Partagez cet article :

austrian_airlines_histoire

Le rachat d'Austrian Airlines par la Lufthansa a fait un bond en avant après la déclaration de la Commission Européenne (CE) indiquant que les problèmes de concurrence ont été résolus.

La compagnie aérienne allemande a effectué de nouvelles modifications à son offre officielle de rachat de la compagnie Austrian Airlines après une troisième consultation de la Commission Européenne avec des compagnies aériennes concurrentes.


Les discussions de vendredi dernier (31 juillet) ont traité des conclusions de l’étude de marché de la Commission Européenne visant à déterminer si la concurrence était préservée sur le marché européen.


«Suite à des entretiens ce jour au sujet des résultats de l’étude de marché, Lufthansa a accepté de résoudre certains points» a déclaré le commissaire européen Neelie Kroes en charge de la concurrence.


«La décision préliminaire sera soumise au Comité Consultatif des États Membres et une proposition finale sera présentée, pour adoption, au Collège des Commissaires le plus tôt possible.” a-t-elle ajouté.


L’enquête d’un mois de la Commission Européenne semble toucher à sa fin, celle-ci devant être présentée devant le Comité Consultatif.

La Commissson Européenne a déclaré que la décision pourrait être rapide si Lufthansa fait des concessions acceptables sur les routes où la concurrence pose problème.


Le Comité, ayant seulement un rôle consultatif dans le processus, devrait soutenir la proposition de Neelies Kroes.


La Commission autrichienne des rachats a approuvé la demande de la Lufthansa de prolonger le délai imposé par elle-même jusqu'au 31 août, vendredi dernier.


Une décision finale pourrait être prise d'ici deux semaines.


La semaine dernière, des informations concernant l'offre officielle de Lufthanse ont été rendues public après que le Dow Jones ait déclaré avoir vu un document de la Commission Européenne.


Un questionnaire, qui faisait partie de l’étude de marché de la CE, a été envoyé aux concurrents de Lufthansa pour évaluer leurs inquiétudes.


Lufthansa aurait offert de renoncer à des créneaux lucratifs sur les routes entre Vienne et des villes européennes clés.

Trois vols quotidiens vers Stuttgart et trois vers Cologne, pourraient être libérés. Cinq vols par jour vers Francfort et jusqu’à quatre vols vers Munich et Bruxelles pourraient également être abandonnés par Lufthansa.


Le document indique que les créneaux horaires seront offerts gratuitement à d'autres compagnies aériennes et celles qui reprendront les créneaux pourront participer au programme de fidélité de Lufthansa.


Lufthansa aurait donné la priorité aux compagnies aériennes qui ne sont pas membres de la Star Alliance.


La compagnie low-cost autrichienne Niki, la slovaque SkyEurope et Adria Airways de Slovénie ont été identifiées comme étant intéressées par les routes.


Un porte-parole de la Lufthansa a déclaré à ABTN que la compagnie aérienne était confiante pour parvenir à un accord avec la Commission Européenne.


L’ensemble des précédentes concessions de Lufthansa, présentées plus tôt ce mois-ci, a été rapidement rejeté par la CE, qui avait indiqué que d’autres avancées devaient être proposées par Lufthansa.


Si la dernière offre de Lufthansa est rejetée, une décision de la CE serait retardée au 6 novembre.


Lufthansa a indiqué qu'elle renoncerait au rachat, si les concessions rendaient «non rentable».


Austrian Airlines a prévenu qu'elle aurait besoin d'un milliard d’euros si l’accord avec Lufthansa échoue, soit deux fois plus ques les 500 millions d'euros de subventions promis par le gouvernement autrichien.


Austrian Airlines a récemment annoncé qu'elle allait supprimer environ 1 000 emplois d'ici mi-2010 pour réaliser 200 millions d’euros d’économie d’ici 2012.


La compagnie aérienne autrichienne a admis que ces suppressions d'emplois ont eu lieu dans l'espoir que la Commission Européenne accepterait la fusion avec Lufthansa.


Le mois dernier, la Commission Européenne a commencé une seconde enquête sur le rachat, en invoquant des craintes concernant la situation concurrentielle sur sur des routes entre Vienne et d'autres villes européennes.


Dansle cadre de sa proposition, Lufthansa a accepté de payer au gouvernement autrichien 366 268 € pour sa participation de 41,6 pour cent dans sa compagnie aérienne nationale.


La deuxième partie de l'accord stipule que l'État autrichien a reçu “mandat de dette” de Lufthansa qui pourrait engager la compagnie allemande à payer des sommes complémentaires.


Le  gouvernement autrichien va offrir par ailleurs 500 millions d’euros à Lufthansa dans le cadre d'une “augmentation de capital” d'Austrian Airlines.


L’offre d’achat de la Lufthansa  a été approuvé par 85 pour cent des actionnaires, dépassant ainsi le seuil demandé dans le cadre du rachat .


La Commission a déclaré qu’elle examinait toujours « le soutien de l’état à Austrian Airlines dans une  enquête distincte dans le cadre du traité Européen des aides aux états. »


Plus d’informations sur lufthansa.com.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: