Partagez cet article :

L’impact des grèves commence à se faire sentir chez Air France…

Air France vient de publier ses résultats pour le premier trimestre 2018 et ils sont bien moins bons que l’an passé.

La perte nette atteint 269 millions d’euros contre 126 millions l’an passé à la même époque et le résultats d’exploitation est en déficit à -118 millions contre -85 millions l’an passé.
« Cette baisse s’explique principalement par les grèves chez Air France qui ont un impact négatif de l’ordre de 75 millions d’euros et par la hausse du prix du carburant » a précisé le groupe.

KLMn vogue par contre à contre courant d'Air France. 

La compagnie néerlandaise a de son côté enregistré une résultat d'exploitation positif de 60 millions d'euros en hausse de 30 millions par rapport à l'an passé.

Pourtant le chiffre d’affaires a enregistré une hausse notable à 22,014 milliards d’euros soit +5,2%.

Cela laisse entendre que sans les grèves les résultats auraient pu être très bons.

« Le premier trimestre de 2018 a été marqué par un environnement économique
porteur avec la poursuite d’une demande soutenue. Le groupe a augmenté sa capacité
Réseaux de 2,8% par rapport au premier trimestre 2017, légèrement inférieur à ce qui était prévu principalement en raison de trois jours de grève chez Air France. Malgré cet
élément défavorable, le chiffre d’affaires Réseaux a progressé de 4,5% par rapport à 2017 à change constant, ce qui a permis de limiter les effets négatifs de la grève et du prix du carburant » a déclaré la compagnie.

Transavia a présenté des résultats encore meilleurs avec une hausse de 19,3% du chiffre d’affaires à 235 millions d’euros mais avec un résultat d’exploitation toujours négatif à -58 millions (-65 millions l’an passé).

Le deuxième trimestre devrait être encore moins bon alors que pas moins de 12 jours de grève vont être comptabilisés. L'impact de chaque jour de grève est estimé entre 25 et 30 millions d'euros.

On risque donc d’atteindre plus de 500 millions d’euros de perte nette en moins de 6 mois alors qu’Air France estime que la grève a coûté jusqu’à présent 300 millions d’euros sans compter les 4 nouveaux jours de grèves de mai.

Le groupe prévoit néanmoins de réduire sa dette nette en 2018 par rapport à la situation au 31 décembre 2017.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: