Partagez cet article :
Grâce au lancement de nouvelles lignes vers de grandes capitales européennes, la compagnie loisirs du groupe Air France-KLM veut  séduire encore plus de voyageurs d'affaires…

transavia nouvelle livree

«Depuis 3 ans nous nous sommes redéployés sur l'Europe. Nous avons lancé 40 nouvelles lignes en Europe alors qu'auparavant nous proposions surtout des destinations dans le bassin méditerranéen. De plus et ce qui est important pour les hommes d'affaires 30 de nos lignes sont desservies au moins quotidiennement et 11 avec deux vols par jour» confie Hervé Kozar, directeur général adjoint commercial chez Transavia, à Business Traveller France.

Pourtant la low-cost s'est lancée au départ comme une compagnie loisirs et son image va prendre du temps à changer. Mais à l'image de Ryanair ou Easyjet, la cible Business est devenue incontournable pour Transavia.

«Nous insistons sur le Business travail surtout depuis cette rentrée car auparavant nous n'avions pas les fréquences ou les destinations. Et puis nous avons lancé 3 tarifs l'an passé (Basic, Plus et Max) Max étant parfaitement adapté à cette catégorie de voyageurs. A la question de savoir si la taille de Transavia n'était pas un désavantage par rapport aux grands acteurs low-costs comme Ryanair ou Easyjet, Hervé Kozar met en avant la taille de Transavia en France.

«Nous sommes numéro 1 à Orly et 2ème globalement à Paris. Et la tendance nous est favorable avec une croissance de l'offre de 25% en 2016 en Europe. Alors que nous avons transporté 11 millions de voyageurs en 2015 nous devrions atteindre 14 millions en 2016.

En France, à fin août nous avons même augmenté de 31% notre offre de sièges, avec un trafic passagers en hausse de 32%. La croissance aujourd'hui est captée par le low-cost» affirme-t-il. La compagnie représente ainsi environ 10% du chiffre d'affaires du groupe Air France-KLM, une part qui est destinée à augmenter dans le futur du fait de sa croissance beaucoup plus importante que les autres activités du groupe.

Cependant du fait des pressions tarifaires sur le marché low-cost, le chiffre d'affaires devrait augmenter moins vite cette année que le trafic.

«Comme la demande est faible sur certains pas du Maghreb et en Turquie, il y a eu une certaine surcapacité mise en place par le marché vers l'Espagne ou le Portugal qui ont très bien fonctionnes cet été. Malgré cela nous avons enregistré de bonnes performances commerciales en terme de recettes sur ces deux pays» indique-t-il.

La compagnie a souffert très peu de la désaffection des voyageurs lointains même si cela joue marginalement : «depuis que nous avons lancé un Paris Amsterdam, nous avons constaté que certains voyageurs asiatiques utilisaient nos lignes pour faire leur tour d'Europe» pointe Hervé Kozar.

La grande inconnue reste celle de l'éventuel positionnement de Transavia sur le marché low-cost long-courrier à l'image de la filiale Eurowings de Lufthansa.

«Je ne peux pas vous faire de commentaires à ce sujet» répond Hervé Kozar.

Une chose est sûre heureusement qu'Air France a su se positionner sur le marché low-cost, même si cela a été un peu tardif. les résultats de Transavia risquent de sauver un peu les résultats de la maison-mère qui va souffre cette année de la désaffection de certains pays d'Europe dont la France du fait des attentats.

www.transavia.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: