La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
exxon_pompe.jpg

Business Traveller va explorer tout au long du mois de juin les causes et les conséquences de la hausse des cours du brut dans un monde qui ne sera plus jamais comme avant. Découvrez dans cette première partie comment les compagnies s'adaptent à la crise et comment les passagers peuvent y faire face.

Si le pétrole reste à 130 $ le baril alors les principales compagnies aériennes dans le monde devraient perdre 2,3 milliards de dollars cette année.  Tel est le message percutant transmis par le directeur général de l'IATA  Giovanni Bisignani à Istanbul cette semaine, à l'occasion de  son assemblée annuelle. "Le pétrole est en train de  tout changer. Il n'existe pas de réponses faciles ", at-il confié.

Avec un baril à 86 $, les compagnies auraient du réaliser une profit de 4,5 milliards d'Euros soit une baisse de 6,8 milliards!!!!

Les compagnies aériennes sont inquiètes, bientôt malades? Normalement, dans les temps difficiles, elle réduisent leur  personnel ou ferment des bureaux pour  économiser de l'argent. Mais cette fois-ci il y a plus d'économies de ce type possible.

Le personnel a été fortement réduit ces dernières années, les bureaux des  centre-ville fermés et même parfois l'ensemble des bureaux d'un pays ont été supprimés. Par ailleurs, les  compagnies aériennes n'ont  plus à faire face aux frais de commission des agents de voyage et  grâce à la billetterie électronique et à la  réservation directe en ligne les compagnies aériennes ont économisé des sommes importantes.

Comme l'a souligné  Bisignani, «Il n'ya pas de matière grasse à supprimer. Pour survivre à cette crise encore plus des changements seront nécessaires. "

Virgin Atlantic est un bon exemple de la façon dont beaucoup de petits transporteurs ont été touchés. Paul Charles, le directeur de la communication de la compagnie a confié à  Business Traveller que les  factures de carburant avaient doublé au cours des trois dernières années.Elle avoisinent désormais  1,26  milliards d'Euros pour 2008 .

La réalité de l'industrie peine  encore à émerger parce que de nombreuses personnes ont déjà acheté des billets. Mais la crise est déjà arrivée aux Etats-Unis où la récession due à la crise des subprimes a incité de nombreuses personnes à réduire leurs voyages.

Les grands transporteurs américains sont frappés à nouveau, car ils opèrent les flottes les moins économes en carburant, leurs avions étant plus agés. Le carburant représente 50 pour cent de leurs coûts totaux par rapport à environ 30 pour cent pour les compagnies non-américaines. C'est pourquoi, American, United, Delta et US Air ont été les premières à réduire leurs vols et à ajouter des frais pour des services auparavant gratuits.

Si le pétrole reste à la hausse  au cours des prochains mois, les voyageurs peuvent s'attendre à être confrontés à ces scénarios:

     * Certaines compagnies aériennes feront faillite parce que le prix du pétrole va réduire ou supprimer leurs bénéfices. Cela  a déjà commencé et va se poursuivre.

     * Les compagnies réduiront leurs avions en opération afin d'adapter la  capacité à la demande ce qui pourrait conduire à des tarifs plus élevés en fonction de l'itinéraire, du niveau de la demande et ainsi de suite.

     * Suppression  de lignes et consolidation des vols. British Airways par exemple a-t-elle besoin d'opérer autant de  grands avions tous les jours entre Heathrow et à New York? United a ainsi décidé en début de mois de  clouer au sol 100 appareils de sa flotte, dont 30 Boeing 737 déjà annoncés et de réduire la capacité de 14% sur son réseau domestique au quatrième trimestre 2008 par rapport à 2007. La compagnie prévoit de sortir ses 94 B737 de sa flotte ainsi que six Boeing 747. Sur la période 2008-2009, la capacité de la compagnie sur son réseau domestique sera réduite de 17 à 18% et la capacité cumulée consolidée de 9 à 10%.

     * Le gain de temps sur certains ultra-long courrier pourrait être remis en cause (ceux qui ont des horaires de vol au-delà de 14 heures), du fait  du prix du pétroleet rendre ces services non rentables. Dans les très longs vols,  avions brulent du carburant juste pour transporter celui-ci. Le vol  thaïlandais de 17 h 30 min entre  Bangkok et New York lancé cet été est  menacé de fermeture (voir information en ligne Juin 3).

     * Les compagnies aériennes vont facturer les repas, les bagages et leur contrôle, ainsi que la sélection des sièges. Sur les lignes intérieures américaines, American facture désormais  chaque pièce de bagages enregistrée alors que vous fera payer un supplément pour un siège en fenêtre ou sur l'allée.

     * Les plans visant à améliorer le service et à introduire de nouveaux sièges pourraient  être mis en veilleuse.

     * L'ère de l'augmentation continue de l'espace en première et en classe affaires  et de la largeur des sièges pourrait se terminer bientôt.En effet des sièges plus lourds entrainent plus de consommation de carburants et plus d'espace équivaut à moins de sièges ce qui signifie plus de consommation de carburant par passager.

     * La situation risque de se détériorer également en classe économique, comme si les passagers n'étaient pas  n'étaient déjà pas  assez serrés en classe économique. Pour maintenir des tarifs abordables, les compagnies aériennes vont rajouter des sièges. Air France et KLM ont suivi la voie fixée par Emirates et la reconfiguration de leurs B777s avec 10 sièges en travers du fuselage. D'autres transporteurs devraient suivre au moment de  renouveler leur siège.La prochaine génération d'avions à large fuselagede Boeing (B787 Dreamliner) et Airbus (A350) vont indiquer le même chemin. Initialement, la B787 (qui  entrera en service autour de 2010) a été proposé  avec une configuration de  8 places, mais certaines compagnies aériennes cherchent à installer 9 places dans leurs avions. L'A350 (prévu pour 2013) était censé être acueillir  9 sièges, mais Airbus  propose désormais un version équipée de 10 sièges pour les  compagnies aériennes qui veulent réduire les coûts. Si cela ne suffisait pas, une nouvelle conception proposée par  Thompson (thompsonsolutions.co.uk) permet aux compagnies d'ajouter 15 pour cent de capacité dans  les appareils existants.

     * La volonté de réduire le poids de la cabine signifie que, l'espace réservé aux magazines pourrait être réduit voire supprimé. Virgin Atlantic a un programme "Weight Watchers" qui, selon Paul Charles,qui vise à installer des sièges ou des plateaux repas plus léges  en classe économique. Pour gagner du poids British Airways déclare qu'elle a réduit le montant de «l'eau du robinet" conservée à bord parce que les passagers préfèrent l'équivalent en bouteille.

Comment gérer la situation pour les passagers?


trainee_avions.jpgPour se prémunir contre la faillite  des compagnies aériennes , prenez des assurances pour vous couvrir auprès d'un agent de voyages . Assurez-vous que cette couverture intègre les compagnies aériennes opérant sous le chapitre 11 . Vérifiez auprès de l'émetteur de votre carte si vous avez le droit à une quelconque couvertue .

 Alors que les  compagnies aériennes  modifient fréquemment leurs vols et suppriment des routes pour opitmiser leurs coûts, il est essentiel pour les voyageurs de vérifier la validité d'un vol surtout quand il a été réservé plusieurs semaines à l'avance Auparavant, alors que la plupart des billets étaient  réservés par l'intermédiaire d'agents, c'était leur  responsabilité d'alerter les clients. Aujourd'hui, la tendance à l'auto réservation en ligne  signifie que le passager prend cette responsabilité. Les compagnies aériennes alertent automatiquement en cas de  changements d'horaire par courriel. Mais dans la pratique beaucoup d'emails ne sont pas lus car classés comme  spam. Par ailleurs de nombreux passagers n'ont pas d'ordinateurs portables ou ne voyagent pas avec, soyez donc vigilants. 

Profitez vite des compagnies low cost car avec la hausse du pétrole de nombreuses petites compagnies pourraient disparaitre comme l'a souligné le président d'Air France Jean-Cyril Spinetta lors de la dernière présentation des résultats du groupe. La compagnie aérienne United vient ainsi de suspendre l'activité de sa filiale low cost Ted, l'une des premières aux Etats-Unis.

Réservez vos vols à l' avance car les compagnies augmentent sans cesse leur surcharges carburants pour adapter leurs tarifs aux cours du pétrole. Ainsi Air France a annoncé sa 17ème hausse en trois ans. La compagnie a augmenté de 1 euros par tronçon sa surcharge sur les vols domestiques, de 2 euros  sur les vols moyen courrier  et de 4 euros sur les vols long courrier.  La réservation à l'avance permet également de bénéficier de meilleurs tarifs de réservation. Certaines compagnies sont par ailleurs mieux couvertes en terme d'option de change pour faire face à la hausse des cours. Air France par exemple est relativement bien couverte ce qui devrait limiter la hausse des tarifs. De même les compagnies équipées des flottes d'avion les plus récentes seront moins impactées par la hausse des cours du brut.

Profitez des destinations en zone dollar pour compenser la hausse des tarifs aériens. Un séjour aux Etats-Unis est très rentable actuellement du fait du pouvoir d'achat de l'euro et de nombreux pays asiatiques sont également intéressants.  Il faudra cependant vous y  habituer : voyager en avion va coûter de plus en plus cher. 

Quel impact sur les voyages d'affaires?

businessjet2.gifLa société KDS vient d'effectuer un sondage auprès de son club utilisateurs. 45% de ses membres s'attendent à voir leur compagnie réduire le nombre de voyages d'affaires. Heureusement, pour le moment, les entreprises restent  dans l'attente. Jusqu'à présent aucune entreprise de l'un des membres du club (41 membres) n'a mis en place une nouvelle politique voyage pour face à la hausse des cours du carburant. Il est vrai que contrairement aux touristes, les entreprises peuvent moins facilement limiter leurs voyages générateurs de chiffre d'affaires. Cependant, plus de réunions pourraient être organisées via des séances de visioconférences...

 


 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut