Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Sept entreprises ont postulé à la reprise d'Alitalia. Lufthansa a précisé son projet…

Le 16 octobre était la date limite pour déposer une offre avec une décision sur les acheteurs le 5 novembre. Mais une intervention du gouvernement italien a déplacé cette dernière date au 30 avril 2018.

De ce fait un prêt de 300 millions d'euros va être octroyé à Alitalia pour qu'elle puisse continuer son activité jusqu'au 30/09/2018: un prêt qui s'ajoute aux 600 millions d'euros déjà reçus. L'objectif est de prendre plus de temps pour examiner les offres alors que certaines compagnies ont abandonné le dossier comme Ryanair.

De son côté, Lufthansa doit plancher également sur l'intégration des avions d'Air Berlin et Easyjet a d'autres soucis aussi avec le Brexit.

7 postulants au rachat dont Lufthansa et Easyjet

7 sociétés ont exprimé leur intérêt pour racheter Alitalia.

Dans les faits on sait que Lufthansa, Easyjet et la société de gestion aéroportuaire Airport Handling e Alisud ont postulé.

Il semble se dessiner un projet pour Alitalia.

Comme pour Air Berlin, Lufthansa et Easyjet sont les postulants les plus en vue. Et comme pour Air Berlin ils ne souhaitent racheter qu'une partie des actifs de la compagnie.

Une nouvelle Alitalia pour Lutfhansa

« Le groupe Lufthansa a soumis ce jour une lettre expirmant son intérêt pour établir une nouvelle Alitalia. Lufthansa a choisi de ne pas faire une offre pour l'ensemble de la compagnie mais a exprimé son intérêt pour une partie du trafic réseau global et du business européen et domestique point à point. L'offre comprend un concet pour une nouvelle Alitalia restructurée avec un nouveau modèle d'affaires avec des projets de développement économique à long-terme » a déclaré le groupe allemand.

Selon le Corriere della Sera l'offre serait de 500 millions d'euros pour racheter la flotte, les pilotes, les PNC, les slots. Elle comprendrait une réduction des effectifs de près de 6000 peronnes, la réduction de l'activité court/moyen-courrier et un rôle pour Etihad l'actionnaire principal d'Alitalia à hauteur de 49%.

Rachat d'actifs pour Easyjet

Quant à Easyjet elle a également fait une offre pour une partie des actifs et sa proposition « serait cohérente avec la stratégie de la compagnie » qui s'est fortement développée sur le marché italien ces dernières années.

La logique voudrait donc qu'Easyjet rachète des avions et cherche à s'emparer de créneaux horaires comme pour le cas d'Air Berlin afin de se développer encore plus rapidement en Italie. Avec Air Berlin, alors qu'un accord n'a toujours pas été trouvé, si Easyjet rachetait les avions prévus, Berlin deviendrait sa seconde base en Europe.

De son côté Ryanair n'a pas donné ce que l'on savait depuis quelques semaines.

Etihad sera sans doute un acteur de poids dans le processus

Etihad sera certainement un acteur de poids dans le processus de décision alors que la compagnie d'Abu Dhabi a beaucoup investi ces dernières années dans Alitalia.

Des rumeurs avaient fuite dans la presse ces derniers mois quant à un éventuel accord entre Lufthansa et Etihad.

On ne sait pas encore si la marque Alitalia sera conservée. Dans le cas du rachat d'Air Berlin par Lufthansa, la marque n'a pas été conservée mais Air Berlin était une marque relativement récente.

De son côté Alitalia est une marque reconnue d'autant qu'Etihad a beaucoup investi pour la repositionner.

A l'image de Brussels Airlines, si le groupe Lutfhansa rachète une partie d'Alitalia il pourrait décider de conserver la marque pour les vols long-courriers.

Le potentiel des hubs italiens est important même s'il faudra pour cela revoir totalement la politique de hub d'Alitalia et cela permettrait peut-être de mieux dséduire les clients italiens. N'oublions pas que l'Italie est la 4ème économie européenne juste derrière la France (ou le Royaume-Uni suite au Brexit) et que l'Italie du Nord est une région disposant de l'un des plus important PIB par habitant de toute l'Europe (4 régions dans le top 39 européens contre une région pour la France, l'Ile-de-France).

www.alitalia.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut