Partagez cet article :

Oui.sncf vient de fêter ce jour son premier anniversaire. L’occasion pour les équipes de la SNCF de faire un premier bilan et de mettre en avant les nouveaux services digitaux et multimodaux…

La transformation de la marque SNCF autour du nom OUI n’était pas gagné d’avance, mais il semble que le pari soit réussi. 

Le plus grand succès de la SNCF a sans doute été le lancement des TGV low-costs afin de démocratiser à nouveau la grande vitesse : « grâce à cette offre nous avons conquis +50% de nouveaux clients à la grande vitesse et le coût des billets a été réduit de 50% » assure Rachel Picard, Directrice générale de Voyages SNCF.

LA SNCF a également effectué un investissement historique dans sa flotte ce qui a conduit à une hausse de 10% du taux de remplissage des TGV.

La SNCF vise ainsi 15 millions de voyageurs en plus à l’horizon 2020. 

Pour tenir cet objectif, OUI.sncf vise à intégrer de nouvelles offres de ses partenaires comme les bus et le covoiturage notamment en coopération avec BLABLACAR. 

La SNCF a en effet revendu récemment son activité de bus, OUIBUS à BLABLACAR et a pris une participation dans la société de covoiturage. 

L’idée est d’élargir l’offre de transport à plus de 30000 arrêts dans toute la France. 

 Dans un premier temps le covoiturage sera présenté comme une alternative ainsi que l’offre de transport de bus. OUI.sncf vise ainsi à devenir un portail de réservation multimodal associant train, voiture et bus, voire scooters ou véhicules électriques dans le futur? Car comme l'a dit Rachel Picard, « l’une des faiblesses du train est la rupture de charge ».

Quid de la complémentairté des trains électriques de la SNCF avec les voitures ou les scooters électriques? 

Nous avons souhaité savoir si l’on pourrait envisager dans le futur d'acheter un billet de train associant le trajet ferroviaire et un trajet final en scooter ou voiture électrique. 

En effet, les parkings près des gares sont parfois immenses en banlieue, et une solution de partage de voiture, de location ou de location-achat de scooters électriques pourrait être bienvenue. 

Ainsi un usager pourrait utiliser son scooter électrique pour aller de son domicile à la gare et on pourrait imaginer des subventions privées ou publiques pour inciter les salariés à ce déplacer avec des moyens de transports électriques dans les grandes agglomérations. 

A cette question Rachel Piccard estime que ce n’est pas de la responsabilité de la SNCF mais des collectivités de mettre en place ce type d’offre.

A l’heure où l’on parle de la transition verte pourquoi les départements, régions n’incitent pas au déploiement de scooters ou de voitures électriques via des parkings gratuits pour ces véhicules près des gares, des subventions aux loueurs ou aux acheteurs ou des incitations aux salariés? Cela serait mieux que de taxer les carburants et beaucoup plus efficace. Car il y a urgence pour la planète mais aussi en terme de santé publique du fait de la pollution dans de nombreuses grandes villes françaises dont paris en particulier. 

La SNCF développe sa propre expertise digitale avec BOT et moteur de recherche

En attendant OUI.sncf vise à devenir un portail multimodal mais également de très haut niveau high-tech en misant fortement sur le mobile qui représente 67% de l’audience. L’entreprise a décidé de recruter plus de 100 personnes en interne pour développer le moteur de recherche et les services d’intelligence artificielles comme le OUIBOT qui répond automatiquement aux demandes des clients sur le site.

Les clients peuvent également passer des commandes vocales en utilisant Echo Spot d’Amazon. 

« Nous voulons développer nos propres technologies et ne pas être un Canada Dry de l'ecommerce car le moteur de recherche est le coeur de notre Business » assure Alexandre Viros, directeur général de OUI.sncf. 

Il est vrai qu’avec 1,5 milliard de recherches par an, OUI.sncf est devenue une plate-forme incontournable de l’ecommerce français. 

OUI Pro, l'offre digitale pour les professionnels

Pour les professionnels l’offre s’étoffe également au niveau digital. 

« Nous avons lancé l’offre Oui Pro en novembre 2017. Pour une entreprise ayant un compte OUI Pro, il est possible d’inviter ses collaborateurs à relier ce compte au leur et de suivre en temps réel leurs dépenses de train professionnelles. Mais jusqu’à présent les employés devaient rentrer les données de leur CB pour se faire rembourser après. Dès ce mois nous allons permettre de saisir une carte entreprise centralisée ce qui devrait considérablement populariser ce service. Par ailleurs, afin de démocratiser nos offres d’abonnement nous avons lancé la carte Fréquence France depuis 2 ans qui offre 30% de réduction sur les billets de train et est rentable au bout de 3/4 Voyages contre 8 voyages pour notre offre de réduction à 50%. Ceci permet aux petites entreprises de mieux rentabiliser leur carte de fidélité.  Il est à noter qu’avec l’application OUI.sncf, il est possible de rentrer les données de sa carte Pro et de bénéficier automatiquement des réductions à la réservation et bientôt, le client professionnel pourra transformer un billet de train en note de frais sans traitement manuel grâce à notre partenaire Jenji, une startup que nous avons accélérée dans la 4ème promotion de notre accélérateur OUI Link. » conclut Benjamin Athea, responsable de l’offre digitale Pro. 

www.oui.sncf

  

NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut