Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Alors que les compagnies aériennes ont vu leurs dettes s'accumuler pendant le Covid, la guerre en Ukraine, qui n'a aucun intérêt pour les nations européennes, aggrave encore plus la situation...Après les interdictions de voyage pour les non vaccinés, certains gouvernements rêvent dans le futur d'appliquer des sanctions comme celles imposées à la Russie à leurs propres peuples via le crédit social...

Les compagnies aériennes ont fortement souffert du Covid. Air France a ainsi eu droit à un plan de sauvetage de 7 milliards d'euros pour subsister.

Et l'impact du Covid dure toujours alors que de nombreux pays sont toujours fermés aux non vaccinés : une situation incroyable où une personne en bonne santé n'a plus de liberté de voyager.

Une situation d'autant plus paradoxale que de nombreux vaccinés 3 doses tombent souvent malades du Covid ces derniers temps. A preuve deux personnes de ma famille jamais malades depuis le début de l'épidémie et qui ont attrapé le Covid après 2/3 doses.

___STEADY_PAYWALL___

On ne parle pas non plus de l'obligation du port du masque qui limite fortement l'envie de voyager. Rappelons qu'il y a de fortes présomptions que le Sars-Cov-2, le virus de la Covid ait été créé en laboratoire et ait pu être diffusé au bon moment pour changer le cours des élections présidentielles américaines et remplacer Trump à la présidence.

Face à ces multiples restrictions, les compagnies aériennes commencent à se rebeller. KLM n'exige plus depuis peu de masques sur ses vols de même qu'Easyjet sur certains trajets.

Les compagnies aériennes commencent à comprendre qu'elles ne peuvent vivre normalement si les règles ne changent pas très rapidement.

Après le Covid voici désormais qu'une autre catastrophe s'abat sur le secteur de l'aérien : la guerre en Ukraine.

Cette guerre n'est de l'intérêt ni des compagnies aériennes, ni du tourisme, ni du continent européen.

Elle a pourtant lieu car elle était prévue.

Depuis 2014, un coup d'état a renversé un gouvernement librement élu en Ukraine plutôt pro-russe pour installer un gouvernement pro américain (voir à ce sujet l'excellent documentaire Ukrain on Fire d'Oliver Stone). Le gouvernement ukrainien a ensuite mené une guerre civile contre sa population russophone en supprimant le russe comme langue officielle et en s'alliant avec des groupuscules nationalistes extrémistes. Les accords de Misnk n'ont pas été respectés ce qui a conduit en toute logique à cet affrontement qui était prévu (voulu?) par le rapport de la Rand Corporation afin d'affaiblir la Russie. Et les européens sont tombés dans le piège (ou plutôt leurs dirigeants).

Or instrumentaliser l'Ukraine depuis 2014 pour la faire intégrer l'OTAN n'a aucun intérêt pour les peuples européens et ukrainiens. L'Ukraine avait vocation à rester neutre pour se développer et être un pont entre l'Occident et la Russie. Quel intérêt à la France à cette guerre? Absolument aucun.

Comme pour le Covid cette guerre profite avant tout à quelques milliardaires/spéculateurs et appauvrit l'ensemble des populations ukrainiennes, européennes et mondiales.

Dans le secteur de l'aérien et du fait de la fermeture de l'espace aérien russe les compagnies aériennes doivent faire d'énormes détours pour se rendre en Asie ce qui abaisse fortement leur rentabilité voire l'annule totalement.

Comme on peut le voir sur le graphique de FlightPath publié en introduction, les compagnies aériennes évitent l'espace aérien russe et ukrainien par le sud en passant par le Kazakhstan ou plus bas, des routes surchargées d'avions et où le trafic est bien plus complexe à gérer qu'en Sibérie. D'autres compagnies ont choisi de prendre la route du nord comme Finnair ou Japan Airlines via l'Alaska, le Canada, le Groenland, l'Islande...

Pour le moment seules les compagnies aériennes chinoises continuent à utiliser l'espace aérien russe. A ces coûts gigantesques il faut ajouter l'explosion du prix des matières premières du fait des sanctions imposées à la Russie.

Prendre l'avion sera-t-il bientôt un luxe?

Le prix du baril de Brent est désormais côté autour de 120 dollars et la récente annonce de Total va jeter de l'huile sur le feu. La société française a annoncé qu'elle n'achèterait plus de pétrole russe d'ici à la fin de l'année alors qu'elle est très présente en Russie. Rappelons que l'Europe importe environ 30% de son pétrole de Russie. Certains analystes parient sur un baril à 150 dollars voire 200 ou 250 dollars d'ici la fin de l'année.

Un tel niveau serait insoutenable pour les compagnies aériennes alors que le carburant représente environ un quart du prix d'un billet d'avion.

Déjà Delta Air Lines a décidé d'augmenter le prix de ses billets via une surcharge carburant note le Financial Times. « Les prix plus élevés vont sans aucun doute conduire à une hausse du prix des billets tant au niveau domestique qu'à l'international » a déclaré Ed Bastian CEO de Delta Air Lines. Cela correspond à une hausse d'environ 15 à 20 » par trajet pour un billet de 200. En France Air Caraïbes a augmenté ses billets de 20 ans.

Cela va conduire à une baisse des voyages alors que le secteur était déjà laminé.

Or que constate-t-on depuis l'arrivée du Sars-Cov-2? Les restrictions de voyage à la liberté de voyager sont sans pareil dans nos démocraties. Les non vaccinés ne peuvent pas voyager dans de nombreux pays cela même alors que les vaccinés 3 doses sont nombreux à tomber malades de la Covid. Le masque est demandé pour voyager dans de nombreux endroits comme les transports ce qui limite l'envie de voyager. Désormais une partie du monde la Russie n'est quasiment plus accessible aux voyageurs et d'autres pays pourraient s'y ajouter dans le futur au bon vouloir des dirigeants occidentaux. Certains dirigeants cherchent donc à diviser le monde comme ils ont opposé leurs peuples avec le Covid en opposant les non vaccinés aux vaccinés. Aujourd'hui ce sont les russes qui souffrent des sanctions, mais certains gouvernements pourraient bien appliquer ces sanctions dans le futur à leurs propres peuples avec l'identité liée à leurs comptes bancaires numériques et l'application du crédit social. Comme pour la Russie qui souhaite garder ses valeurs, ceux qui auront une voix dissonante seront écartés de la vie sociale comme pendant le Covid. Ce sera définitivement la fin de nos Démocraties. 

Cette guerre en Ukraine est un bon moyen pour semer le chaos et imposer un nouvel ordre qui sera désavantageux pour les peuples et très avantageux pour quelques uns, riches milliardaires ou gouvernants...Il est d'ailleurs à noter que l'Ukraine est un pays tests pour le crédit social, le pays étant corrompu.Tous les acteurs du tourisme devraient comprendre cela...

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS