Bonne Année 2019 de la part de Business Traveler France, le magazine des globe-trotteurs du Business

Partagez cet article :

Andrey Panov est directeur général adjoint d’Aeroflot et responsable de la stratégie et du marketing de la compagnie aérienne russe (ARTICLE SPONSORISE).

Andrey Panov a rejoint Aeroflot en décembre 2018 après avoir travaillé pendant sept ans en tant que consultant chez Bain & Co et de devenir partenaire du bureau de Moscou.

A cette époque, il a été l’un des acteurs du lancement de la compagnie aérienne à bas prix d’Aeroflot, Pobeda, qui a transporté plus de 7 millions de passagers l’an dernier.

Business Traveler s’est entretenu avec lui dans les bureaux d’Aeroflot à Moscou. Il nous a expliqué que l’un des objectifs stratégiques du groupe aérien étaient de transporter 100 millions de passagers à l’horizon 2023.

Pourquoi se concentrer sur ce chiffre plutôt que, par exemple, sur les profits?

« Faire des profits est bien sûr important, mais le nombre de passagers l'est aussi», a déclaré Andrey Panov. « La compagnie aérienne a plusieurs objectifs stratégiques dans le cadre de son plan 2023, comme transporter 100 millions de passagers dans l’ensemble du groupe, contre 56 millions en 2018. Bien sûr, de nombreuses compagnies aériennes aspirent à croitre, mais vous devez comprendre l’histoire de la marque Aeroflot, la marque aérienne la plus forte au monde selon Brand Finance. Aeroflot était autrefois la plus grande compagnie aérienne au monde, transportant 130 millions de passagers dans l'ancienne Union soviétique. Lorsque la rupture (du bloc de l’est) a éclaté, de nombreuses compagnies aériennes se sont formées. Le nombre de passagers transportés par Aeroflot alors atteint son point bas à trois millions de passagers et  22 millions de passagers pour l’aviation civile en Russie dans son ensemble.

« Ce processus a été inversé lorsque l'actuel directeur général, Vitaly Saveliev, a pris ses fonctions en 2009 et a annoncé le redressement de la compagnie aérienne. Le trafic passagers d’Aeroflot s’est accru fortement, en passant de 8,6 millions de passagers en 2009 à 32,8 millions en 2017 (50,1 millions pour le groupe Aeroflot), un chiffre record. En 2016, la construction d'un holding aérien à part entière a été achevée, une étape importante dans l'histoire de l'aviation russe. »

panov aeroflot 2

Andrey Panov poursuit : «Devançant ses objectifs, Aeroflot est redevenu l’une des plus grandes compagnies aériennes au monde. En 2017, Aeroflot a officiellement rejoint le top 20 mondial. Nous avons atteint l’objectif de notre plan précédent «Stratégie 2025». Nous nous sommes donc fixé pour objectif d'atteindre 100 millions de passagers d'ici 2023. Nous visons une hausse du trafic de transit international, qui devrait atteindre 10-15 millions de passagers en 2023 contre 5 millions en 2017. Le transit international est essentiel pour atteindre cet objectif. Ces chiffres nous donnent un objectif commun et reflètent notre fierté de travailler pour cette compagnie aérienne ».

La concurrence n’a toutefois jamais été aussi acharnée et les voyageurs qui doivent utiliser un hub pour se rendre en Asie ont de nombreuses options qui leur sont proposées. Pourquoi devraient-ils choisir Aeroflot plutôt que, par exemple, l’un des grands hubs aéroportuaires du Moyen-Orient?

« En ce qui concerne le trafic international, Aeroflot a un grand avantage : Moscou est sur la route de l'Asie, contrairement aux transporteurs du Moyen-Orient. On gagne du temps en passant par Moscou » a-t-il déclaré.

Lorsqu'on lui a demande si cela ne ressemble pas aux stratégies d'autres compagnies aériennes, Andrey Panov sourit et assure qu'Aeroflot présente de nombreux avantages par rapport à ses concurrents, qui desservent également de nombreuses destinations asiatiques et qui assurent que leurs hubs sont sur la route la plus directe entre l'Europe et le monde.

«Nous avons des avantages considérables en termes de coût et d’efficacité par rapport à de nombreux concurrents, à la fois en termes de volume de vols, c’est pourquoi le nombre de passagers est important, mais également en terme de coûts de main-d’œuvre qui sont moins élevés malgré le haut niveau d’éducation et de compétences du personnel», a-t-il déclaré. « Moscou a également l'avantage d’être un grand marché intérieur : 20 millions dans la zone de chalandise de Moscou et bien sûr les 146 millions d'habitants de la Russie.»

Il ajoute : «nous exploitons également la flotte la plus jeune de toutes les compagnies aériennes au monde, qui opèrent au moins 100 avions. La moyenne d'âge de notre flotte est de quatre ans, ce qui nous rend très compétitif au niveau des coûts et contribue à rassurer le public quant aux aléas de sécurité. Cela est aussi plus écologique, en termes de consommation de carburant et rend nos avions moins bruyants. »

Le groupe Aeroflot dispose d'une flotte importante d'environ 360 appareils au total et ceux-ci sont répartis entre les différentes compagnies aériennes du groupe, notamment Pobeda, Rossiya et Aurora.

Selon Andrey Panov, le fait d’avoir plusieurs types d’appareils au sein d’une flotte aussi nombreuse n’est pas si inhabituel et était inévitable compte tenu de l’histoire de la compagnie aérienne. Cela signifie également qu’elle peut obtenir de bons tarifs lors de l’achat de nouveaux avions, ce qui a été fait ces dernières années.

Beaucoup doutent encore des ambitions d’Aeroflot, mais on ne peut nier les réalisations récentes, source d’inspiration.

«Quand Aeroflot a décidé de lancer sa propre compagnie aérienne à bas coûts, beaucoup de personnes pensaient que cela ne fonctionnerait pas » confie Andrey Panov.

«Son lancement a coûté environ 50 millions de dollars et, au cours des trois premières années, elle a généré des bénéfices d'environ 100 millions de dollars.»

Est-ce que Pobeda a créé de la demande ou est-ce qu’elle n’a fait que satisfaire la demande existante? Andrey Panov explique que même avec la récente recrudescence des vols en Russie, le nombre de vols est toujours inférieur à 1 par personne, ce qui est nettement inférieur à celui des autres pays où la situation est comparable en terme de niveau de développement économique. Cela crée un énorme potentiel de marché.

Pour Aeroflot, les livraisons de nouveaux appareils se poursuivent et l’A350-900 arrivera au sein de la flotte au premier semestre de l’année prochaine. Lorsque les voyageurs internationaux décident de voyager avec Aeroflot, les améliorations apportées à la flotte et au service à bord sont importantes, mais l'expérience du transit à son hub de Moscou Sheremetyevo International, l’est tout autant.

« L’ouverture du nouveau terminal B a permis le transfert progressif des vols intérieurs et a libéré l'espace nécessaire aux vols internationaux dans le terminal D » estime Andrey Panov.

«Et les travaux de construction se poursuivent, non seulement au niveau des nouveaux terminaux, mais de la nouvelle troisième piste. Je suis convaincu que l'investissement dans l'aéroport se traduira par la création de nouveaux salons en plus de ceux déjà ouverts. Nous travaillons en parfaite entente avec l'aéroport, en tenant compte des passagers. »

www.aeroflot.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: