Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Ryanair cible les voyageurs d’affaires à Bruxelles et Rome

ryanair

En ouvrant des bases à Bruxelles et Rome, Ryanair change de stratégie et vise désormais les aéoroports principaux au lieu des aéroports secondaires.


Le business model de Ryanair était profitable jusqu’à présent, mais le ralentissement de la croissance a obligé la compagnie à revoir sa stratégie et à migrer vers les aéroports de premier plan.

L’objectif étant notamment de se renforcer sur le marché des voyageurs d’affaires.

La compagnie irlandaise vise aussi à répondre à Vueling et Easyjet qui ciblent ces passagers.

Ryanair vient d’annoncer 10 nouvelles routes au départ du principal aéroport de Bruxelles: Zaventem.

Ces routes seront lancées en février et seront opérés via 4 avions dédiés. Ces vols s’jouteront à ceux déjà existants au départ de l’aéroport de Charleroi, moins pratique. Parmi les destinations desservies à Zaventem on peut citer Barcelone, (El Prat), Lisbonne, Rome (Fiumicino), Valence et Venise.

L’arrivée de Ryanair au principal aéroport bruxellois ne plait pas à tout le monde: «on n'a pas à avoir à Bruxelles des compagnies qui viennent mettre en difficultés d'autres compagnies qui paient leurs taxes ou leurs cotisations sociales belges» a déclaré jeudi le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet.

L’arrivée de Ryanair est une mauvaise nouvelle pour la compagnie nationale Brussels Airlines qui devrait souffrir des tarifs de la low-cost irlandaise.
L’Etat belge compte en effet développe le hub de Bruxelles à l’international et nécessite pour cela une compagnie domestique forte.

En Italie, l’offensive est encore plus forte!

Ryanair va baser 6 avions à l’aéroport de Fiumicino à Rome à partir du 6 avril  2014 et 6 autres d’ici l’automne soit un total de 12 avions.

Parmi les routes on peut citer Zaventem, Barcelone et trois routes domestiques: Catane, Palerme et Lamezia dans le sud de l’Italie.

Ryanair continuera parallèlement à opérer des vols depuis Ciampino plus proche du centre-ville que Fiumicino.

 Récemment Vueling, détenue par IAG,  a annoncé un important plan d’expansion dans ces mêmes aéroports afin de cibler les voyageurs d’affaires avec 7 nouvelles routes depuis Bruxelles et 24 routes depuis Rome.

«Quand Ryanair voit une menace stratégique, elle y répond avec force. Cela a été le cas quand Go a concurrencé Ryanair en Ecosse et à Dublin ou quand Easyjet s’est développé à Gatwick et en Irlande» a déclaré l’expert du marché de l’aviation John Strickland de JLS Consulting.

Les passagers devraient profiter de cette concurrence tandis qu’Alitalia et Brussels Airlines seront sans doutes les perdantes.

Ces dernières offrent tous les services des compagnies régulières (salons, programmes de fidélité, classes affaires...) mais ont des coûts plus élevés que Ryanair.

Ce qui signifie qu’elles ne pourront pas être concurrentes en terme de tarifs alors que de nombreux clients ne pensent (malheureusement) qu’en terme de prix.

www.ryanair.com

www.vueling.com


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :
Newsletter
S'inscrire à la newsletter