Partagez cet article :

Comme nous l’avons vu cette année, de nombreuses compagnies aériennes ont célébré leur anniversaire et Aeroflot qui a été fondée en 1923 sous le nom de Dobrolet va fêter ses 100 ans en 2023. Une histoire qui est source de fierté et est la base des succès futurs de la compagnie.

Aujourd’hui, Aeroflot est l’un des 20 plus grands groupes aériens au monde en nombre de passagers, mais pour y parvenir, il lui a fallu plus de dix ans de dur labeur, alors qu’il n’a que 15 ans elle était au plus bvas.

Une visite du musée Aeroflot à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou explique l'important travail qui a été nécessaire et la fierté des réalisations de la compagnie aérienne Aeroflot et de sa marque à travers les âges.

aeroflot blasons

Les visites, disponibles sur rendez-vous, débutent en expliquant les origines militaires d’Aeroflot.

Comme pour la plupart des compagnies aériennes européennes, les pilotes ont été formés des écoles fondées vers 1910 et ont participé à la Première Guerre mondiale. Après guerre, les opérations commerciales ont débuté et Dobrolet (ancien nom d'Aeroflot) a lancé ses premiers vols commerciaux au printemps 1923, en transportant des passagers et du courrier de Moscou à Nijni Novgorod, située à 400 km à l'est de la capitale.

Après ces débuts modestes, Aeroflot a rapidement évolué pour devenir la plus grande compagnie aérienne du monde dans les années 1980.

Le Musée décrit ces progrès et met en avant les premiers avions les plus célèbres de la compagnie, comme le Tupolev TU-104, un moyen-courrier monocouloir. De 1956-1958, Aeroflot a été la seule compagnie aérienne au monde à exploiter des jets car les avions de la compagnie britannique Havilland Comet avaient été mis à terre pour des raisons de sécurité. Le Tu-104 avait initialement été conçu pour transporter 50 passagers, mais par la suite un nouvel aménagement lui a permis de transporter jusqu'à 100 passagers. Le Tu-104 était un avion populaire qui a connu un grand succès avec plus de 200 appareils fabriqués. Il a également été utilisé par la compagnie tchécoslovaque CSA à l'époque.

Le Tu-104, a été exploité jusqu'en 1979 : il ne possédait pas de système d'inversion de poussée et freinait à l'aide de deux parachutes sous certaines conditions particulières ( par exemple, sur des pistes courtes ). Plus le pilote était compétent, moins il était nécessaire d'utiliser les parachutes.

 aeroflot anciens uniformes

De son côté, le long-courrier Tu-114 pouvait transporter jusqu'à 224 passagers, mais Aeroflot l'a configuré pour en réduire la capacité ( environ 170 Passagers) : les passagers profitaient ainsi de couchettes et d'une salle à manger, la cabine de première classe était alors très luxueuse. Le restaurant à bord était équipé de tables permettant aux passagers d'être face face en dinant.

Il y avait aussi un pont inférieur et un système permettait de faire monter les aliments jusqu'au restaurant.

Le musée offre un regard fascinant sur l'aviation à travers le prisme de l'époque soviétique et expose des faits intéressants. A la question de savoir si les pilotes parlaient anglais à l'époque soviétique, le directeur du musée, Anatoly Ivanenko, explique que l'équipage était plus nombreux. Par conséquent, même si les pilotes ne parlaient pas anglais, les responsables des communications radio comprenaient certainement l'anglais.
Voilà pour la fierté liée à cette épopée, mais il y a aussi des leçons à tirer du passé.

À bien des égards, la Russie n'a pas connu un âge d'or aussi important que dans d'autres pays dotés de compagnies aériennes nationales du même âge.

Les billets coûtaient très cher, bien sûr, mais en plus, quand Aeroflot était à son apogée et que 120 millions de passagers l'utilisaient par an, les services étaient plus basiques.

Le musée retrace les progrès réalisés dans les années 1980 et 1990, notamment vis à vis de l'évolution des sièges à bord, y compris en classe affaires, et bien sûr des changements de mode vestimentaires des hôtesses et stewards.

L’éclatement de l’Union soviétique a eu pour effet de réduire considérablement le nombre de passagers et de faire éclater Aeroflot en différentes compagnies aériennes.

Comme le souligne le directeur du musée, «il est facile de détruire quelque chose mais il est plus difficile de le construire ».

Puis il y a eu un début de riposte.

Comme Andrey Panov, directeur général adjoint d’Aeroflot, m’explique : « Aeroflot était autrefois la plus grande compagnie aérienne au monde, transportant 130 millions de passagers à travers l'ancienne Union soviétique. Lorsque la désintégration est arrivée, de nombreuses compagnies aériennes ont vu le jour et le nombre de passagers d’Aeroflot a chuté à trois millions et l’aviation civile en Russie dans son ensemble à 22 millions. Ce processus a été inversé lorsque l'actuel directeur général, Mr Vitaly Saveliev, a pris ses fonctions en 2009 et a annoncé le redressement de la compagnie aérienne. Le trafic passagers d’Aeroflot a été fortement multiplié, passant de 8,6 millions en 2009 à 32,8 millions en 2017 (50,1 millions en tant que groupe Aeroflot), un chiffre record pour notre époque. En 2016, la construction d'un holding aérien à part entière a été achevée, marquant ainsi l'histoire de l'aviation russe ».

Une visite du musée offre une perspective intéressante sur la passionnante histoire d’Aeroflot.

Selon Brand Finance, Aeroflot se targue désormais d'être la marque aérienne la plus forte au monde, et se prépare à célébrer son centenaire...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la privatisation d'Aéroports de Paris?

AGENDA

Du 14/7/2019 au 28/10/2019
Biennale de Liverpool
Du 16/9/2019 au 18/9/2019
Art International Istanbul
Du 01/9/2019 au 17/12/2019
Autumn in Barbagia, Sardaigne
Du 16/4/2019 au 26/9/2019
Festival Normandie Impressionniste
Du 04/5/2019 au 25/11/2019
Foodies Festival, Royaume-Uni
Du 17/9/2019 au 19/9/2019
Fête du chocolat, Budapest
Du 17/9/2019 au 04/10/2019
Oktoberfest, Munich
Du 04/5/2019 au 21/9/2019
Rhin en Flammes, Allemagne
Du 08/9/2019 au 24/9/2019
World Music Festival, Chicago
Du 21/9/2019 au 24/9/2019
Foire de l’Art de Beyrouth

SECURITE

18 septembre 2019

  • Honduras

    Sècheresse Le Honduras est actuellement frappé par une grave sècheresse. Selon les autorités, les réserves d'eau de Tegucigalpa pourraient arriver à épuisement d'ici fin septembre. Il est recommandé de rationaliser l'usage de l'eau et de se constituer un stock d'eau potable. Manifestations Des mouvements de contestation et des affrontements ont lieu, en particulier entre étudiants et forces de l'ordre, à Tegucigalpa et dans plusieurs villes de provinces. Il est recommandé de se tenir à l'écart des (…)

  • Arabie Saoudite

    Tensions régionales Des tirs de missiles et de drones visent fréquemment l'Arabie Saoudite. Dans ces circonstances, il est rappelé qu'il est formellement déconseillé de se rendre dans la zone frontalière avec le Yémen, et déconseillé sauf raison impérative de se rendre dans les villes d'Abha et Khamis Mouchaït. Il est par ailleurs recommandé de se tenir à l'écart des infrastructures sensibles. En cas d'alerte, il convient de : Rester à l'abri dans la zone la plus solide des bâtiments et le plus éloigné (…)

  • Tchad

    État d'urgence Dans un contexte de recrudescence des affrontements intercommunautaires dans l'Est du pays, les autorités tchadiennes ont décidé de placer les régions du Ouaddaï, du Sila et du Tibesti en état d'urgence jusqu'au 10 décembre. Pour plus d'information, vous pouvez consulter les 12 mesures du décret portant état d'urgence. Pour rappel, ces régions sont déconseillées sauf raison impérative, voire formellement déconseillées aux frontières avec le Soudan et dans tout le (…)

Aller en haut

Cliquez ci-dessus pour voir la nouvelle cabine