La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La low-cost allemande Germanwings a lancé des vols vers Berlin et Düsseldorf depuis Paris et mise sur une forte hausse de son trafic en France pour 2014. Germanwings pourrait faire partie du pôle de développement Wings de Lufthansa sur des destinations long-courriers à faibles marges...

a319-germanwings-2014-2

La France est un marché qui compte pour la filiale low-cost de Lufthansa. Germanwings vient de lancer un vol Paris-Berlin le 31 août 2014 et un vol Paris-Düsseldorf le 18 septembre dernier.

Avec 23 vols par semaine entre Düsseldorf et Paris, Düsseldorf arrive désormais en première position en terme de trafic entre la France et l'Allemagne devant Hambourg (une autre ville très Business) et Berlin.

Grâce au lancement de ces routes, Germanwings prévoit d'augmenter son trafic de 20% en France en 2014 : une belle hausse qui devrait se poursuivre à long terme.

Un fort focus sur les voyageurs d'affaires

Car Germanwings compte notamment sur les importants échanges économiques entre la France et l'Allemagne pour se développer : le trafic Business atteint désormais 40% du total.

«Entre Paris et Düsseldorf ce taux monte même à 50% du fait de la présence de nombreuses entreprises françaises dont Total (Elf Aquitaine), Peugeot, Renault» explique Andreas Engel, porte-parole de Lufthansa.

Par contre à Berlin, le trafic Business ne représente encore que 25% du total.

Mais l'ouverture de l'aéroport de Berlin, maintes fois repoussée, devrait permettre à la ville de connaitre un développement important notamment auprès des voyageurs d'affaires. il pourrait de plus inciter certaines entreprises à installer des filiales à Berlin pour exporter vers l'Europe Centrale et profiter des infrastructures de l'aéroport et de la capitale allemande.

En novembre, la Global Business Travel Association a ainsi décidé d'organiser sa conférence européenne à Berlin : tout un symbole alors que la ville va fêter les 25 ans de la chute du mur le mois prochain!

Pour séduire cette clientèle Business, Germanwings n'a pas lésiné sur les moyens en proposant depuis l'an passé 3 classes à bord appelées Basic, Best et Smart.

La classe Smart cible ainsi les voyageurs d'affaires: les voyageurs ont accès au salon d'aéroport, sont installés dans les 3 premières rangées de l'avion, peuvent choisir leur snack à la carte et ont le droit d'emporter en plus un bagage de 23 kgs.

Par ailleurs, les passagers disposent d'un pitch similaire voire supérieur à celui offert par Lufthansa sur ses vols court/moyen-courriers et d'un siège libre entre chaque passager.

«Le groupe Lufthansa a décidé que son activité court et moyen-courrier devait redevenir profitable d'où la refonte complète de notre offre de service à bord, l'ajout du logo by Lufthansa sur le fuselage de nos avions et le focus sur les voyageurs d'affaires» ajoute Andreas Engel.

Germanwings prévoit ainsi de transporter 16 millions de passagers cette année, 17 millions en 2014 et 18 millions en 2015.

La flotte de Germanwings devrait par contre se limiter à 70 avions en 2015 contre 90 prévus originellement dans le plan de développement.

De son côté, Eurowings, la compagnie régionale, qui opère pour le compte de Germanwings, va recevoir une vingtaine d'Airbus A320 en remplacement de ses Bombardier CRJ pour se développer en Europe au printemps 2015.

Vers une low-cost long-courrier avecla marque ...wings?

Enfin la marque Germanwings pourrait par ailleurs s'étendre sur un marché où l'on ne l'attendait pas : le long-courrier.

Lutfhansa souhaite en effet lancer une nouvelle compagnie long-courrier à bas coûts pour proposer des vols sur les destinations loisirs très concurrentielles et à faible marge comme Bangkok via le pôle Wings qui devrait regrouper Eurowings et Germanwings.

«On ne sait pas encore quel sera le nom de cette nouvelle compagnie long-courrier. Elle intégrera sans doute le nom ...wings…» nous confie Andreas Engel.

On sait cependant que cette nouvelle compagnie utilisera quelques A340-300 redondants et proposera des vols au départ de Düsseldorf, Cologne ainsi que Munich : la compagnie allemande pourrait par ailleurs s'allier à Turkish Airlines pour lancer cette low-cost atypique.

Des discussions ont été menées récemment entre la compagnie turque et le groupe allemand.

Lufthansa ne proposera pas des vols vers des villes comme Singapour ou New York car la compagnie allemande est avant tout orientée Business et elle ne veut pas cannibaliser son trafic existant. Les sièges seront configurés en mode 3-3-3 (l'A340 a été conçu pour une configuration 2-4-2) avec une petite cabine Business ou éco premium pour les vacanciers aisés.

Pour Lufthansa, la création de la compagnie Germanwings a été un moyen de défendre son marché intérieur face à la déferlante low-cost.

Aujourd'hui, le low-cost est plus que cela : c'est désormais un moyen d'assurer son développement y compris sur certaines routes long-courriers.

www.germanwings.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut