Partagez cet article :

istanbul-vue.jpg

De ses mosquées mystiques aux bars qui bordent son port, cette ville coupée en deux déborde d'énergie. Plongée dans l'exaltation des rives du Bosphore.



istanbul-gare.jpg1. La gare de Sirkeci - Istanbul

Pour un voyage dans le temps, allez jeter un coup d'oeil à l'intérieur de la gare de Sirkeci, qui se trouve presque dans l'ombre du palais de Topkapi. Durant des décennies, elle a été un point de passage pour l'Orient-Express qui se rendait de Paris à Constantinople. La ligne est toujours en service, et si la gare a perdu une partie de son éclat, elle est toujours aussi rayonnante de promesses orientales que lors de son inauguration en 1890, alors que le règne ottoman touchait à sa fin. L'apparence extérieure de la gare est un peu "too much" : un pavillon de sultan rose saumon. A l'intérieur, vous trouverez le restaurant l'Orient-Express (tel 90 212 522 2280) sur la plateforme à côté de la voie une. Son charme réside dans sa simplicité un peu fanée et dans le faste des serveurs qui vous servent un vin blanc sec Villa Doluca. Après deux verres vous rêverez d'embarquer dans un train à destination de l'Europe, caché dans une couchette en vous laissant bercer par les cahots tandis que le train parcourt les forêts spectrales de la Bulgarie pour finalement venir s'échouer dans une ville impériale telle que Budapest.



istanbul-eminomu.jpg2. Le quai d'Eminonu - Istanbul

A deux pas se trouve le quai d'Eminonu devant lequel se succèdent les ferries en partance pour les rives magiques et mystérieuses de l'Asie. Ponctués des tâches écarlates des bouées de sauvetage, les bateaux s'éloignent, tels des cygnes, en crachant une fumée noire. La traversée de 20 minutes pour se rendre à Uskudar coûte dans les 60 €. C'est un plaisir de voguer tout en prenant un thé dans de petits verres en forme de tulipe. La vue est magnifique : les mosquées brandissant leurs flèches comme des baïonnettes ; la tour de Galata, ce géant en forme de crayon, relique de l'époque coloniale génoise ; le palais Topkapi, demeure des sultans, tapi derrière un voile de végétation. Les rayons du soleil traversent les nuages et jouent, tels des projecteurs, avec la surface agitée du Bosphore, et on peut apercevoir, plus loin au sud, les îles des Princes surgies de la mer de Marmara comme des morceaux de charbon. Soudain, les moteurs se font plus calmes, les pneus qui bordent le quai grincent bruyamment. Bienvenue en Asie.



istanbul-uskudar.jpg3. Uskudar - Istanbul

Si vous ne connaissez que les quartiers "carte postale" d'Istanbul, Uskudar sera pour vous une révélation. Dans l'antiquité athénienne, il était surnommé Chrysopolis, "la cité de l'or". Aujourd'hui, c'est un quartier traditionnel du véritable Istanbul dans lequel vous pourrez passer une heure ou deux. La magnifique Iskele Camii domine la rue principale. Elle a été construite vers 1557 par Sinan, architecte des plus grandes mosquées de Turquie. Celle-là est un hommage à Mihrimah, fille de Soliman le Magnifique, et vous pourrez peut-être discrètement jeter un coup oeil à l'intérieur, où les fidèles se balancent au rythme du culte. Si vous vous rendez à Yeni Valide Camii - un autre édifice ottoman - vous pourrez vous asseoir dans sa paisible cour avec les chats pour seule compagnie.



istanbul-restaurant.jpg4. Kanaat Lokantasi - Istanbul

Les habitants passent de l'ouest à l'est rien que pour déguster la cuisine traditionnelle servie au Kanaat Lokantasi (Selmanipak Caddesi 25, LOKANTASI), une cantine claire, propre et lumineuse. Les imposantes soupières sont pleines à ras bord des classiques mezzeler (des entrées partagées) dont l'imam bayildi - aubergines, tomates, oignons et huile d'olive cuits à la perfection. Le serveur élégant qui prend votre commande au-dessus du brouhaha des conversations possède l'assurance professionnelle d'un serveur travaillant au Claridge. Pas de chichi, pas de menu plastifié en quatre langues, pas d'artifices touristiques. Génial.



istanbul-kulesi.jpg5. Kiz Kulesi - Istanbul

A cinq minutes de taxi au sud d'Uskudar se trouve Salacak, point de départ pour une rapide balade en bateau jusqu'à l'étrange Kiz Kulesi (Tour de Léandre ou Tour de la jeune fille). (Le voyage coûte environ 4 €. Pour plus d'informations, visitez KIZ KULESI) Vous l'avez probablement déjà vu en photo dans des guides : c'est ce phare tout droit tiré d'un dessin animé situé sur une saillie rocheuse. Le phare est si vieux qu'il est entouré d'une foule de légendes fantaisistes - jeunes filles enfermées, trafic de serpents venimeux... Prenez un verre et méditez devant la vue exceptionnelle du Bosphore sur l'Europe - les rives sont incrustées de demeures et de manoirs extravagants.



istanbul-oratkoi.jpg6. Ortakoy - Istanbul

A partir de Kiz Kulesi, revenez directement en Europe - les bateaux partent toutes les heures à partir de 9h30 en week-end et 12h30 en semaine (pour voir les horaires complets, rendez-vous sur  KIZ KULEZI) et le voyage coûte dans les 2,50 €. Destination : Ortakoy, quartier en front de mer dont les boutiques, bars et restaurants se regroupent autour d'une splendide mosquée. Bien au-dessus, résonnent les vrombissements du trafic sur le premier pont du Bosphore. En-dessous, la place Ortakoy voit déambuler les couples enlacés et les chasseurs de bonnes affaires autour des bijouteries, tandis que les solitaires désoeuvrés sirotent un café, le regard perdu dans la mer. Et, peu à peu, la nuit tombe sur la rive asiatique où s'éveillent alors des millions de fenêtres d'or.



7. House Café Ortaky - Istanbul

Regarder passer les gens est une activité très prisée ici au House Café Ortakoy (Salhanesi Sokak 1, tél 90 212 227 2639), un lieu parfait pour prendre un café ou un verre de rosé turc. Il fait partie d'une chaîne de restauration locale aux airs faussement bohèmes, et l'on se sent vraiment comme chez soi parmi les clients échoués là en fin de journée, avachis sur l'élégant comptoir de bois ou dans les canapés moelleux. Et alors que vous dévorez votre pizza sur la terrasse, toute votre attention est retenue par la fascinante vie maritime - d'imposants porte-conteneurs se dirigent vers la mer Noire, au nord, tandis que d'élégants yachts glissent vers le sud. Dans un quartier que l'on croirait dédié aux bars et cafés chics et décontractés, celui-là sort du lot.

  CARTE DE NOTRE ITINERAIRE A ISTANBUL

istanbul-map.jpg



istanbul-fourseasons.jpg8. L'hôtel Four Seasons - Istanbul

Votre dernière halte se doit de se faire au nouveau Four Seasons Hotel Istanbul, au Bosphore, pour un petit verre post-prandial. La circulation au sud d'Ortakoy a vite fait d'être saturée, alors allez-y en marchant - vous devriez pouvoir y être en 25 minutes. Son voisin, le Ciragan Palace, doit enrager : classique et moderne, le Four Seasons est sûr de sortir gagnant du duel qui l'oppose à ce palace rénové de la fin du règne ottoman meublé de statues et de gros canapés. De beaux géraniums parsèment la vaste terrasse de marbre, d'où l'on peut voir scintiller la rive asiatique - un paysage urbain couleur diamant et charbon - ce qui fait de cet instant le meilleur moment pour siroter un Martini. Tel 90 212 381 4000, FOUR SEASONS.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

CITY GUIDE ASIE

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Prévoyez-vous de passer vos vacances en France cet été?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: