Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Transavia vole plus vert

transavia.jpgLa compagnie low-cost filiale d’Air France proposera à bord de ses avions des produits issus du commerce équitable distribués par Alter Eco comme du thé vert, des fruits secs... Par ailleurs,  Transavia a fait son bilan carbone et s'engage à réduire ses émissions de CO2.

Est-ce une mode ou est-ce une vraie tendance de fonds. Le développement durable est à la mode chez les compagnies aériennes. Transavia a décidé d’aborder le thème du développement durable à sa manière. Elle commercialisera des produits issus du commerce équitable à bord de ses avions.  Dès le mois de mars, les passagers pourront acheter des produits alimentaires distribués par la société Alter Eco comme des sachets de Thé vert pour 2,50 €, des sachets de noix de cajoux ou des ananas séchés pour 4,5. « Aujourd’hui pour chaque  dollar dépensé par les consommateurs pour acheter du café, 1 cent revient au producteur. Nous voulons favoriser les petits producteurs comme cette petite coopératrice en Afrique du Sud de 26 producteurs » explique Carole Piette, directrice commerciale d’Alter Eco.

 

alter-eco_ananas.jpg Cette PME française de 40 salariés propose une gamme de 130 produits alimentaires et veut répartir plus justement les revenus des produits entre producteurs et distributeurs. Son activité est similaire à celle d’associations nordiques établies depuis longtemps comme  Max Havelaar créée aux Pays-Bas en 1988 par un prêtre ouvrier. Alter Eco travaille particulièrement avec les producteurs des pays du Sud les plus défavorisés. Ses produits sont d'ailleurs labellisés Max Havelaar. Alter Eco va même plus loin que les critères de base Max Havelaar en reversant une part plus importante de la valeur ajoutée aux petits producteurs et aux coopératives.  Hormis  ces produits équitables, Transavia distribuera également en exclusivité des produits gourmands Michel & Augustin comme des petits sablés au chocolat.

 

La compagnie Transavia travaille également à réduire ses émissions de CO2 en favorisant des actions internes plutôt qu’externes. Contrairement à ses concurrents comme Easyjet, Transavia ne propose pas à ses passagers de compenser leurs émissions lors de l’achat d’un billet. Par contre l’entreprise a fait un bilan carbone avec l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'Energie) en comptabilisant ses émissions et celle de ses clients et fournisseurs. L’entreprise a émis 1700 tonnes d’équivalent CO2 depuis sa création. La publicité est l’une des activités qui a généré le plus de pollution. « Nous aller  mener différentes actions comme dématérialiser la publicité, réduire les déplacements de nos équipes à Amsterdam (NDLR : siège de Transavia) en utilisant le web, la visioconférence.. Nous allons essayer de rapprocher nos salariés de leur lieu de travail. Les brochures à bord seront également imprimées sur du papier PEFC via une imprimerie sous label vert. Cette démarche est avant tout interne et nous voulons nous engager à réduire notre impact sur l’environnement » nous a expliqué Hélène Abraham, vice-président commercial et marketing de Transavia Au final de bonnes nouvelles pour l’environnement, un thème très en vogue dans le secteur du tourisme. A notre connaissance, Transavia sera l'une des premières compagnies aériennes à distribuer des produits issus du développement durable en vol. Chapeau!
 
Plus d'informations sur les sites de TRANSAVIA, ALTER ECO, MICHEL & AUGUSTIN

 

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :