Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

boite-noire-bea-af447

Bravo aux enquêteurs! La découverte de la boite noire du vol AF447 Rio-Paris va enfin permettre aux familles des victimes et au monde de l'aéronautique de connaître les causes de l'accident.


C'est par un communiqué laconique dimanche soir que le BEA a informé de la découverte de l'enregistreur des paramètres de vols, le Flight Data Recorder de l'Airbus A330 du AF447 Rio-Paris qui s'était écrasé le 1er juin dernier.

Le module de la boite noire a été retrouvé à 10 h UTC dimanche et a été remonté à bord du navire Ile de Sein par le robot Remora 6000 à 16h40 UTC.

«Nous espérons vivement que le BEA, en charge de l’enquête technique, pourra ainsi apporter des réponses aux questions que se posent depuis bientôt deux ans les familles des victimes, notre compagnie et l'ensemble de la communauté aérienne mondiale quant aux faits ayant conduit à ce tragique accident. Au nom de toute la compagnie, je remercie les autorités qui ont poursuivi leurs recherches avec des moyens sans précédent ainsi que l’équipage du navire Ile de Sein» a déclaré le Pierre-Henri Gourgeon le directeur général d'Air France.

L'analyse des enregistrements devrait enfin permettre d'élucider les circonstances de ce drame.

Pour le moment, le BEA expliquait que le sondes Pitot défaillantes avaient joué un rôle dans l'accident, mais qu'elles ne pouvaient expliquer totalement la catastrophe.

En décembre 2010, suite à l'enquête du BEA, Airbus a émis un bulletin d'alerte concernant 1200 A330 et A340. Airbus a indiqué qu'il comptait changer le logiciel des 1200 A330/A340 actuellement en service.

Le constructeur avait indiqué que «normalement quand des informations en provenance des sondes Pitot sont erronées, l'avion se met en loi alternative et le pilote automatique et l'autothrust se désactive automatiquement ainsi que l'horizon artificiel. Cependant si deux des trois sondes Pitot envoient des informations erronées l'horizon artificiel peut réapparaître et que l'ordinateur peut permettre de réactiver le pilote automatique et l'autothrust».

Airbus avait conseillé dans ce cas aux pilotes de ne pas réactiver l'ordinateur de bord car dans le cas contraire le pilote automatique peut suivre les mauvaises indications des deux sondes Pitot et avoir un comportement irrationnel.

Ce scénario aurait-il pu être celui du vol AF447 rio-Paris?

L'analyse des données de la  boîte noire devrait dans tous les cas permettre aux compagnies aériennes de mettre en place des mesures de sécurité afin qu'un tel accident ne puisse pas se reproduire.

La découverte des causes du drame devait également rassurer les passagers et permettre au monde aéronautique de continuer à améliorer continuellement la sécurité afin de continuer à rester l'un des moyens de transport le plus au monde.

Certaines voix démagogiques appelaient à oublier les victimes et les recherches, nous ne les oublierons jamais ainsi que les efforts du monde aéronautique pour connaître la vérité et améliorer sans cesse la sécurité de ce mode de transport extraordinaire!

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut