Partagez cet article :

Plus vous voyagez, plus vous courrez des risques pour votre santé selon une nouvelle étude. Mais rassurez-vous cela ne concerne que ceux qui voyagent plus de 14 jours en dehors de chez eux par mois...

Les personnes qui voyagent pour le travail plus de 21 jours par mois ont 92% plus de chance d’être obèse que ceux qui voyagent 1 à 6 jours par mois selon une étude de la Mailman School of Public Health and City University of New York de l’université de Columbia.

« Comparé à ceux qui voyagent 1 à 6 nuits par mois en dehors de leur maison pour des voyages d’affaires ceux qui voyagent 14 jours ou plus en dehors de chez eux ont des indices de masse corporelle plus élevé avec les symptômes suivants: mauvaise santé, symptômes clinique d’anxiété, de dépression, dépendance à l’alcool, pas d’exercice physique ou d’activité, ils fument et ont des troubles du sommeil » indique le chercheur Andrew Rundle, professeur associé en épidémiologie à la Mailman School of Public Health and City University of New York de l’université de Columbia.

Ceux qui voyagent fréquemment ont aussi une pression sanguine élevée et de faibles niveaux de bon cholestérol que ceux qui voyagent moins fréquemment.

« A long-terme ces problèmes peuvent s’ajouter à des maladies chroniques » estime-t-il.

Heureusement seulement 12% des voyageurs affaire sont sur la route plus de 14 jours par moiser ils peuvent améliorer leur santé en faisant de l’exercice et en faisant de meilleurs choix en terme de nourriture et d’alcool.

« Les steaks avec des frites et des cocktails en fin de nuit à l’hôtels peuvent s’assimiler à une récompense justifiable après une longue journée à rencontrer des clients. Mais les études montrant que la nourriture dans les restaurants contient plus de calories, est plus grasses par calorie et contient moins de fibres diététiques que les repas préparés à la maison. Les recherches indiquent également que le niveau élevé de calories de la nourriture des restaurants est associée au stress chronique, celui causé par les voyages d’affaires fréquents et qui est liée aux préférences pour les mets à forte valeur calorique. Sachant cela les employeurs devraient aider leurs employés à identifier et sélectionner de meilleures options pour leur santé » assure-t-il.

L’étude a été publiée par le Journal of Occupational and Environmental Medicine.

  

NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut