Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Index de l'article

singapour1b.jpg

 La capacité de Singapour à se distinguer de ses villes rivales a toujours aidée cette cité-état à surmonter les différentes crises mondiale.s Découvrez avec nous cette ville prospère où ses habitants jouissent d'un niveau de vie sans équivalent en Asie (excepté à Hong Kong).


Une vieille superstition dit que l’on peut prédire l’avenir en lisant dans des feuilles de thé.

Dans le cas de Singapour, le destin de l’île était certainement scellé dans cette décoction.

___STEADY_PAYWALL___

Quand Singapour est devenue un avant-poste commercial de l'East India Company en 1819 grâce à Sir Stamford Raffles, son rôle était de gérer le commerce grandissant du thé de Chine au sein de l’Empire britannique .

Les clippers (voiliers utilisé pour transporter le thé) remplissaient les ports de l’île de caisses de thé d’Orient, en route pour la Grande Bretagne.

Mais quand l’Inde coloniale commença à produire son propre thé de qualité quelques décennies plus tard, l'avenir de Singapour paraissait bien sombre.

En quelques années cependant, les marchants et commerçants se sont mis à commercialiser de nouveaux produits comme l’étain ou le caoutchouc malais et ils ont défendu avec acharnement le statut de port libre de l’île des tentatives britanniques d’imposer des taxes et des droits de douane.

Singapour sait rebondir!

C’est cette capacité de se renouveler sans cesse, d’être toujours en peu avance par rapport à ses rivaux régionaux et de transformer ses faiblesses en forces qui a permis à Singapour non seulement de survivre mais aussi de prospérer.

Comme la cité-état ressent les effets du ralentissement économique, comme le reste du monde, les Singapouriens examinent déjà les défis qu'ils doivent relever.

Phillip Overmyer, le directeur général de la Chambre Internationale de Commerce de Singapour, croit que la naissance traumatisante de l’île en tant qu’état indépendant en 1965 lorsqu’il a été évincé de la Malaisie a agit comme catalyseur.

« Je pense que la scission fût un évènement clé », dit-il. « Cela s’est passé au début de la guerre du Vietnam pendant la montée du courant communiste. Il y avait un fort taux de chômage et une pauvreté généralisée. »


Overmyer explique que la structure économique de l’état, qui autorise les entreprises étrangères à détenir  100% du capital d'une entreprise ainsi que ses excellentes infrastructures ont été des avantages clés dans une région où ils étaient l’exception à la règle depuis des décennies.

« Le gouvernement a identifié les industries clés et a recruté des sociétés pour établir leur opérations ici », explique-t-il.

« La population locale a été employée par ces sociétés et a profité de formations de haut niveau. S’ajoutent à cela d'excellentes infrastructures (ses ports et aéroports) et le fait que Singapour travaille dur pour conserver une monnaie stable et pour garder une fiscalité et des coûts de main-d’œuvre compétitifs. »

Singapour a su créer un environnement favorable aux entreprises étrangères


La “ville du lion” a une réputation d'intégrité. Dans une région où l’instabilité politique et la corruption gouvernementale sont très répandues, la ville a réussi à se forger une réputation de destination fiable et honnête, où l’appui et les financements gouvernementaux ne dépendent pas de la corruption.

Le Conseil de Développement Economique de Singapour est l’organisme qui s’occupe d’encourager les investissements.

Il compte 19 bureaux situés dans des centres d’affaire clés à travers le monde. Il offre des conseils et des contacts pour les entreprises qui veulent y installer des opérations ou y développer leurs activités.

Tan Choon Shian, directeur adjoint de l’agence, soutient que l’avantage compétitif de Singapour dans la région continuera à être basé sur quatre facteurs.

« Nous pensons que Singapour dispose de quatre éléments qui expliquent sa force en tant que destination d’affaires : la confiance, la connaissance, la connectivité et le mode de vie », dit-il. « D’autres pays ont un ou plusieurs de ces éléments mais peu les ont tous.

Par confiance, je veux dire que nous offrons un environnement crédible et stable basé sur un système légal fort. Nous passons d’une économie capitalistique à une économie basée sur le savoir et nous avons une main d'oeuvre a le savoir nécessaire. Ensuite nous sommes conectés. Notre situation géographique et nos équipements facilitent les déplacements à l’intérieur et en dehors de Singapour : nous aidons donc les entreprises à se déplacer dans la région. En dernier lieu, nous avons un mode de vie qui est confortable et durable. Singapour est un endroit formidable pour les familles pour travailler et jouer. C’est une ville sûre qui a de bonnes écoles. »

La capacité de Singapour à attirer une main-d’œuvre très qualifiée de l’étranger sera aussi déterminante, croit Tan.

« Quand nous parlons aux investisseurs, l’élément qui les intéresse le plus est la disponibilité de talents» dit-il. « Aucune ville ne peut offrir tout les talents nécessaires à une économie moderne, il doit donc y avoir une association de compétences nationales et internationales. Nous faisons de Singapour un endroit attirant et cosmopolite. »

Singapour a travaillé dur pour se débarrasser de son ancienne image. Pendant des années, on l’a vu comme une sorte de village ayant une culture politique qui semblait étouffer la liberté d’expression et la créativité. La ville a fortement investi ces dernières années dans l'Art et les spectacles.

Sa pièce maîtresse est “l’Esplanade-Theater on the Bay”, un complexe de bord de mer comprenant une salle de concert, un théâtre et des scènes en plein air. Dans le même temps, la principale rue commerçante de la ville Orchard Road vient d'achever son programme de rénovation de 18 million de livres avec de nombreux éléments de décoration urbaine et des “ touches de verdure ” .

 

Maintenant avec l’arrivée de deux complexes touristiques (casinos) sur Marina Bay Sands et Resorts World à Sentosa, Singapour se positionne comme le centre de loisirs d’Asie du Sud-est.

La décision de légaliser les casinos a été controversée mais les deux complexes ont d’autres attraits que la roulette.

Des installations majeures de convention et d’exposition s’ajouteront aux lieux existants à Suntec et Singapour Expo. Les complexes offriront des nombreuses activités de loisirs comme un parc à thème d’Universal Studios sur Sentosa et deux théâtres à Marina Bay Sands qui proposeront des spectacles « de Broadway à Bollywood ».

 Singapour mise aussi sur la matière grise

Singapour est devenue une économie du savoir. Alors qu’il y a 30 ans l’île assemblait ses premiers ordinateurs, elle est passée aux circuits intégrés et aux disques durs il y a 15 ans. Aujourd’hui son industrie informatique a évolué de la fabrication de matériels au développement de logiciels.

Overmyer nous a confié que le créateur de Star Wars, George Lucas a créé une unité d’animation créative dans la ville.

Il note aussi l’augmentation des compagnies se spécialisant dans les jeux en ligne.

Singapour a donc déjà passé la vitesse supérieure en espérant récolter de nouvelles opportunités commerciales. Comment va-t-elle réchapper à la récession ? Tan explique que« le premier arrivé est le premier à en sortir.»

 « A cause des liens que nous entretenons avec le monde entier, quand il y a un problème au niveau mondial, Singapour est touché vite et fort. Nous pensons pourtant que, comme lors des crises précédentes, par exemple en 1997, 2001 et 2003, nous sommes non seulement plus rapides à sortir de la récession mais nous sommes aussi capables d’en ressortir plus fort. »

Tan ajoute que des recherches sont effectuées pour déterminer les « mégatendances » d’Asie. Il en identifie trois : urbanisation, vieillissement de la population et richesse.

« Singapour était une des premières villes modernes d’Asie mais maintenant l’urbanisation s’est étendue à travers tout le continent, particulièrement en Chine et en Inde », dit-il. « Ces endroits doivent faire face aux problèmes compliqués des transports et de la durabilité environnementale, dont nous avons une grande expérience. Cela se traduit par d’énormes opportunités d’affaires pour nous. Nous cherchons des partenaires appropriés et aidons à financer leurs projets. »

Le vieillissement de la population est également un grand problème avec les révolutions démographiques de tout le continent. L’espérance de vie augmente et le taux de natalité baisse. « Cela met une grande pression sur les services de santé » dit Tan. « Nous avons besoin de plus d’hôpitaux et de soins novateurs. C’est un secteur où les prestataires de soins peuvent avoir un impact réel. »

 

La troisième mégatendance, la richesse, peut être observée par l’augmentation du niveau de vie et la création d’un immense marché  pour les consommateurs de la classe moyenne. « Cela nous permet de commercialiser des produits et des services à ces populations nouvellement riches dont les styles de vie ont évolués » dit Tan.

Singapour a beaucoup évolué et a connu d’innombrables transformations.  L’année où Singapour a commencé à commercer, en 1819, le port transportait pour près de £290 000 de marchandises. En 2007, la ville avait un PIB approximatif de 115 milliards de livres. La crise actuelle va sans doute faire fluctuer l’économie de l’île mais l’expérience du passé suggère que c’est uniquement une question de temps avant qu’elle rebondisse.


L'UK Trade and Investment a accordé la priorité à Singapour dans son programme « Prosperity in a Changing World ». Ce plan sur 5 ans pour le département gouvernemental est entré en vigueur en 2007 et a été conçu pour encourager les sociétés britanniques à développer leurs activités dans une poignée de marchés internationaux censés avoir une importance stratégique pour l’avenir. Singapour en fait partie avec le Brésil, la Chine, l’Inde, le Mexique et quelques autres états asiatiques et du Golfe.


Sébastien Barnard, directeur marketing et communication de la Chambre de Commerce britannique à Singapour explique: “le Royaume-Uni est le plus gros investisseur étranger à Singapour, plus de 700 compagnies y sont établies. Le Royaume-Uni est par ailleurs le principal bénéficiaire des investissements singapouriens  où en Europe. »


« Pour beaucoup de raisons, les deux pays sont des partenaires naturels : une langue commune, une société diverse et multiculturelle et un esprit de libre-échange. L’excellent réseau de transport international de Singapour, les systèmes de santé et d’éducation de grande qualité ainsi que la technologie performante font que Singapour est un endroit attirant pour les expatriés britanniques. De plus, le fait qu’autant de marques familières puissent être trouvées dans les centres commerciaux est d’un grand réconfort pour les britanniques. »


Les principaux investisseurs  britanniques à Singapour comprennent Barclays, BP, Diageo, GlaxoSmithKline, HSBC, Royal Bank of Scotland, Rolls-Royce, Shell, Standard Chartered et Unilever.

Singapour est également un état important pour la France.

Selon l'agence Invest in France : «les échanges commerciaux franco-singapouriens ont doublé en cinq ans et atteignent le montant record de 7,1 milliards de dollars en 2007. Cette progression résulte essentiellement du dynamisme de nos importations depuis Singapour. Ce dernier reste de loin notre premier partenaire commercial dans l’ASEAN en comptabilisant 47% de nos exportations et  35% de nos importations en effet réalisés avec Singapour.


Singapour est définitivement un état qui compte en Asie du Sud-Est!


CE QU'IL FAUT VOIR A SINGAPOUR:


Battle Box

Au fin fond du coteau de Fort Canning se trouve le Battle Box, utilisé comme centre de commandement souterrain par le Quartier Général de Commandement de Malaisie britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Battle Box a été restauré et des effets spéciaux audiovisuels et des animations de grande qualité permettent aux visiteurs de revivre un des jours les plus dramatiques de l’histoire de Singapour, le 15 Février 1942, quand Singapour est tombé aux mains des Japonais. Il est ouvert tous les jours de 10h à 18h.


51 Canning Rise; tel +65 6333 0510;  www.legendsfortcanning.com.

 

Centre Mustafa


Cette institution Singapourienne est un centre commercial de 6 étages ouvert 24 heures sur 24 proposant à peu près tout, du chutney indien aux diamants en passant par des écran plasma et des voitures. Le centre commercial aime dire qu’il est le lieu naturel des insomniaques, des accros au shopping et des touristes fatigués par le décalage horaire qui cherchent à faire de bonnes affaires la nuit ou de bon matin.

145 Syed Alwi Road; tel +65 6295 5855;  www.mustafa.com.sg.

 

Musée des Civilisations Asiatiques


Une visite dans ce musée vous initiera à l’héritage de la culture asiatique à Singapour. Beaucoup de pièces d'Art ont été transportées vers ce melting-pot qu'est Singapour. Le musée présente le riche héritage des Peranakans des Etablissements des Détroits et de l’Archipel Indonésien et abrite une série de galeries offrant des aperçus de l’héritage culturel d’Inde, de Chine, Asie du Sud-est et du monde islamique.

Des technologies interactives dernier cri avec des éléments éducatifs sont soigneusement intégrés aux galeries. Ouvert lundi de 13h à 19h, mardi de 9h à 21h, du mercredi au dimanche de 9h à 19h.
1 Empress Place; tel +65 6332 2982;  www.acm.org.sg.


Makansutra Food Safari


Le safari emmène les participants pour un tour éclair de trois ou quatre restaurants afin de goûter à certains des meilleurs mets de la ville. En plus des plats populaires locaux de colporteurs, comme le riz au poulet du Hainan, le laksa ou le rojak, vous pouvez essayer les restaurants primés servant de la cuisine asiatique et internationale. Un hôte vous expliquera les origines, les recettes et les méthodes de cuisine utilisées.
Tel +65 6438 4038;  www.makansutra.com.

 

Capella


Se décrivant comme le tout nouveau “hôtel ultra-de-luxe » de Singapour, le Capella, situé sur l’île de Sentosa offre une alternative aux propriétés de la ville tout en étant à seulement quelques minutes de l’effervescence urbaine. Les chambres, suites et villas du Capella incluent les Manoirs Capella avec ses 3 chambres et ses 436 m², équipés depiscines privées. Le WiFi est disponible gratuitement.


1 The Knolls, Sentosa Island; tel +65 6377 8888;  www.capellasingapore.com.

 

Hôtel M

Minimaliste et fonctionnel, le M Hôtel de 413 chambres offre aux voyageurs d’affaires une propriété soignée et délivre un service sérieux. Les chambres standards comprennent une TV à écran plat ainsi qu’un quotidien, les chambres Clubs quant à elles sont également équipées d’un connecteur iPod Dock et d’un accès à haut débit gratuit. Pour la vie nocturne, essayez le J Bar au neuvième étage de l’hôtel et profitez des Happy hours (15h-20h30 du lundi au vendredi, 17h-20h30 le samedi).
81 Anson Road; tel +65 6224 1133;  www.millenniumhotels.com.sg.

 
Royal Plaza on Scotts


Le Royal Plaza on Scotts est fier d’être le premier hôtel non-fumeur de Singapour et ne peut être critiqué pour son emplacement au cœur du quartier animé de Singapour. A noter que les chambres bénéficient d'un accès à Internet à haut débit et de minibars bien fournis.
25 Scotts Road; tel +65 6737 7966;  www.royalplaza.com.sg.


Conrad Centennial Singapore


Installé dans un complexe hôtelier, avec  des restaurants, bureaux et l'espace d’exposition de Marina Bay, le Conrad avec ses 507 chambres donne facilement accès au centre d’affaire. Les moments hors du bureau peut être passés dans les 1 000 magasins et 300 restaurants alentour en quelques minutes à pied. Le haut débit est disponible pour S$30 par jour.
2 Temasek Boulevard; tel +65 6334 8888;  www.conradhotels1.hilton.com

 

Hôtel Goodwood Park

L’hôtel Raffles n’est pas la seule adresse de Singapour ayant une histoire. L’Hôtel Goodwood Park a été construit en 1900 à l’origine en tant que club pour les expatriés allemands. Aujourd’hui sa structure de l’ère coloniale loge 223 chambres et suites disposant d’agréments tels qu’un minibar, une bouilloire et une cafetière. Le WiFi coûte S$32 (£15) par jour. Les carnivores adoreront le chariot à viande du Gordon Grill.
22 Scotts Road; tel +65 6737 7411;  www.goodwoodparkhotel.com.


Pour plus d’informations  sur Singapour, visitez les sites www.stb.gov.sg, www.sicc.com.sg, www.sedb.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

REPORTAGES ASIE

Derniers messages du Forum

Aller en haut