Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

air france equipage

Des vagues de licenciements massives sont prévues ces prochains mois dans plusieurs compagnies aériennes européennes. Une question se pose: quand cela va-t-il s’arrêter?

Les salariés d’Iberia s’apprêtent à faire grève en décembre face à un plan d’économies qui prévoit 4500 suppressions d’emplois soit 23% des effectifs.

En Scandinavie, SAS prévoit de son côté un plan de réduction d’effectif de 6000 emplois sur un total de 15000 soit 40% des effectifs.

En France, Air France a prévu un plan de départ volontaire de 5122 emplois soit environ 10% de ses effectifs et les candidats au départ manquent….

Au Royaume-Uni, British Airways avait prévu de supprimer environ 1200 emplois chez Bmi lors de son rachat sur un effectif total chez Bmi de 2700 personnes.

En Italie, Alitalia devrait supprimer de son côté 690 emplois.

En Allemagne, Lufthansa pourrait réduire ses effectifs de 3500 employés administratifs dans les années à venir dans le cadre de son programme Score.

Aux Pays-Bas on vient d'apprendre le 3 décembre que la compagnie aérienne KLM prévoyait de supprimer au moins 3000 emplois d'ici 2015, soit environ 10% de ses effectifs.

Au final, cela fait plus de 24000 emplois qui seront supprimés de l’économie européenne dans les prochains mois (ce calcul n'est pas exhaustif).

Licenciements: une période d'adaptation difficile pour les compagnies nationales

Ces licenciements sont dus en partie à la forte pression concurrentielle que subissent les compagnies aériennes nationales face aux compagnies low-costs sur leurs vols court et moyen-courriers.

Cette période transitoire vise à transformer leur modèle économique pour mieux face à la concurrence des low-costs.

Ainsi Lufthansa va dévoiler début décembre le nouveau modèle de Germanwings qui va opérer tous les vols court et moyen-courriers de Lufthansa au départ de tous les aéroports d'Allemagne hormis depuis les hubs long-courriers de Munich et Francfort.

De son côté, Iberia mise sur Vueling et Iberia Express pour contrer les low-costs (le groupe IAG, maison mère d'Iberia et de British Airways a d'ailleurs exprimé son souhait de détenir 100% du capital de Vueling).

Enfin SAS vise à transformer totalement son modèle économique en devenant une compagnie à bas coûts et en s'appuyant sur sa filiale Blue 1.

Il est également à noter que les low-cost ont créés des emplois, certes moins bien payés (surtout pour Ryanair): Ryanair emploie 8388 personnes et Easyjet environ 8288.

Au final, plus qu'une perte d'emplois (les emplois dans les avions étant difficilement délocalisables), il s'agit surtout d'une perte de pouvoir d'achat et d'une régression des conditions de travail pour nombre de salariés de compagnies aériennes (les emplois perdus sont en partie compensés par les nouvelles low-costs mais pas forcément les salaires ni les conditions de travail). 

Ces dernières années, on a vu une transformation radicale du modèle économique des vols court et moyen-courriers sur le marché européen: les compagnies commes Ryanair et Easyjet ont copié en Europe le modèle low-cost, initié par Southwest aux Etats-Unis.

Le marché faisant loi (ce que l'on peut contester ou pas), les compagnies nationales doivent malheureusement s'adapter ou perdre trop de part de marché vis à vis des low-costs.

Cette vague de licenciement devrait donc s'atténuer une fois que les parts de marchés seront stabilisées entre les compagnies nationales avec leurs nouvelles marques Iberia Express, Vueling, Germanwings et les compagnies low-costs.

Des vagues de licenciements massives sont prévues ces prochains mois dans plusieurs compagnies aériennes européennes. Une question se pose: quand cela va-t-il s’arrêter?

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous en faveur d'un passeport vaccinal Covid pour voyager?

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Recevez notre Newsletter chaque semaine!