Bonne Année 2019 de la part de Business Traveler France, le magazine des globe-trotteurs du Business

Partagez cet article :

koweit-marchand.jpg

Entre son Histoire chargée et la renaissance de son industrie hôtelière, le Koweït a beaucoup à offrir. Mais c'est dans sa population authentique et accueillante que se trouve son véritable intérêt.



Le roman Les filles de Riyadh retrace la vie de quatre étudiantes issue de l'élite de l'Arabie saoudite. D'abord interdit en Arabie Saoudite, le livre est devenu plus tard un best-seller dans tout le Moyen-Orient. L'une des protagonistes, Um Nuwayyir, est une Koweïtienne qui travaille pour le gouvernement en tant qu'inspectrice scolaire pour le programme de mathématiques. Tout au long de l'histoire, Um est décrite comme une amie douce et aimante, véritable figure maternelle pour les quatre jeunes filles. Mais surtout, elle est décrite comme une Koweïtienne.

Cette description n'est sûrement pas inconnue à tous ceux qui connaissent déjà le Koweït. "La caractéristique la plus remarquable du Koweït, c'est la chaleur et l'hospitalité qui animent son peuple" raconte Fahed Abushaar, directeur régional et général du Sheraton Kuwait Hotel.

Si l'alcool est toujours absent au Koweït (les boissons alcoolisées sont considérées comme "haram", c'est-à-dire interdites) et si le conservatisme persiste, cela ne pose pas de gros problèmes aux visiteurs, d'après Mirvat Wehbe, responsable des relations publiques à l'Hôtel Mövenpick. "Les Koweïtiens sont aimables et accueillants", explique-t-elle. "C'est cette culture, entre modernité et tradition, qui fait du Koweït un pays si attrayant."

Jan Petter Eilertsen, directeur général de Radisson SAS, est du même avis ; quand on lui demande quelle est la plus importante attraction de cette petite monarchie constitutionnelle du golfe Persique, il répond sans hésiter : "Les gens. Ils sont d'une hospitalité exceptionnelle et aiment les rencontres. Et comme ils voyagent beaucoup en dehors du Koweït, ils sont habitués à croiser des étrangers."

Une attitude globale en grande partie due au plan à long-terme mis en place par le gouvernement il y a deux ans - un projet sur 20 visant à promouvoir le tourisme, développé en coordination avec l'Organisation mondiale du tourisme et le Programme des Nations unies pour le développement.

Le programme a fait du Koweït l'un des pays d'accueil du Conseil de coopération du golfe (CCG) : une destination touristique très axée sur le marché des voyages d'affaires, y compris dans le domaine de l'événementiel, en plus de son important rôle en tant que lieu de vacances pour les résidents du CCG. "Le Koweït peut vous offrir la paix et la tranquilité que vous ne trouverez pas dans les autres grandes villes", souligne Eilertsen.

koweit-failaka.jpgBien qu'il existe un certain nombre de sites intéressants pour les touristes, l'île de Failaka est l'attraction la plus visitée de tout le pays. L'île, qui se trouve à 20 km au large de la côte de Koweït City, couvre une superficie d'environ 24 km². Cette bande de terre abritait autrefois une population de plus de 2000 personnes. Mais au cours de l'invasion iraquienne, en 1990, beaucoup ont dû partir et s'installer ailleurs.

L'île est aujourd'hui une attraction touristique clef et la récente ouverture du village du patrimoine Failaka, exploité par Safir Hotels and Resorts, devrait lui fournir un essor supplémentaire. Le projet de développement de l'Ile de Failaka inclut l'ajout de 4000 chambres et chalets à la station avec 12 hôtels, ainsi qu'un port de plaisance pouvant accueillir jusqu'à 300 bateaux. Les visiteurs doivent garder à l'esprit qu'un laissez-passer spécial est nécessaire pour atteindre l'île et que les mois de printemps (mars, avril et mai) constituent le meilleur moment pour faire le voyage.

Green Island et Messila Beach constituent d'autres attractions importantes. Liberation Tower, qui symbolise la libération du Koweït de l'invasion iraquienne de 1991, et Kuwait Tower sont également des sites attractifs.

D'après Wehbe, de Mövenpick, le secteur du commerce de détail a été le plus touché par la croissance ; les importants centres commerciaux qui fleurissent dans tout le pays sont une bonne illustration de ce phénomène. Pour Wehbe, la récente ouverture de the Avenue, un centre commercial haut de gamme d'une valeur de deux milliards de dollars, est révélateur de la forte demande dans ce domaine.

Au Koweït, l'industrie du tourisme est fortement dépendante du secteur des voyages d'affaires ; en effet, pas moins de 95% des clients des Sheraton, Radisson et Holiday Inn résident dans le pays pour affaires. Les taux d'occupation connaissent toutefois une légère baisse actuelle : à 80% l'an dernier, il est descendu à 66,6% de juillet 2006 à juin 2007. Une conséquence de l'activité militaire en Irak, qui a entraîné une réduction du nombre d'expositions, d'événements et autres activités marketing.

"Au centre des conflits du Moyen-Orient depuis plus de 20 ans, le Koweït est malheureusement défavorisé par sa situation géographique", regrette Abushaar, de Sheraton. "Nous espérons qu'une fois les problèmes politiques des pays voisins résolus, l'industrie repartira de plus belle."
Kurt Ritter, président et directeur du groupe Rezidor Montréal, ajoute : "L'impact qu'a eu le conflit en Irak sur le marché du tourisme koweïtien est plus que regrettable, mais il nous faut l'accepter et faire avec."

koweit-liberty-tower.jpgMalgré ces hostilités régionales, l'avenir touristique du pays semble assuré. Le Conseil mondial du tourisme (WTTF) prévoit notamment une croissance du tourisme koweïtien de 15% qui devrait générer des revenus pour une valeur de 13,7 milliards de dollars. Le lancement de la compagnie low-cost Jazeera Airways ainsi que la récente annonce de Dubaï comme sa deuxième plaque tournante devraient également contribuer à faire augmenter le nombre de visiteurs.

En raison de ces prévisions optimistes, les entreprises internationales se battent pour construire de nouveaux hôtels et ainsi tirer le meilleur parti de ce marché en plein essor. Le Koweït a ainsi récemment reçu plus de 90 demandes de licences hôtelières et son premier grand hôtel, le Missoni, est prévu pour l'année prochaine. Les derniers-nés de la famille Rezidor font de 100 à 300 chambres et sont placés stratégiquement dans les villes considérées comme étant les futures destinations phares du tourisme de standing.

"Koweït est un important centre urbain", rappelle Jean-Marc Busato, vice-président régional du groupe Rezidor Montréal. "Missoni Kuwait se trouvera juste à côté du centre commercial Marine, près de la Corniche ; c'est un établissement idéal pour ce genre d'environnement."

Le futur établissement du groupe InterContinental Hotels, toujours à Koweït, est en plein développement ; il comportera 200 chambres. L'hôtel, dont l'ouverture est prévue pour début 2009, sera la quatrième propriété koweïtienne financée par Bukhamseen Holding Group, avec le Crowne Plaza et le Holiday Inn déjà ouverts ainsi que la dernière marque de résidence hôtelière du groupe : Staybridge Suites, prévue pour l'année prochaine.

D'après Laurent Rigaut, président et directeur général du Holiday Inn Downtown, les entreprises internationales désirant s'installer au Koweït sont très nombreuses.

"Les hôtels que nous avons au Koweït sont établis depuis un certain temps déjà", explique-t-il. "Avec les nouveaux arrivants, les nouveaux projets fleurissent."

Abushaar, du Sheraton, ajoute : "Nul ne peut nier le boom de l'industrie hôtelière ; et les hôtels et les marques qui font leur entrée sur le marché koweîtien ont une très bonne influence sur le secteur du tourisme."

L'afflux d'entreprises hôtelières espérant profiter de ce marché émergent est la garantie d'hébergements pour tous types de voyageurs. Selon Eilertsen, pour Radisson, une augmentation de 15% de l'offre a été enregistrée l'an dernière sur le seul marché des hôtels quatre et cinq-étoiles. Une autre augmentation, de 33% cette fois, est attendue pour la fin de l'année.

"Je suis très attaché à la ville de Koweït", raconte kurt Ritter, du groupe Rezidor, qui supervise les marques Radisson, Park Inn Regent, Missoni et Country Inn. "J'ai été directeur général d'ouverture de 1979 à 1984. Puis, en 1989, je suis devenu le directeur de la compagnie. La confiance que nous portons au marché koweïtien depuis des années ne nous a pas trahis."

koweit-radisson.jpgRezidor Hotel Groupe est entré pour la première fois dans le marché du Moyen-Orient en 1980, avec le Radisson SAS Hotel, à Koweït. Première propriété du groupe en dehors de la Scandinavie, il est resté durant de longues années le seul au Moyen-Orient. La société n'a commencé à se développer dans la région que récemment, notamment en doublant ses investissements sur deux ans et demi.

Ces grands noms de l'hôtelerie se rejoignent sur une chose : l'atour majeur du Koweït, c'est ce mélange entre ancien et nouveau, conservatisme et modernité, tradition et créativité. Le pays possède en effet une histoire très riche et sa culture a fait beaucoup de chemin. Art et artisanat, danse et musique, architecture et gastronomie jouent chacun un rôle essentiel dans le patrimoine du pays.

L'architecture koweïtienne est exceptionnelle et réflète à elle seule cette cohabitation entre tradition et modernité. "La part culturelle du Koweït - textiles, bâtiments historiques, vieux souks - est tout simplement incroyable", estime Abushaar. "Ce que le pays devrait faire maintenant, au lieu de concurrencer le tourisme régional, c'est trouver sa place, se trouver une niche de marché, et je crois que sa richesse culturelle pourrait constituer cette niche."

Wehbe de Mövenpick acquiesce : "Le plus important pour le Koweït, c'est de faire en sorte que le pays conserve son patrimoine et son caractère. C'est une nation historique fière de ses traditions comme la culture des perles, la construction navale et la fauconnerie. Donc, en dépit de ses projets de croissance, ces caractéristiques resteront primordiales sur le plan touristique."

Abushaar, de Sheraton, maintient cependant que la plus grande attraction du pays est et restera son peuple : "A elle seule, l'hospitalité dont fait preuve sa population fait du Koweït un pays attractif." Il ne fait aucun doute que l'expérience d'une culture renommée pour son accueil et sa générosité laissera une impression durable sur les visiteurs.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES AFRIQUE/MOYEN-ORIENT

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: