Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

ile-de-sein-alcatel

Une première plongée opérationnelle du sous-marin Remora 6000 a débuté ce matin pour tenter de récupérer les boîtes noires du vol Air France AF447 a indiqué le BEA.


Le navire câblier Ile de Sein d’Alcatel-Lucent et Louis Dreyfus Armateurs est arrivé sur la zone de l’épave du vol AF447 ce matin à 05h00 UTC..

Il était arrivé à Dakar vers 10h UTC le vendredi 22 avril, avait quitté le port à 18h20 UTC le même jour, avec 68 personnes à bord, incluant l’équipage du navire.

«Au cours de la traversée, une série de réunions récapitulant l’organisation et les objectifs de la phase 5, les spécificités du Remora 6000 et les mesures de sécurité à bord du navire ont associé l’équipage, les neuf opérateurs et techniciens de Phoenix International et les équipes d’enquêtes» a indiqué le BEA.

Sous la direction du directeur d’enquête du BEA, «deux groupes de travail ont été formés, afin de poursuivre l’analyse et l’exploitation des photos prises par les Remus au cours de la précédente phase, en particulier sur les éléments arrière de l’épave en vue de localiser les enregistreurs de vol et d’étudier les procédures opérationnelles liées à la récupération des enregistreurs de vol, des calculateurs et des pièces de l’avion».

Le dimanche 3 avril dernier, le Bureau Enquêtes Accidents avait localisé l'épave du vol Air France Rio-Paris qui s'était écrasé en mer le 1er juin 2009 durantla quatrième phase de recherche.

L'épave du volAF447 a été retrouvée  à proximité du dernier point connu. Le Figaro avait indiqué il y a quelques mois  «qu'une réunion aurait eu lieu l'an dernier au BEA avec l'armée russe. Les experts russes auraient dévoilé que, lors de disparitions mystérieuses d'appareils, les épaves ont systématiquement été retrouvées à proximité de la dernière position connue du vol, en moyenne à 5-10 milles nautiques (9 à 18 kilomètres)».

Selon France Soir, c'est grâce à une société américaine spécialisée, Metron, que l'épave a pu être localisée durant cette quatrième phase de recherche: Metron n'aurait pas pris en compte les anciens calculs du BEA qui situaient l'épave à 70 kms au nord-ouest du dernier point connu.

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS