Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Les avions voleront plus vert

a380_airfrance_vert.jpg

Constructeurs, compagnies aériennes et aéroports français ont signé une convention avec le ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables afin de diminuer leurs émissions gazeuses et la pollution sonore. Airbus a fait voler un A380 au GPL entre Filton (UK) et Toulouse.

 

Les principaux acteurs français du transport aérien ont solennellement signé avec Jean-Luis Borloo une convention entrant dans le cadre du Grenelle de l’environnement pour réduire les émissions de gaz carbonique (CO2), d’oxydes d’azote (NOX) ainsi que les nuisances sonores. Chacun des signataire a établi une liste de réalisation et d’actions qui concrétisent leurs engagements. Les signataires travailleront à diminuer de 50 % d’ici 2020 les émissions des nouveaux avions et poursuivre la modernisation des flottes. La recherche aéronautique européenne s’est donné comme objectif pour 2020 une réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2 de 50 % par passager/km, de 80 % des émissions de NOX et de 50 % du bruit perçu, programmes sur lesquels le gouvernement a doublé ses aides.  

Les responsables des plates formes aéroportuaires (ADP et les membres de l’UAF) et les entreprises d’assistance technique accompagneront le mouvement y compris dans l’évolution de leurs flottes automobiles ou de la construction des nouvelles infrastructures (aérogares, bureaux). Une attention particulière sera portée sur les nuisances sonores dans les zones d’habitation environnant les aéroports. Pour permettre une réduction de moitié du bruit perçu par les populations survolées, les altitudes d’arrivée des avions de la région parisienne seront relevées de 300 m d’ici 2011. Par ailleurs, la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA) a été très fortement relevée au 1er janvier 2008 sur les aéroports d’Orly et Nantes où existaient des listes d’attente importantes pour bénéficier de l’aide à l’insonorisation. Chaque engagement de cette convention fera l’objet d’un suivi spécifique et d’un bilan annuel.

Pour marquer son engagement et le début d’une campagne d’essais, Airbus a fait voler un A380 au gaz liquéfié entre Filton et Toulouse le 1er février. Le gros porteur qui se revendique déjà le plus économe en consommation de carburant du marché (2,9l par passager au 100 km) était équipé de réacteurs Trent 900 de Rolls-Royce dont l’un brûlait du GTL (Gas to Liquid) fourni par Shell International Petroleum. Ces essais d'Airbus s'inscrivent dans le cadre de l'accord signé en novembre 2007 avec Qatar Airways, Qatar Petroleum, Qatar Fuels, Qatar Science & Technology Park, Rolls-Royce et Shell International Petroleum Company, portant sur l’étude des avantages potentiels des carburants de synthèse issus du gaz pour le transport aérien. Ce vol constitue aussi la première étape d'une phase d'essais à long terme. Le GTL pourrait devenir à court terme un carburant de substitution pratique et viable car il possède des caractéristiques intéressantes pour la qualité de l'air local (vu sa faible teneur en soufre), et présente des avantages en termes de consommation par rapport au kérosène Le GTL peut être fabriqué à partir d’un éventail de produits à base d'hydrocarbures comprenant le gaz naturel ou les matières organiques végétales. Les essais actuels au GTL ouvriront ensuite la voie aux biocarburants de seconde génération. Shell Aviation réalise actuellement avec Qatar Petroleum, le complexe de production Pearl GTL basé dans l’émirat.

 

Plus d'informations sur le site d'AIRBUS, d'AIR FRANCE, d'ADP.  


Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?

Articles ayant le même tag

MOD_TAGS_SIMILAR_NO_MATCHING_TAGS