La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Même si le secteur aérien ne représente que 2% des émissions de CO2, l'Organisation de l'aviation Civile Internationale vient de décider de plafonner ses émissions. Explications…

terminal2 munich aeroport

Aujourd'hui, l'aviation civile représente environ 2% des émissions totales de CO2 : c'est peu et beaucoup à la fois car la croissance prévue de ce secteur est importante dans les années à venir.

L'Organisation de l'aviation Civile Internationale qui s'est réunit cette semaine à l'occasion de son Assemblée Générale annuelle à Montréal a décidé de sceller un accord pour plafonner les émissions nettes de CO2 définit sous le nom de CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

«C'est la première fois depuis l'adoption de l'accord de Paris qu'un secteur entier se dote au niveau mondial d'un dispositif pour lutter contre le changement climatique » s'est félicité le WWF.

«C'est une année cruciale pour la communauté aérienne et l'ICAO. Suite à l'approbation de l'accord sur la certification CO2 pour les avions en février, le plan de réduction et de compensation est une autre élément clé afin de réaliser l'engagement de réduction des émissions de CO2 par l'industrie aérienne» a déclaré Fabrice Brégier, CEO d'Airbus.

L'implémentation de ces mesures par l'industrie débutera par une phase pilote entre 2021 et 2023 suivie par une première phase d'application entre 2024 et 2026. La participation à ces premières étapes sera volontaire alors qu'entre 2027 et 2035 tous les états devront y participer.

Certaines exceptions seront faites pour les pays les moins développés ainsi que certaines petites îles en développement.

De nombreux états se sont portés volontaires pour participer à la phase pilote de 2021: ils représentent 83% des opérations de vols internationaux.

http://www.icao.int

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut