Partagez cet article :

 iran air equipage

Airbus a confirmé ce jour qu'Iran Air avait signé une commande pour 118 Airbus dont 73 long-courriers et 45 avions monocouloirs court/moyen-courriers.

La commande comprend en détail : 21 A320ceo family, 24 A320neo family, 27 A330ceo family, 18 A330neo (-900), 16 A350-1000 et 12 A380.

C'est une très bonne nouvelle pour l'A380 alors que la japonaise ANA aurait commandé 3 A380 il y a quelques semaines la première commande pour le superjumbo depuis 2 ans.

L'accord d'Iran Air a été signé à l'occasion de la visite du président iranien Hassan Rouhani. Le contrant comprend des services de formation des pilotes et de maintenance.

«L'annonce de ce jour est le début du renouveau du secteur de l'aviation civile dans la région et avec des partenaires comme Airbus nous allons proposer les plus hauts standards mondiaux» a déclaré Mr Farhad Parvaresh, président et CEO d'Iran Air.

Du fait de l'embargo mis en place depuis 1995, la flotte d'Iran Air est vieillissante d'autant qu'il était compliqué pour la compagnie du pays de se fournir en pièces détachées du fait d'un embargo américain datant de 1995. L'embargo avait été levée partiellement en novembre 2013 et l'accord sur le nucléaire signé en juillet 2015 permet désormais à l'Iran d'acheter des avions et des pièces détachées.

On estime que la moyenne d'age des 140 avions qui compose la flotte du pays est d'environ 20 ans.

En octobre dernier Mahan Air (une autre compagnie aérienne irannienne), avait fait la une de l'actualité alors qu'un réacteur s'était détaché d'un B747 pour tomber dans un champs, heureusement sans faire de victimes.

En janvier 2011, un Boeing 727 de la compagnie aérienne Iran Air s'était écrasé à proximité de la ville d'Orumiyeh faisant 77 victimes. Une quinzaine de catastrophe ariennes ont eu lieu en Iran ces 10 dernières années.

En Juillet 2010, l'Europe avait imposé des restrictions de vol à Iran Air site à une mission d'inspection réalisée en Iran. Selon Helen Kearns, porte-parole de la Commission, cette interdiction était motivée pour des raisons de sécurité et n'était pas liée aux sanctions internationales envers l'Iran du fait de ses activités d'enrichissement d'uranium.

Airbus ne devrait pas être le seul constructeur à profiter de l'amélioration des relations diplomatiques avec ce pays. Boeing espère signe également un contrat pour une centaine d'avion avec Iran Air.

Hormis Iran Air des compagnies privées pourraient également passer des commandes d'avions régionaux au constructeur russe Sukhoi et au brésilien Embraer.

Au total l'Iran pourrait commander environ 500 avions d'ici 10 ans.

Parallèlement à ce méga contrat avec Airbus, Aéroports de Paris, Bouygues Bâtiment International, filiale du Groupe Bouygues, et les autorités Iraniennes ont signé un accord de principe «ouvrant une période de discussion exclusive de 3 mois en vue du développement de l'aéroport international Iman Khomeiny de Téhéran.»

Le projet concerne la rénovation du terminal existant, ainsi que le design, la construction et l'exploitation de nouveaux terminaux. L'Iran veut multiplier par plus de 5 la capacité de l'aéroport pour atteindre 34 millions de passagers d'ici 2020 contre 6,5 millions de passagers aujourd'hui.

www.airbus.com

www.iranair.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: