La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

air france equipage

Une proposition de loi va être étudiée à l’assemblée aujourd’hui. Son objectif est de mieux encadrer le droit de grève dans les secteur de l’aérien.

Suite à la grève des agents de sureté qui a duré une dizaine de jours, le gouvernement a décidé de légiférer à ce sujet.

Une proposition de loi va être examinée ce jour à l’Assemblée Nationale: elle va notamment instaurer un service garanti: les grévistes devront se déclarer 48 heures à l’avance afin que les entreprises puissent s’adapter à l’action sociale.

Le dialogue social devra être privilégié

Des sanctions disciplinaires seront prévues pour ceux qui ne se déclarent pas. Les entreprises devront à leur tour informer les passagers  à l’avance sur une action sociale et les perturbations engendrées par les grèves.

Les deux parties devront par ailleurs privilégier le dialogue social.

Le texte sera présenté au Sénat en février pour une application possible dès le premier semestre 2012.

En Europe plusieurs pays ont déjà mis en place des textes similaires: il est à noter qu’un service minimum a été mis en place à la RATP¨et à la SNCF.

Le Ministère des Transports estime que 1131 conflits ont eu lieu dans l’aérien ces trois dernières années dont 360 en 2011: 63 journées de grève ont été comptabilisées en 2011.

La dernière grève en date, celle des agents de sureté, avait causé de nombreuses perturbations à l'aéroprot de Roissy en décembre 2011.

Suite aux mouvements sociaux dans certaines compagnies aériennes et dans la sûreté aéroportuaire une proposition de loi a été déposée pour encadrer le droit de grève des salariés relevant des entreprises du secteur. L’Assemblée nationale en débat le 24 janvier 2011.

Le syndicat UNSA s'oppose notamment à cette loi: «une délégation UNSA est intervenue auprès du Député M Diard afin de lui exprimer son profond désaccord sur son projet de loi».

Le syndicat estime que «cette loi sur l’encadrement du droit de grève risque fort d’être frappé d’anti constitutionalité. De plus, contrairement aux accords contractuels mis en place à la RATP ou à la SNCF sur le principe « de la continuité du Service public » cette loi serait mise en place afin de ne pas « gêner l’ordre public...Cette loi comporterait les germes d’atteinte à la liberté individuelle qui finirait par être utilisée à chaque fois que l’ordre public est considéré perturbé.»

Selon le syndicat, «pour accueillir dans de meilleures conditions les passagers, la prévisibilité du trafic doit être organisée davantage en amont, en créant un parc hôtelier plus important, un accueil sanitaire adapté, la création d’un service d’accueil conséquent …»

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut