devoirs sont clairement définis et assignés pour faire face à une telle situation. Tous les membres d’équipage effectuent un exercice d’évacuation du navire toutes les deux semaines. Pour tous les passagers en croisière, un exercice d’évacuation est prévu dans les 24 heures après l’embarquement comme l’exige la loi. Costa Crociere est équipé d’un système informatisé qui permet de vérifier la participation de tous les passagers à cet exercice et, le cas échéant, d’y remédier. La préparation des équipages Costa Crociere est régulièrement vérifiée par les Gardes-côtes et les organismes indépendants de classification, conformément aux normes spécifiées dans le système SMS (Safety Management Systems)».

Plus d'informations: http://www.costacroisieres.fr

Crédit Photo: Il Fatto Quotidiano.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut