Partagez cet article :
La vallée du Douro au Portugal

L'Union Européenne n'incite pas ses pays membres à prendre des mesures de quarantaine et plaide pour la réouverture coordonnées des frontières internes...Certaines compagnies comme Ryanair parient sur une reprise des voyages en juillet et des assouplissements des contrôles aux frontières sont prévus à compter du 15 juin...

La Commission européenne a dévoilé cette semaine un ensemble de lignes directrices et de recommandations pour aider les États membres à lever progressivement les restrictions de voyage et permettre aux entreprises touristiques de rouvrir.

L'espoir est qu'il y aura une réponse unifiée des États membres.

Cette réunion a eu lieu dans un contexte où certains pays vont imposer des quarantaines de 14 jours, tandis que d'autres qui avaient auparavant imposé des mesures de quarantaine cherchent à les assouplir (Allemagne et Grèce).

De manière surprenante, l'Espagne a annoncé qu'elle mettrait en place une quarantaine à partir du 15 mai.

Le Royaume-Uni avait annoncé quelques jours avant une mesure similaire qui ne s'appliquera pas cependant aux français.

Certains pays semblent pencher pour des tests à l'arrivée actuellement comme l'Autriche ou l'Islande.

 L'UE veut une réouverture coordonnée des frontières

Alors que la fermeture des frontières s'est faite de manière anarchique, le paquet de la Commission sur le tourisme et les transports insiste pour que les États membres adoptent « une approche commune pour restaurer la libre circulation et lever les restrictions aux frontières intérieures de l'UE de manière progressive et coordonnée ».

La Commission estime « que les restrictions générales à la libre circulation devraient être remplacées par des mesures plus ciblées pour réduire la circulation du virus dans les états membres ».

Dans le cas où une levée généralisée des restrictions n'est pas justifiée par la situation sanitaire, la Commission propose une approche progressive et coordonnée qui commence par la levée des restrictions entre les zones ou les États membres ayant des situations épidémiologiques suffisamment similaires.

La Commission estime que l'approche doit également être flexible, y compris la possibilité de réintroduire certaines mesures si la situation épidémiologique l'exige.

La Commission suggère aux États membres d'agir sur la base des 3 critères suivants:

- épidémiologique, en se concentrant notamment sur les domaines où la situation s'améliore, sur la base des orientations du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et en utilisant la carte régionale élaborée par l'ECDC;

- la capacité d'appliquer des mesures de confinement tout au long du trajet, y compris aux postes frontaliers, y compris des garanties et des mesures supplémentaires lorsque l'éloignement physique peut être difficile à assurer;

- des considérations économiques et sociales, accordant initialement la priorité aux mouvements transfrontaliers dans des domaines d'activité clés et incluant des raisons personnelles.

L'UE met en avant le principe de non discrimination

Le principe de non-discrimination est également souligné. La Commission déclare que «lorsqu'un État membre décide d'autoriser des voyages sur son territoire ou vers des régions et zones spécifiques de son territoire, il doit le faire de manière non discriminatoire - en autorisant les voyages en provenance de toutes les régions, régions ou pays de l'UE avec conditions épidémiologiques similaires ».

« Dans le même esprit, toutes les restrictions doivent être levées sans discrimination, à tous les citoyens de l'UE et à tous les résidents de cet État membre, quelle que soit leur nationalité, et devraient être appliquées à toutes les parties de l'Union dans une situation épidémiologique similaire » a déclaré la Commission.

Pour le moment les restrictions aux frontières de la France avec les pays de l'espace européen ont été prolongés jusqu'au 15 juin au moins jusqu'à nouvel ordre. Il est à noter que contrairement à l'Espagne ou le Royaume-Uni, la France n'impose pas de mesures de mise en quarantaine pour les personnes arrivant de l'étranger.

On a du mal à comprendre les règles alors que certaines frontières restent totalement ouvertes et relativement sans contrôles comme avec la Belgique ou le Luxembourg (ouvertes pour les travailleurs frontaliers ou motif familial impératif en plus pour la Belgique) ou fermées comme avec l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie...

La Suisse a rouvert sa frontière pour les frontaliers français munis d'une attetation de travail le 11 mai. Le Portugal devrait prochainement rouvrir sa frontière aérienne alors que TAP a repris ses vols commerciaux depuis le 5 mai avec deux vols par semaine vers Londres et Paris. La Croatie a également annoncé qu'elle allait rouvrir sa frontière pour cet été et la Grèce devrait faire de même (nous vous tiendrons informés la semaine prochaine).

Pour y voir plus clair, l'ECDC (le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) va publier une carte interactive qui sera mise à jour en temps réel sur les règles sanitaires mises en place en Europe (voir https://qap.ecdc.europa.eu/public/extensions/COVID-19/COVID-19.html).

 Le 15 juin : date de réouverture probable de nombreuses frontières

En attendant la date du 15 juin semble être celle d'un assouplissement important des contrôles.

La France, l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche prévoient à cette date une ouverture totale de leurs frontières communes.

La low-cost Ryanair parie sur un assouplissement global des contrôles aux frontières en juillet : Ryanair va reprendre 40% de ses vols à compter du 1er juillet.

Et puis des pays préparent leurs plages pour la saison été comme la Grèce : le gouvernement grec a décidé d'ouvrir à nouveau ses 515 plages organisées, à partir de ce samedi 16 mai à 8h du matin.

Sauf seconde vague qui semble aujourd'hui peu probable, on devrait pouvoir voyager à nouveau dans de nombreux pays de l'UE à partir de mi juin ou au plus tard au tout début début juillet...Quant à la France, vous pouvez réserver sans soucis vos vacances : le Premier Ministre a assuré que les déplacements dans toute la France au delà de 100 km seraient possibles en juillet et en août.

Mises à jour du 18/05/2020 : on vient d'apprendre que l'Italie va rouvrir sa frontière aux touristes le 3 juin 2020.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: